Pourquoi il ne faut pas accepter la mise en place des services civiques dans nos établissements :

samedi 20 janvier 2018
par  Sud Éducation Guyane

La précarité incarnée

Les services civiques ne sont pas des contrats de travail, ils sont assimilés au service national. Ils ne peuvent s’étendre que sur une durée de 6 à 12 mois, non renouvelables. Ils ne bénéficient ni du droit de grève, ni du droit de retrait et ne cotisent pas à l’assurance chômage.

Retour au travail des mineurs des classes défavorisées

Ils sont proposés à tous les jeunes de 16 à 25 ans, sans condition de diplôme ou de poursuite d’études. Ils n’incluent aucune formation. Exploiter un service civique, c’est ne pas employer un-e salarié-e alors qu’il y a actuellement 22,3 % de chômage en Guyane.

Acceptation de salaires inférieurs au seuil de pauvreté

Le salaire est de 580 euros mensuels pour un travail allant de 24 à 48h hebdomadaires (de 24 à 35h pour les mineurs).

Multifonction mais aucune formation

Les services civiques devaient être mis en place dans le secondaire, associés au décrochage scolaire MAIS comme ils n’ont AUCUNE mission précise, ils sont affectés, sans formation, à toutes les tâches où l’on manque de personnel.

STOP !
A la précarisation des jeunes !
Et à l’abaissement de la qualité des services publics !

SUD éducation Guyane,
le 5 janvier 2018


Commentaires

Agenda

<<

2020

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Avortement : Un combat de femmes toujours d’actualité !

jeudi 19 novembre

Union syndicale SOLIDAIRES

Congrès extraordinaire Solidaires d’octobre 2020 - Motions adoptées par le congrès

samedi 7 novembre

Au miroir de la crise sanitaire // En défense des emplois, contrôlons les aides publiques // Répression anti syndicale, un outil patronal pour casser toute contestation // Appel à la mobilisation contre les violences sexistes et sexuelles faites aux femmes ! // Nous refusons la précarité étudiante ! // Le 15 octobre 2020, journée de grève contre la casse du système de Santé ! // Soutien à Aline, déléguée SUD Route menacée de licenciement pour avoir dénoncé des violences sexuelles et sexistes à H&M GBC Logistics // Soutien aux intermitent.es du spectacle, salarié.es et sociétaires des coopératives d’activités mutualisées Smart // Soutien aux grévistes d’IBIS // Soutien aux salarié-es en lutte de BIOCOOP

Sur le Web : Les 10 motions

Face à l’obscurantisme, faisons grandir une société unie et fraternelle

lundi 2 novembre

Le terrible assassinat de notre collègue a bouleversé l’ensemble de la profession et bien au-delà. SUD éducation appelle à se joindre aux rassemblements organisés en hommage à Samuel Paty. Vous trouverez ci-dessous plusieurs expressions.

Sur le Web : Expressions

En Guyane : deuil, recueillement et solidarité

dimanche 18 octobre

LUNDI 19 OCTOBRE - 18H00

PREFECTURE DE CAYENNE
SOUS-PREFECTURE DE SAINT-LAURENT
MAIRIE DE KOUROU

Solidaires Fonction publique

mardi 28 juillet

- Compte rendu du Csfpe du 16 juillet 2020 : destruction des Chsct & remise en cause des cap
(tract)

- Rendez-vous salarial du 24 juillet 2020 : pipeau, clarinette et flûte à bec
(tract)