Pourquoi faire la grève jeudi 10 février ?

mardi 8 février 2011
par  Sud Éducation Guyane

Baisse de la DHG (dotation horaire globale) :

- La Guyane est déjà l’académie avec le moins de professeurs par élèves.
- Pour 2011, le nombre de postes d’enseignants dans l’académie augmente seulement de 1,5% alors que le nombre d’élève augmente de 4%.
- Les DHG pour la rentrée sont alarmantes, avec certains établissements qui perdent jusqu’à 10% de leurs heures d’enseignement et les fermetures de postes qui s’en suivent.
- Conséquence : un recours encore plus important aux contractuels (déjà 20% des enseignants) qui ont des conditions d’embauches et de traitement opaques et inégalitaires.

Remplacement de l’éducation prioritaire (RAR et REP) par le dispositif ECLAIR

Fini de « donner plus à ceux qui en ont le plus besoin » (crédits, postes, heures d’enseignements), place à :

Une éducation ségrégative :

Au collège l’objectif est le socle commun, les compétences des lycées professionnels, avec un accent mis sur les activités physiques et artistiques, ce qui rendra l’accès au lycée général plus difficile.

Une éducation sécuritaire :

- Un partenariat renforcé avec les forces de l’ordre.
- La pression sur des parents avec « la mallette des parents »

Un renforcement de la hiérarchie et la mise au pas des personnels

- La maitrise par le chef d’établissement des embauches, des attributions des primes au mérite et de l’évaluation des personnels (plus d’inspection disciplinaire).
- La surveillance pédagogique par le préfet des études.

Rappelons que ceux qui n’adhèrent pas au projet « seront encouragés à rechercher une affectation plus conforme à leurs souhaits »

Grève jeudi 10 février

A Cayenne manifestation 9h ancienne UAG (jardin botanique)


De l’éducation prioritaire au tout sécuritaire
Tract de SUD Éducation Guyane pour la grève du 10 février 2011

A St Laurent : rendez-vous à 9H00 devant la sous-préfecture

A Kourou : projection/débat à 9H00 à l’école Solange Patient


Commentaires

Agenda

<<

2018

 

<<

Août

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Brèves

Notre détermination est douce mais inébranlable

vendredi 8 juin

DEUX RDV CONTRE LA MONTAGNE D’OR :
CAYENNE - SAMEDI 16 JUIN – RDV PLACE DES PALMISTES – 16H00
SAINT-LAURENT - LUNDI 18 JUIN – RDV ROND-POINT DU STADE - 14H00

Halte à la gouvernance imbécile de la Guyane Contre la hiérarchie, pas de hiérarchie !

vendredi 18 mai

SUD éducation Guyane, à l’instar de son attachement et de la promotion des pédagogies alternatives, défend les principes de gouvernance alternative décidée collectivement par les usagers de l’éducation nationale.
SUD éducation Guyane attaché à ces principes anti-hiérarchiques ne souhaite [...] aucun recteur quel qu’il soit.
SUD éducation Guyane appelle tous les usagers de l’éducation nationale en Guyane à se réunir en assemblée générale et à convoquer des états généraux de la gouvernance de l’académie pour jeter les nouvelles bases de gestion et de gouvernance de notre académie, émancipée d’une hiérarchie inutile et incompétente.

GREVE - 22 MAI - FONCTION PUBLIQUE - GUYANE

samedi 12 mai

SAINT-LAURENT-DU-MARONI
CAYENNE
KOUROU

GREVE à l’appel de l’UTG, de la FSU, de la CDTG-CFDT, de l’UNSA, du SNETAA-FO et de Solidaires

1er mai - manifestation - Saint-Laurent - 9h30 - Château d’eau

vendredi 27 avril

Un 1er mai de lutte, social et internationaliste
Journée internationale de lutte des travailleurs/euses

SUD éducation Guyane appelle ses adhérent-e-s et sympathisant-e-s à rejoindre l’initiative de l’UTG et à se retrouver à 9h30 devant le Château d’eau. (prises de parole à 11h00 sur la place Flore Lithaw)

Les 9, 10 et 14 avril, sans attendre, amplifions les luttes !

jeudi 5 avril

Sur le terrain, dans les entreprises, les services, les départements et communes nous appelons nos équipes à poursuivre et amplifier leurs actions pour tisser des liens, fédérer les luttes et organiser l’offensive. La responsabilité du mouvement social est immense et nous devons être à la hauteur sans attendre. Il nous faut multiplier localement les initiatives de convergences devant des services publics (gares, hôpitaux, centres des finances, bureaux de postes, pôles emplois, écoles, EHPAD…) et les formes d’actions : rassemblements, actions, assemblées générales, grèves, diffusion de tracts, manifestations.