Communiqué de presse des syndicats STEG-UTG et SUD Éducation

Vote électronique ou comment discréditer les élections professionnelles.

jeudi 7 avril 2011
par  Sud Éducation Guyane

Les prochaines élections professionnelles dans l’Éducation nationale auront lieu en octobre 2011, élections qui détermineront la survie même de certains syndicats. Le ministère veut imposer que ce scrutin se déroule sous la forme d’un vote électronique. Entre le 31 mars et le 5 avril une partie des personnels de l’académie de la Guyane a été invité à tester ce vote électronique.

Si ce mode de scrutin fait appel à des moyens modernes il constitue un véritable recul d’un point de vue démocratique notamment parce que le contrôle des opérations électorales ne se fait plus par les électeurs et qu’il n’y a aucune garantie du secret du vote laissant champ libre à d’éventuelles manipulations.

Pour ces raisons le STEG-UTG et SUD Education ont appelé les personnels à boycotter ce test afin de faire comprendre au ministère que nous refusons de confier notre vote à une machine dont on ne sait absolument rien et dont personne ne peut vérifier le fonctionnement.

Mercredi 6 avril, nous avons pris connaissance des résultats de ce test et c’est un véritable fiasco puisque le taux de participation est inférieur à 5%. De plus les solutions techniques proposées par le rectorat de la Guyane n’ont pas du tout fonctionné : absence de "kiosques" pour voter dans les établissements, connexion Internet trop lente dans les communes isolées, manque d’information des collègues concernés. Il est à noter que les électeurs du test ont reçu leur matériel de vote 48h après le début du scrutin.

Au-delà des nombreux problèmes techniques rencontrés pendant ce test, de la complexité de la procédure qui décourage les électeurs les plus motivés, il apparaît clairement que les personnels ne veulent pas voter par un moyen électronique.

Pour le STEG-UTG et SUD Éducation, il est évident que l’expérimentation doit s’arrêter là. Dès lors, soit le ministère prend acte de ce revers et revient au vote papier, soit il choisit délibérément de jeter le discrédit sur ces élections professionnelles en sachant d’avance que le taux de participation sera extrêmement faible alors qu’il n’a jamais été inférieur à 60% lors des scrutins précédents.


Commentaires

Agenda

<<

2018

 

<<

Novembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Le 12 novembre 2018 : toutes et tous engagé-e-s pour une école de qualité en Guyane !

mercredi 7 novembre

Toutes et tous en grève le 12 novembre 2018 !

SGEN-CFDT
SNETAA-FO
SUD éducation
UNSA éducation
FSU

A Cayenne, 8h00 devant le rectorat de Guyane
A Saint Laurent du Maroni, 8h00 devant l’inspection académique

GREVE INTEPROFESSIONNELLE - GUYANE - 9 OCTOBRE

lundi 24 septembre

A l’appel de :
FSU
SNETAA-FO
SUD éducation

Rassemblement :
Cayenne 9h00 Préfecture
Kourou 9h00 Mairie
Saint-Laurent 9h00 Sous-préfecture

LYCEE PRO - GUYANE - GREVE et RASSEMBLEMENT LE 27 SEPTEMBRE

mercredi 19 septembre

Appel à la grève en Guyane et à un rassemblement devant la Préfecture à 9h00

SNUEP-FSU
SNEP-FSU
SUD éducation Guyane
STEG-UTG

- Derrière la communication, une nouvelle attaque contre le LP

Notre détermination est douce mais inébranlable

vendredi 8 juin

DEUX RDV CONTRE LA MONTAGNE D’OR :
CAYENNE - SAMEDI 16 JUIN – RDV PLACE DES PALMISTES – 16H00
SAINT-LAURENT - LUNDI 18 JUIN – RDV ROND-POINT DU STADE - 14H00

Halte à la gouvernance imbécile de la Guyane Contre la hiérarchie, pas de hiérarchie !

vendredi 18 mai

SUD éducation Guyane, à l’instar de son attachement et de la promotion des pédagogies alternatives, défend les principes de gouvernance alternative décidée collectivement par les usagers de l’éducation nationale.
SUD éducation Guyane attaché à ces principes anti-hiérarchiques ne souhaite [...] aucun recteur quel qu’il soit.
SUD éducation Guyane appelle tous les usagers de l’éducation nationale en Guyane à se réunir en assemblée générale et à convoquer des états généraux de la gouvernance de l’académie pour jeter les nouvelles bases de gestion et de gouvernance de notre académie, émancipée d’une hiérarchie inutile et incompétente.