Toutes et tous en grève le 14 novembre

RÉFORME DES RYTHMES : NI STATU QUO, NI DÉCRET PEILLON

dimanche 10 novembre 2013
par  Sud Éducation Guyane

SUD Éducation Guyane appelle à la grève le jeudi 14 novembre, répondant à l’appel national des fédérations FO Services publics et Santé – FNEC FP FO – CGT Services publics- CGT éduc’action – SUD Éducation – SUD collectivités.

Dès le début, nous avons critiqué le décret sur les nouveaux rythmes. L’expérience dans les communes qui ont opté pour son application dès cette année, confirme la pertinence des critiques que nous n’avons eu de cesse de lui opposer : inégalités accrues entre communes riches et pauvres, entre écoles d’une même agglomération ; pataquès organisationnels susceptibles de mettre en danger la sécurité des élèves ; dégradation des conditions de travail ; fatigue supplémentaire pour les élèves et les personnels ; développement de la précarité… La contestation, loin de s’estomper, revêt aujourd’hui de multiples formes, portées par des enseignants excédés, des agents municipaux surexploités, des parents d’élèves inquiets, des communes en difficulté.
Déjà des communes suspendent l’application… (Crillon dans l’Oise, Boves dans le Somme). Déjà, des communes prennent position et annoncent qu’elles ne mettront pas en place en 2014… (Janvry dans l’Essonne, Jarny en Meurthe-et-Moselle …).

Combattre les nouveaux rythmes sur tous les fronts.
Le décret doit être abrogé ; la fédération SUD Éducation à déposé un recours devant le Conseil d’État. En Guyane, nous venons de saisir le tribunal administratif car le Rectorat n’a pas suivi la procédure de mise en place des nouveaux rythmes. Ces démarches sont en cours nous informerons sur leur dénouement.
En attendant c’est par la mobilisation et la grève que nous devons nous battre pour obtenir une réforme des rythmes scolaires synonyme d’amélioration des conditions d’accueil et d’enseignement pour les élèves et des conditions de travail de l’ensemble des personnels.

SUD Éducation Guyane, exigent la suspension immédiate de la mise en œuvre de la réforme, l’abrogation du décret sur les rythmes scolaires et sa réécriture.

La lutte appartient à celles et ceux qui la mènent : rassemblons-nous en Assemblée Générale pour décider ensemble de nos actions.

A Cayenne rdv à 9 heure au local du SNUIPP

A Kourou rdv à 9 heure à la médiathèque


Commentaires

Agenda

<<

2018

 

<<

Juin

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Notre détermination est douce mais inébranlable

vendredi 8 juin

DEUX RDV CONTRE LA MONTAGNE D’OR :
CAYENNE - SAMEDI 16 JUIN – RDV PLACE DES PALMISTES – 16H00
SAINT-LAURENT - LUNDI 18 JUIN – RDV ROND-POINT DU STADE - 14H00

Halte à la gouvernance imbécile de la Guyane Contre la hiérarchie, pas de hiérarchie !

vendredi 18 mai

SUD éducation Guyane, à l’instar de son attachement et de la promotion des pédagogies alternatives, défend les principes de gouvernance alternative décidée collectivement par les usagers de l’éducation nationale.
SUD éducation Guyane attaché à ces principes anti-hiérarchiques ne souhaite [...] aucun recteur quel qu’il soit.
SUD éducation Guyane appelle tous les usagers de l’éducation nationale en Guyane à se réunir en assemblée générale et à convoquer des états généraux de la gouvernance de l’académie pour jeter les nouvelles bases de gestion et de gouvernance de notre académie, émancipée d’une hiérarchie inutile et incompétente.

GREVE - 22 MAI - FONCTION PUBLIQUE - GUYANE

samedi 12 mai

SAINT-LAURENT-DU-MARONI
CAYENNE
KOUROU

GREVE à l’appel de l’UTG, de la FSU, de la CDTG-CFDT, de l’UNSA, du SNETAA-FO et de Solidaires

1er mai - manifestation - Saint-Laurent - 9h30 - Château d’eau

vendredi 27 avril

Un 1er mai de lutte, social et internationaliste
Journée internationale de lutte des travailleurs/euses

SUD éducation Guyane appelle ses adhérent-e-s et sympathisant-e-s à rejoindre l’initiative de l’UTG et à se retrouver à 9h30 devant le Château d’eau. (prises de parole à 11h00 sur la place Flore Lithaw)

Les 9, 10 et 14 avril, sans attendre, amplifions les luttes !

jeudi 5 avril

Sur le terrain, dans les entreprises, les services, les départements et communes nous appelons nos équipes à poursuivre et amplifier leurs actions pour tisser des liens, fédérer les luttes et organiser l’offensive. La responsabilité du mouvement social est immense et nous devons être à la hauteur sans attendre. Il nous faut multiplier localement les initiatives de convergences devant des services publics (gares, hôpitaux, centres des finances, bureaux de postes, pôles emplois, écoles, EHPAD…) et les formes d’actions : rassemblements, actions, assemblées générales, grèves, diffusion de tracts, manifestations.