Collège Justin Catayée

Une bataille qui finit bien !

mardi 14 juin 2011
par  Sud Éducation Guyane

La suspension de Mme Alexandre pour « pratiques non-conformes », l’année dernière devait être suivie d’un conseil de discipline, décision qui se prend au niveau ministériel. Qu’est devenu l’épais dossier à Paris ? On ne le sait pas. En tous cas le conseil de discipline n’a pas eu lieu et Mme Alexandre a repris son poste en septembre avec le même type de pratiques. Des plaintes ont été déposées, des audiences se sont tenues au rectorat, la demande d’une enquête sur les risques psychosociaux est restée sans suite. Le rectorat a préféré déplacer les personnels attaqués directement par Mme Alexandre, et les autres toujours sous pression ont continué d’encaisser …

Jusqu’à ce que leurs élèves leur rapportent ce que la dame avait déclaré devant une centaine d’entre eux et quelques adultes : certains professeurs seraient des pédophiles, d’autres auraient détourné de l’argent, d’autres encore auraient battu des élèves…. Pour les personnels ça en est trop ! Comment reprendre le travail avec les soupçons que le principal a mis dans la tête des élèves ? A partir du mardi 10 mai , les collègues ont exercé leur droit de retrait en demandant au rectorat la mise en place d’une enquête pour évaluer « la qualité des conditions de travail » et « le degré de souffrance au travail », pilotée par le CHS (Comité Hygiène et Sécurité). Ils ont repris le travail une semaine plus tard lorsque le rectorat a certifié que Mme Alexandre quittait l’établissement et occuperait d’autres fonctions désormais.

Les conclusions de l’enquête auraient du être données vendredi 17 juin mais le rectorat a préféré ne pas les rendre publiques. Quelle en est la raison ?

Si les personnels ont été soutenus par SUD Éducation, Le SGEN et le STEG, il faut remarquer le silence de l’UNSA et le grand courage de la FSU qui a refusé de siéger au CHS. Sûrement ce combat leur semblait-il impossible à gagner, et sûrement n’avaient-ils pas entendu la souffrance des collègues… Ils ne comptaient pas sur la détermination de la cinquantaine de personnels de Catayée, très engagés et très soudés dans la bataille. Ils ont enfin été entendus par la hiérarchie, espérons que la prochaine fois l’écoute sera plus rapide et plus efficace !


Commentaires

Agenda

<<

2018

 

<<

Juin

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Notre détermination est douce mais inébranlable

vendredi 8 juin

DEUX RDV CONTRE LA MONTAGNE D’OR :
CAYENNE - SAMEDI 16 JUIN – RDV PLACE DES PALMISTES – 16H00
SAINT-LAURENT - LUNDI 18 JUIN – RDV ROND-POINT DU STADE - 14H00

Halte à la gouvernance imbécile de la Guyane Contre la hiérarchie, pas de hiérarchie !

vendredi 18 mai

SUD éducation Guyane, à l’instar de son attachement et de la promotion des pédagogies alternatives, défend les principes de gouvernance alternative décidée collectivement par les usagers de l’éducation nationale.
SUD éducation Guyane attaché à ces principes anti-hiérarchiques ne souhaite [...] aucun recteur quel qu’il soit.
SUD éducation Guyane appelle tous les usagers de l’éducation nationale en Guyane à se réunir en assemblée générale et à convoquer des états généraux de la gouvernance de l’académie pour jeter les nouvelles bases de gestion et de gouvernance de notre académie, émancipée d’une hiérarchie inutile et incompétente.

GREVE - 22 MAI - FONCTION PUBLIQUE - GUYANE

samedi 12 mai

SAINT-LAURENT-DU-MARONI
CAYENNE
KOUROU

GREVE à l’appel de l’UTG, de la FSU, de la CDTG-CFDT, de l’UNSA, du SNETAA-FO et de Solidaires

1er mai - manifestation - Saint-Laurent - 9h30 - Château d’eau

vendredi 27 avril

Un 1er mai de lutte, social et internationaliste
Journée internationale de lutte des travailleurs/euses

SUD éducation Guyane appelle ses adhérent-e-s et sympathisant-e-s à rejoindre l’initiative de l’UTG et à se retrouver à 9h30 devant le Château d’eau. (prises de parole à 11h00 sur la place Flore Lithaw)

Les 9, 10 et 14 avril, sans attendre, amplifions les luttes !

jeudi 5 avril

Sur le terrain, dans les entreprises, les services, les départements et communes nous appelons nos équipes à poursuivre et amplifier leurs actions pour tisser des liens, fédérer les luttes et organiser l’offensive. La responsabilité du mouvement social est immense et nous devons être à la hauteur sans attendre. Il nous faut multiplier localement les initiatives de convergences devant des services publics (gares, hôpitaux, centres des finances, bureaux de postes, pôles emplois, écoles, EHPAD…) et les formes d’actions : rassemblements, actions, assemblées générales, grèves, diffusion de tracts, manifestations.