Communiqué de presse

Des centaines d’élèves sur le carreau !

jeudi 15 septembre 2011
par  Sud Éducation Guyane

A Javouhey, à Camopi, à Taluen, St Laurent et Cayenne mais aussi dans d’autres
communes, les travaux de rénovations d’écoles, ou de constructions nouvelles, ne sont pas
livrés à temps pour la rentrée. Les élèves et les enseignants se retrouvent dehors faute de
salle de classe. De ces situations débouchent le grand bricolage de rentrée et d’années en
années, mairies et rectorat finissent par trouver des solutions de plus en plus ubuesques. Si
la double vacation proposée pour Javouhey vient finalement d’être abandonnée on se
demande ce que l’on va nous réserver pour la suite. Et surtout où vont aller les 400 élèves
actuellement non scolarisés ?

Les rentrées scolaires se suivent et se ressemblent. La plupart des municipalités de Guyane
se décident à construire des écoles quand les élèves sont déjà là. Elles gèrent les élèves en
flux tendu comme s’il s’agissait d’une simple marchandise. Il n’y a aucune anticipation.
Pourtant tout le monde sait bien que la démographie scolaire va dans le même sens depuis
des années. Et si l’on s’en tient au taux de natalité de la Guyane, la tendance n’est pas prête
de s’inverser. Dans cette histoire, ce sont toujours les mêmes qui payent les pots cassés :
les enseignants et surtout leurs élèves.

Dès lors pourquoi un plan d’urgence pour l’école en Guyane n’a toujours pas vu le jour ?
Cela fait des années que l’ensemble des syndicats le réclament. C’est pourtant bien le seul
moyen de sortir de cette alternative entre scolarisation dans des conditions désastreuses et
non scolarisation. D’autant que cet état de fait ne concerne pas uniquement les écoles : les
collégiens et les lycéens se trouvent dans la même situation.

Si les collectivités ont tellement de mal à gérer sérieusement la situation ce n’est
certainement pas de leur seule responsabilité, le désengagement de l’État ne fait qu’empirer
la situation. À SUD Éducation nous sommes convaincus qu’un pays qui ne s’occupe pas
sérieusement de la scolarisation de ses enfants se prépare un avenir bien sombre. Nous
refusons cette fatalité et exigeons qu’une bonne fois pour toutes, les constructions scolaires
soient programmées dès maintenant pour que rapidement tous les élèves de l’académie
soient scolarisés.

Cayenne, le 14 septembre 2011.

Cliquer sur le pdf :

Communiqué de presse

Commentaires

Agenda

<<

2020

 

<<

Septembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930    
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Solidaires Fonction publique

mardi 28 juillet

- Compte rendu du Csfpe du 16 juillet 2020 : destruction des Chsct & remise en cause des cap
(tract)

- Rendez-vous salarial du 24 juillet 2020 : pipeau, clarinette et flûte à bec
(tract)

MARDI 21 JUILLET 2020 : MOBILISATION DE LA GUYANE

mardi 21 juillet

RENDEZ-VOUS
8H00
PLACE VICTOR HUGO
EX STATUE VICTOR SCHOELCHER

La vie des Noir-es compte, comme celle des racisé-es en général, aux Etats-Unis, en France, partout

mercredi 3 juin

Le racisme, systémique, d’Etat, qu’on l’appelle comme on veut, est un fait dans les sociétés occidentales, il faut être désormais aveugle pour l’ignorer. Pendant ce temps, son poison continue à se répandre et à tuer !

Justice pour George Floyd, pour Adama, justice pour toutes les victimes des violences policières et du racisme !

Sur le Web : Black lives matter !

Solidarité Kanaky - Bulletin 6 et 7 + autocollants

mercredi 3 juin

Organisations membres du Collectif Solidarité Kanaky

MJKF (Mouvement des Jeunes Kanak en France), USTKE (Union Syndicale des Travailleurs Kanak et des Exploités (en France), Union syndicale Solidaires, CNT (Confédération Nationale du Travail), Sindicatu di i Travagliadori Corsi, Ensemble !, NPA (Nouveau parti anticaptialiste), PIR (Parti des indigènes de la République), PCOF (Parti communiste des Ouvriers de France), Union communiste libertaire, Ni guerre ni État de Guerre, Association Survie, FASTI (Fédération des Associations de Solidarité avec Tou-te-s les Immigré-e-s), FUIQP (Front Uni des Immigrations et des Quartiers populaires.

Sur le Web : Solidarité Kanaky