A Papaïchton, pour nos enfants, mobilisation !

Représentants des parents d’élèves et parents d’élèves de l’école élémentaire Gran Man Tolinga, Equipe éducative de l’école Gran Man Tolinga, Equipe éducative de la maternelle Charles Cazal, Collectif Lawa, SUD éducation Guyane, STEG-UTG, Guyane Alternative
samedi 31 mars 2018
par  Sud Éducation Guyane

Absence d’embauche d’AVS ou d’AESH : certains enfants de l’école élémentaire de Gran Man Tolinga sont laissés pour compte par le Rectorat

C’était l’une des grandes promesses d’Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle : "Je créerai tous les postes d’auxiliaires de vie scolaire (AVS) pour que les jeunes enfants vivant en situation de handicap puissent aller à l’école". Plus tard, le 26 août 2017, le communiqué du ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, et de la secrétaire d’État chargée des personnes handicapées, Sophie Cluzel confirme : "Le Président de la République s’est engagé à ce que chaque élève en situation de handicap puisse bénéficier d’un accompagnement".

Sauf qu’en mars 2018 à Papaïchton, chez les oubliés de la République, comme à d’autres endroits, les résultats se font encore attendre.

En France en général, "Les enfants sont à l’école" mais "certains n’ont pas d’AVS", a reconnu sur RTL la secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées Sophie Cluzel en décembre 2017. A l’école Gran Man Tolinga c’est simple, il ne s’agit pas de « certains » mais de tous les élèves notifiés MDPH depuis novembre 2018 (présence auparavant seulement d’une AVSi pour 7 élèves).

Ces réels problèmes à l’école Grand Man Tolinga pourraient se solutionner sans grandes difficultés :

- Légalement, au moins deux accompagnants devraient être embauchés à l’école (AVSi ou AVSco). Nous sommes le 22 mars 2018 : toujours pas d’embauches. Les procédures concernant le recrutement ont pourtant été réalisées dès mai 2017. Ainsi, les contrats ne sont pas signés. Des jeunes de Papaïchton, qui pourraient être embauchés, ne le sont pas. Le résultat était prévisible : des professeurs sont mis en difficulté et des enfants ne sont accompagnés que grâce à du "bricolage"... Bref ici c’est tout le monde qui trinque.
- La venue de la psychologue scolaire, basée à Grand Santi, comme d’autres visites obligatoires, se fait souvent attendre. Résultat : cela ralentit énormément le traitement du processus pour reconnaître la situation de handicap des enfants à la MDPH.

Au sein de l’école élémentaire Grand Man Tolinga, 8 enfants ont besoin d’accompagnement, et d’autres ont des dossiers en traitement. Finalement, le rectorat laisse l’équipe éducative se débrouiller. On peut saluer les professeurs qui arrivent tout de même à faire un travail adapté malgré l’absence d’AVS. Mais ce mode de fonctionnement est au détriment tant de l’enseignant que des élèves.

La mise en place et l’embauche d’AVSI (aide de vie scolaire individuelle) AVSCO (aide de vie scolaire collective) ne doivent pas cacher les réalités. Ces personnels doivent être formés et avec des contrats en CDI (pas des CDD de 12 mois renouvelable une fois comme auparavant avec les contrats CUI-CAE).

Pour l’inclusion pour tous au sein de l’école de la République, poussons les institutions à respecter le droit !

Signataires : Représentants des parents d’élèves et parents d’élèves de l’école élémentaire Gran Man Tolinga, Equipe éducative de l’école Gran Man Tolinga, Equipe éducative de la maternelle Charles Cazal, Collectif Lawa, SUD éducation Guyane, STEG-UTG, Guyane Alternative


Pour rappel sur le site Toupi.fr (TOUT POUR L’INCLUSION).
S’il n’y a pas d’AVS dans l’école
- D’abord, contactez l’enseignant référent, et/ou la coordinatrice AVS de votre secteur. Il se peut que le contrat soit en cours de signature, et que l’AVS arrive rapidement (ce qui n’est pas le cas à Papaïchton).
- Contactez également la cellule Aide Handicap Ecole (0810 55 55 00), du ministère de l’Education Nationale. Celle-ci peut, dans certains cas, apporter son aide en contactant le rectorat par exemple.
- Si ces contacts n’aboutissent pas, contactez l’inspecteur ASH
- Mettez en demeure l’inspection académique : l’Education Nationale a en effet une obligation de résultat concernant l’octroi des AVS aux élèves handicapés. Voici des modèles de courrier de mise en demeure à adresser au DASEN (Inspecteur d’Académie) :

mise en demeure en cas d’absence totale d’AVS-i ou d’AVS-m
mise en demeure en cas d’absence partielle d’AVS-i (absence sur une partie du temps notifié)

Ces enfant étant en âge de la scolarisation obligatoire (6-16 ans) ne devraient pas être scolarisés du fait de l’absence d’AVS.

- Nous rappelons que les parents peuvent lancer une procédure de référé-liberté immédiatement (sans délai dès la constatation de l’absence de l’AVS).
- L’audience se tiendra dans les 48 heures qui suivront le dépôt de votre requête. Vous trouverez ici un modèle de requête en référé-liberté. Veillez à indiquer la mention référé sur l’enveloppe.



Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Avril

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Tou.te.s en grève le 4 avril 2019 !

vendredi 29 mars

Rassemblons-nous massivement
FSU - SGEN-CFDT - STEG-UTG - SUD éducation - FNEC FP-FO - SE-UNSA
- Cayenne 9h devant le rectorat de Guyane
- St Laurent 9h devant l’inspection « académique »

VENDREDI 15 mars - GREVE dans L’EDUCATION

jeudi 28 février

Appel à la grève
SNES-FSU - SNEP-FSU - SNUEP-FSU - SGEN-CFDT - STEG-UTG - SUD éducation - SNETAA-FO - SNETAP-FSU

Combattons le projet d’école Blanquer

samedi 23 février

Revendications de SUD éducation :

- L’abrogation de la réforme du lycée et du bac
- L’abrogation de la réforme de la voie professionnelle
- Le maintien du cadre national du baccalauréat, qui doit rester le premier grade universitaire et maintien d’un véritable anonymat lors des épreuves
- Une réduction des effectifs par classe en lycée (maximum 25 élèves) et la mise en place d’un dédoublement systématique par un cadrage national
- Le changement des EPLE en établissements polytechniques avec un enseignement qui garantisse à tou-te-s les élèves l’appropriation de tous les types de savoirs – qu’ils soient manuels, techniques,artistiques ou théoriques – reposant sur des pratiques pédagogiques coopératives et émancipatrices
- L’abandon du SNU et du service civique
- L’abandon du projet d’imposer une deuxième HSA dans le second degré
- L’abandon de la réforme des directions d’école
- Dans les écoles, un travail en équipe renforcé avec des moyens et du temps attribués aux écoles et non à des individu-e-s directeurs ou directrices. Une gestion collective des charges permettrait une prise en charge collégiale et/ou avec partage des tâches.
- Le respect de la liberté pédagogique des enseignant-e-s.
- La prise en main par les personnels eux-mêmes de leur formation pédagogique.

Jeudi 21 février - Journée d’action dans l’éducation

dimanche 17 février

SNES-FSU
SNEP-FSU
SNUEP-FSU
SUD éducation
SNETAA-FO
STEG-UTG
SGEN-CFDT
SNETAP-FSU