Enquête sur les conditions matérielles dans le 1er degré

Premiers résultats et analyse sur l’Ouest Guyanais

mercredi 3 juillet 2013
par  Sud Éducation Guyane

SUD Education Guyane a lancé une grande enquête sur l’ensemble de l’académie. L’objectif de celle-ci est de dresser un état des lieux précis des conditions matérielles de travail dans les écoles de Guyane.
Nous sommes en mesure de vous apporter quelques éléments d’analyse notamment sur les écoles de l’Ouest guyanais.
Une analyse complète vous sera proposée dans notre publication de rentrée.

Nous avons constaté que nombre d’enseignants se plaignaient de ne pas recevoir leur commande à la rentrée, ni dans leur intégralité. Nombre d’entre eux nous ont aussi fait part du manque cruel de matériel (manuels ou pédagogique), et du fait qu’ils dépensaient une certaine quantité d’argent personnel pour pallier au manque de moyens. Qu’en est-il vraiment ?
Nous avons décidé de faire une enquête précise pour pouvoir dénoncer cet état de fait à Saint-Laurent et dans le reste de la Guyane.
Voici les premiers résultats de l’enquête à laquelle 59,81% des enseignants du 1er degré ont répondu à Saint Laurent (étant donné qu’il y a 326 classes et que 195 enseignants du primaire et pré-élémentaire ont répondu au questionnaire à Saint Laurent). 34 réponses à Mana sur 67 classes (51%) , 36 à Apatou sur 52 classes (69%). Les chiffres sont donc significatifs. Nous avons ajouté les résultats de Mana-Javouhey, Apatou.

Vous trouverez dans les documents joints les résultats détaillés (graphiques à l’appui) ainsi qu’une première analyse.


Nous appelons les collègues à décrire leurs conditions de travail dans les RSST (Registre Santé, Sécurité au Travail), afin de dénoncer officiellement leurs manques de matériels à disposition, les souffrances psychologiques qui en sont la conséquence, et à force de ténacité, nous sommes persuadés que seule l’action collective pourra et fera changer les choses.


Documents joints

PDF - 60.4 ko
PDF - 59.9 ko

Commentaires

Agenda

<<

2018

 

<<

Juin

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Notre détermination est douce mais inébranlable

vendredi 8 juin

DEUX RDV CONTRE LA MONTAGNE D’OR :
CAYENNE - SAMEDI 16 JUIN – RDV PLACE DES PALMISTES – 16H00
SAINT-LAURENT - LUNDI 18 JUIN – RDV ROND-POINT DU STADE - 14H00

Halte à la gouvernance imbécile de la Guyane Contre la hiérarchie, pas de hiérarchie !

vendredi 18 mai

SUD éducation Guyane, à l’instar de son attachement et de la promotion des pédagogies alternatives, défend les principes de gouvernance alternative décidée collectivement par les usagers de l’éducation nationale.
SUD éducation Guyane attaché à ces principes anti-hiérarchiques ne souhaite [...] aucun recteur quel qu’il soit.
SUD éducation Guyane appelle tous les usagers de l’éducation nationale en Guyane à se réunir en assemblée générale et à convoquer des états généraux de la gouvernance de l’académie pour jeter les nouvelles bases de gestion et de gouvernance de notre académie, émancipée d’une hiérarchie inutile et incompétente.

GREVE - 22 MAI - FONCTION PUBLIQUE - GUYANE

samedi 12 mai

SAINT-LAURENT-DU-MARONI
CAYENNE
KOUROU

GREVE à l’appel de l’UTG, de la FSU, de la CDTG-CFDT, de l’UNSA, du SNETAA-FO et de Solidaires

1er mai - manifestation - Saint-Laurent - 9h30 - Château d’eau

vendredi 27 avril

Un 1er mai de lutte, social et internationaliste
Journée internationale de lutte des travailleurs/euses

SUD éducation Guyane appelle ses adhérent-e-s et sympathisant-e-s à rejoindre l’initiative de l’UTG et à se retrouver à 9h30 devant le Château d’eau. (prises de parole à 11h00 sur la place Flore Lithaw)

Les 9, 10 et 14 avril, sans attendre, amplifions les luttes !

jeudi 5 avril

Sur le terrain, dans les entreprises, les services, les départements et communes nous appelons nos équipes à poursuivre et amplifier leurs actions pour tisser des liens, fédérer les luttes et organiser l’offensive. La responsabilité du mouvement social est immense et nous devons être à la hauteur sans attendre. Il nous faut multiplier localement les initiatives de convergences devant des services publics (gares, hôpitaux, centres des finances, bureaux de postes, pôles emplois, écoles, EHPAD…) et les formes d’actions : rassemblements, actions, assemblées générales, grèves, diffusion de tracts, manifestations.