Communiqué de presse

Des centaines d’élèves sur le carreau !

jeudi 15 septembre 2011
par  Sud Éducation Guyane

A Javouhey, à Camopi, à Taluen, St Laurent et Cayenne mais aussi dans d’autres
communes, les travaux de rénovations d’écoles, ou de constructions nouvelles, ne sont pas
livrés à temps pour la rentrée. Les élèves et les enseignants se retrouvent dehors faute de
salle de classe. De ces situations débouchent le grand bricolage de rentrée et d’années en
années, mairies et rectorat finissent par trouver des solutions de plus en plus ubuesques. Si
la double vacation proposée pour Javouhey vient finalement d’être abandonnée on se
demande ce que l’on va nous réserver pour la suite. Et surtout où vont aller les 400 élèves
actuellement non scolarisés ?

Les rentrées scolaires se suivent et se ressemblent. La plupart des municipalités de Guyane
se décident à construire des écoles quand les élèves sont déjà là. Elles gèrent les élèves en
flux tendu comme s’il s’agissait d’une simple marchandise. Il n’y a aucune anticipation.
Pourtant tout le monde sait bien que la démographie scolaire va dans le même sens depuis
des années. Et si l’on s’en tient au taux de natalité de la Guyane, la tendance n’est pas prête
de s’inverser. Dans cette histoire, ce sont toujours les mêmes qui payent les pots cassés :
les enseignants et surtout leurs élèves.

Dès lors pourquoi un plan d’urgence pour l’école en Guyane n’a toujours pas vu le jour ?
Cela fait des années que l’ensemble des syndicats le réclament. C’est pourtant bien le seul
moyen de sortir de cette alternative entre scolarisation dans des conditions désastreuses et
non scolarisation. D’autant que cet état de fait ne concerne pas uniquement les écoles : les
collégiens et les lycéens se trouvent dans la même situation.

Si les collectivités ont tellement de mal à gérer sérieusement la situation ce n’est
certainement pas de leur seule responsabilité, le désengagement de l’État ne fait qu’empirer
la situation. À SUD Éducation nous sommes convaincus qu’un pays qui ne s’occupe pas
sérieusement de la scolarisation de ses enfants se prépare un avenir bien sombre. Nous
refusons cette fatalité et exigeons qu’une bonne fois pour toutes, les constructions scolaires
soient programmées dès maintenant pour que rapidement tous les élèves de l’académie
soient scolarisés.

Cayenne, le 14 septembre 2011.

Cliquer sur le pdf :

Communiqué de presse

Commentaires

Agenda

<<

2018

 

<<

Juillet

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Brèves

Notre détermination est douce mais inébranlable

vendredi 8 juin

DEUX RDV CONTRE LA MONTAGNE D’OR :
CAYENNE - SAMEDI 16 JUIN – RDV PLACE DES PALMISTES – 16H00
SAINT-LAURENT - LUNDI 18 JUIN – RDV ROND-POINT DU STADE - 14H00

Halte à la gouvernance imbécile de la Guyane Contre la hiérarchie, pas de hiérarchie !

vendredi 18 mai

SUD éducation Guyane, à l’instar de son attachement et de la promotion des pédagogies alternatives, défend les principes de gouvernance alternative décidée collectivement par les usagers de l’éducation nationale.
SUD éducation Guyane attaché à ces principes anti-hiérarchiques ne souhaite [...] aucun recteur quel qu’il soit.
SUD éducation Guyane appelle tous les usagers de l’éducation nationale en Guyane à se réunir en assemblée générale et à convoquer des états généraux de la gouvernance de l’académie pour jeter les nouvelles bases de gestion et de gouvernance de notre académie, émancipée d’une hiérarchie inutile et incompétente.

GREVE - 22 MAI - FONCTION PUBLIQUE - GUYANE

samedi 12 mai

SAINT-LAURENT-DU-MARONI
CAYENNE
KOUROU

GREVE à l’appel de l’UTG, de la FSU, de la CDTG-CFDT, de l’UNSA, du SNETAA-FO et de Solidaires

1er mai - manifestation - Saint-Laurent - 9h30 - Château d’eau

vendredi 27 avril

Un 1er mai de lutte, social et internationaliste
Journée internationale de lutte des travailleurs/euses

SUD éducation Guyane appelle ses adhérent-e-s et sympathisant-e-s à rejoindre l’initiative de l’UTG et à se retrouver à 9h30 devant le Château d’eau. (prises de parole à 11h00 sur la place Flore Lithaw)

Les 9, 10 et 14 avril, sans attendre, amplifions les luttes !

jeudi 5 avril

Sur le terrain, dans les entreprises, les services, les départements et communes nous appelons nos équipes à poursuivre et amplifier leurs actions pour tisser des liens, fédérer les luttes et organiser l’offensive. La responsabilité du mouvement social est immense et nous devons être à la hauteur sans attendre. Il nous faut multiplier localement les initiatives de convergences devant des services publics (gares, hôpitaux, centres des finances, bureaux de postes, pôles emplois, écoles, EHPAD…) et les formes d’actions : rassemblements, actions, assemblées générales, grèves, diffusion de tracts, manifestations.