Le lycée Blanquer : le lycée de tous les possibles pour les lycéen-ne-s ? VRAI ou FAUX

Communiqué de SUD éducation
samedi 6 avril 2019
par  Sud Éducation Guyane

1. Vrai ou faux : Un lycée qui laisse le temps de choisir ?

FAUX ! Tout va désormais se jouer dès la fin de la classe de 3ème : les élèves doivent demander une dérogation si les spécialités proposées par leur lycée de secteur ne leur conviennent pas. Il n’est d’ailleurs pas sûr du tout que la demande de dérogation soit acceptée ! Si la demande n’est pas faite en 3ème, les élèves qui souhaitent changer d’établissement à la fin de la 2nde ne seront pas prioritaires ! L’avenir professionnel se décide donc dès la 3ème.

2. Vrai ou faux : une liberté de choix ?

FAUX ! Sur le papier, les élèves peuvent choisir les spécialités qui leur plaisent. Dans les faits, toutes les combinaisons ne seront pas possibles : si 9 options sont proposées, ça ferait 84 combinaisons possibles et autant d’emplois du temps différents à créer ! Il est déjà annoncé que ce seront les notes qui compteront et que les élèves seront donc orientés vers les spécialités en fonction des places disponibles.

3. Vrai ou faux : une meilleure orientation ?

FAUX ! Les attendus de parcoursup’ sont obscurs et difficilement accessibles : avec la fermeture des Centres d’Information et d’Orientation, ce sera aux élèves de faire toutes ces recherches par eux/ elles-mêmes ! Lié aux attendus de parcoursup, le choix des enseignements de spécialité suppose que le projet d’études pour le supérieur soit déjà déterminé dès la 3ème… sans être sûr que cette stratégie soit payante !

4. Vrai ou faux : de bonnes conditions d’apprentissage ?

FAUX ! Avec le contrôle continu, les élèves passeront leur temps à être évalués sans avoir le temps d’apprendre (plus de 20 évaluations pour le bac en 1ere et en Tle) : ce sera une pression permanente du résultat. Le nombre d’heures en cours dédoublé, de vie de classe, pour l’orientation, ou encore le nombre d’options proposées, étaient auparavant déterminées au niveau national : désormais chaque classe aura une enveloppe d’heures très faible. Conséquences possibles : des cours de langue ou des TP de physique à 35, ou encore des classes sans aucune option proposée.

5. Vrai ou faux : un même bac pour toutes et tous ?

FAUX ! La procédure du bac est alourdie avec 40% des notes en contrôle continu : 40% de la note sera donc désormais locale. Ce seront les profs du lycée qui corrigeront les élèves des autres classes. L’anonymat ne sera donc pas vraiment garanti et l’examen pourra être faussé car ce seront les profs du lycée qui décideront des sujets… Le bac n’aura plus une valeur nationale mais locale.

Ces réformes détruisent le service public et national d’éducation en exigeant que les élèves sachent ce qu’ils/elles veulent faire dès 14 ans. S’ils ne réussissent pas, ce sera de leur faute (ils n’auront pas bien « choisi ») !

Pour que le lycée soit un réel temps de construction de son parcours en fonction de ses goûts, qui peuvent changer, SUD éducation revendique le retrait des réformes du lycée et du bac !


Commentaires

Agenda

<<

2020

 

<<

Septembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930    
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Solidaires Fonction publique

mardi 28 juillet

- Compte rendu du Csfpe du 16 juillet 2020 : destruction des Chsct & remise en cause des cap
(tract)

- Rendez-vous salarial du 24 juillet 2020 : pipeau, clarinette et flûte à bec
(tract)

MARDI 21 JUILLET 2020 : MOBILISATION DE LA GUYANE

mardi 21 juillet

RENDEZ-VOUS
8H00
PLACE VICTOR HUGO
EX STATUE VICTOR SCHOELCHER

La vie des Noir-es compte, comme celle des racisé-es en général, aux Etats-Unis, en France, partout

mercredi 3 juin

Le racisme, systémique, d’Etat, qu’on l’appelle comme on veut, est un fait dans les sociétés occidentales, il faut être désormais aveugle pour l’ignorer. Pendant ce temps, son poison continue à se répandre et à tuer !

Justice pour George Floyd, pour Adama, justice pour toutes les victimes des violences policières et du racisme !

Sur le Web : Black lives matter !

Solidarité Kanaky - Bulletin 6 et 7 + autocollants

mercredi 3 juin

Organisations membres du Collectif Solidarité Kanaky

MJKF (Mouvement des Jeunes Kanak en France), USTKE (Union Syndicale des Travailleurs Kanak et des Exploités (en France), Union syndicale Solidaires, CNT (Confédération Nationale du Travail), Sindicatu di i Travagliadori Corsi, Ensemble !, NPA (Nouveau parti anticaptialiste), PIR (Parti des indigènes de la République), PCOF (Parti communiste des Ouvriers de France), Union communiste libertaire, Ni guerre ni État de Guerre, Association Survie, FASTI (Fédération des Associations de Solidarité avec Tou-te-s les Immigré-e-s), FUIQP (Front Uni des Immigrations et des Quartiers populaires.

Sur le Web : Solidarité Kanaky