Collège Justin Catayée

Une bataille qui finit bien !

mardi 14 juin 2011
par  Sud Éducation Guyane

La suspension de Mme Alexandre pour « pratiques non-conformes », l’année dernière devait être suivie d’un conseil de discipline, décision qui se prend au niveau ministériel. Qu’est devenu l’épais dossier à Paris ? On ne le sait pas. En tous cas le conseil de discipline n’a pas eu lieu et Mme Alexandre a repris son poste en septembre avec le même type de pratiques. Des plaintes ont été déposées, des audiences se sont tenues au rectorat, la demande d’une enquête sur les risques psychosociaux est restée sans suite. Le rectorat a préféré déplacer les personnels attaqués directement par Mme Alexandre, et les autres toujours sous pression ont continué d’encaisser …

Jusqu’à ce que leurs élèves leur rapportent ce que la dame avait déclaré devant une centaine d’entre eux et quelques adultes : certains professeurs seraient des pédophiles, d’autres auraient détourné de l’argent, d’autres encore auraient battu des élèves…. Pour les personnels ça en est trop ! Comment reprendre le travail avec les soupçons que le principal a mis dans la tête des élèves ? A partir du mardi 10 mai , les collègues ont exercé leur droit de retrait en demandant au rectorat la mise en place d’une enquête pour évaluer « la qualité des conditions de travail » et « le degré de souffrance au travail », pilotée par le CHS (Comité Hygiène et Sécurité). Ils ont repris le travail une semaine plus tard lorsque le rectorat a certifié que Mme Alexandre quittait l’établissement et occuperait d’autres fonctions désormais.

Les conclusions de l’enquête auraient du être données vendredi 17 juin mais le rectorat a préféré ne pas les rendre publiques. Quelle en est la raison ?

Si les personnels ont été soutenus par SUD Éducation, Le SGEN et le STEG, il faut remarquer le silence de l’UNSA et le grand courage de la FSU qui a refusé de siéger au CHS. Sûrement ce combat leur semblait-il impossible à gagner, et sûrement n’avaient-ils pas entendu la souffrance des collègues… Ils ne comptaient pas sur la détermination de la cinquantaine de personnels de Catayée, très engagés et très soudés dans la bataille. Ils ont enfin été entendus par la hiérarchie, espérons que la prochaine fois l’écoute sera plus rapide et plus efficace !


Commentaires

Agenda

<<

2020

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Avortement : Un combat de femmes toujours d’actualité !

jeudi 19 novembre

Union syndicale SOLIDAIRES

Congrès extraordinaire Solidaires d’octobre 2020 - Motions adoptées par le congrès

samedi 7 novembre

Au miroir de la crise sanitaire // En défense des emplois, contrôlons les aides publiques // Répression anti syndicale, un outil patronal pour casser toute contestation // Appel à la mobilisation contre les violences sexistes et sexuelles faites aux femmes ! // Nous refusons la précarité étudiante ! // Le 15 octobre 2020, journée de grève contre la casse du système de Santé ! // Soutien à Aline, déléguée SUD Route menacée de licenciement pour avoir dénoncé des violences sexuelles et sexistes à H&M GBC Logistics // Soutien aux intermitent.es du spectacle, salarié.es et sociétaires des coopératives d’activités mutualisées Smart // Soutien aux grévistes d’IBIS // Soutien aux salarié-es en lutte de BIOCOOP

Sur le Web : Les 10 motions

Face à l’obscurantisme, faisons grandir une société unie et fraternelle

lundi 2 novembre

Le terrible assassinat de notre collègue a bouleversé l’ensemble de la profession et bien au-delà. SUD éducation appelle à se joindre aux rassemblements organisés en hommage à Samuel Paty. Vous trouverez ci-dessous plusieurs expressions.

Sur le Web : Expressions

En Guyane : deuil, recueillement et solidarité

dimanche 18 octobre

LUNDI 19 OCTOBRE - 18H00

PREFECTURE DE CAYENNE
SOUS-PREFECTURE DE SAINT-LAURENT
MAIRIE DE KOUROU

Solidaires Fonction publique

mardi 28 juillet

- Compte rendu du Csfpe du 16 juillet 2020 : destruction des Chsct & remise en cause des cap
(tract)

- Rendez-vous salarial du 24 juillet 2020 : pipeau, clarinette et flûte à bec
(tract)