Communiqué de presse

CLAIR : de l’éducation prioritaire au tout sécuritaire

mardi 1er février 2011
par  Sud Éducation Guyane

Depuis la rentrée 2010, 105 établissements de 10 académies expérimentent le dispositif CLAIR (Collèges et Lycées pour l’Ambition, l’Innovation et la Réussite). Ce dispositif émane de l’éminence grise du président de la république : notre ancien recteur Jean Michel Blanquer.

Jusqu’à présent aucun établissement de l’académie de la Guyane n’était concerné. Les informations qui nous sont parvenues laissent entendre que cela ne sera plus le cas à la rentrée prochaine.

CE QUE CONTIENT LE DISPOSITIF

- Les pleins pouvoirs aux chefs d’établissements.

La circulaire de mise en place du 7 juillet 2010 précise : « Le recrutement des personnels enseignants, d’éducation, administratifs, sociaux et de santé dans les établissements relevant du programme Clair sera effectué sur proposition des chefs d’établissement ».
Par ailleurs, Gérard Longuet a déclaré le 3 novembre 2010 : « Il faut un patron qui puisse entrer dans les classes et exfiltrer les enseignants qui sont en rupture avec le projet d’établissement ».(voir article de RUE89)

- Le profilage des postes.

Il permettra aux chefs d’établissement de recruter lui-même ses personnels et donc de renforcer son autorité sur eux. Ces postes seront assortis d’une obligation de stabilité de 5 ans et d’une lettre de mission de trois ans alignés sur le projet d’établissement. Qu’adviendra-t-il des personnels qui refuseront de signer ces lettres ou de postuler à un poste profilé pour rester dans leur établissement ? La même circulaire précise : « Les personnels enseignants, d’éducation, administratifs, sociaux et de santé qui n’adhèrent pas au nouveau projet seront encouragés à rechercher une affectation plus conforme à leurs souhaits ». Quelle forme prendra cet encouragement ?

- Une invention : le préfet des études (terme inventé par les jésuites pour leurs écoles au 16ème siècle !) qui constituera une sorte de nouvel échelon hiérarchique.
La circulaire le définit ainsi : « Membre de l’équipe de direction, chaque préfet des études est, sous l’autorité du chef d’établissement, le responsable pédagogique et éducatif du niveau de classe qui lui est confié. »

- Un traitement purement sécuritaire du problème de l’échec scolaire : diagnostic police sur l’établissement, collaboration avec les équipes mobiles de sécurité.

Cerise sur le gâteau, pas de moyens supplémentaires pour les établissements CLAIR. Certains établissements désignés pour être CLAIR se sont même vus supprimer des moyens vie scolaire !

Avec le dispositif CLAIR et son extension aux écoles (ECLAIR) à la rentrée 2011, c’est une véritable machine de guerre contre l’éducation prioritaire (Réseaux Ambition Réussite) qui se met en place.

Note du recteur sur le programme CLAIR
Document que nous avons reçu le 31 janvier 2011

Nous refusons cette politique qui ne vise qu’à étendre le tout sécuritaire dans nos établissements au lieu de véritablement donner les moyens pour lutter contre le véritable problème de l’échec scolaire. Et nous entendons bien la combattre.

SUD Éducation Guyane appelle l’ensemble des collègues du premier et du second degré à se battre contre sa mise en place comme ont commencé à le faire les enseignants d’Apatou. D’autres s’organisent aussi et nous nous réjouissons de voir cette mobilisation s’étendre.


Commentaires

Agenda

<<

2020

 

<<

Septembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930    
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Solidaires Fonction publique

mardi 28 juillet

- Compte rendu du Csfpe du 16 juillet 2020 : destruction des Chsct & remise en cause des cap
(tract)

- Rendez-vous salarial du 24 juillet 2020 : pipeau, clarinette et flûte à bec
(tract)

MARDI 21 JUILLET 2020 : MOBILISATION DE LA GUYANE

mardi 21 juillet

RENDEZ-VOUS
8H00
PLACE VICTOR HUGO
EX STATUE VICTOR SCHOELCHER

La vie des Noir-es compte, comme celle des racisé-es en général, aux Etats-Unis, en France, partout

mercredi 3 juin

Le racisme, systémique, d’Etat, qu’on l’appelle comme on veut, est un fait dans les sociétés occidentales, il faut être désormais aveugle pour l’ignorer. Pendant ce temps, son poison continue à se répandre et à tuer !

Justice pour George Floyd, pour Adama, justice pour toutes les victimes des violences policières et du racisme !

Sur le Web : Black lives matter !

Solidarité Kanaky - Bulletin 6 et 7 + autocollants

mercredi 3 juin

Organisations membres du Collectif Solidarité Kanaky

MJKF (Mouvement des Jeunes Kanak en France), USTKE (Union Syndicale des Travailleurs Kanak et des Exploités (en France), Union syndicale Solidaires, CNT (Confédération Nationale du Travail), Sindicatu di i Travagliadori Corsi, Ensemble !, NPA (Nouveau parti anticaptialiste), PIR (Parti des indigènes de la République), PCOF (Parti communiste des Ouvriers de France), Union communiste libertaire, Ni guerre ni État de Guerre, Association Survie, FASTI (Fédération des Associations de Solidarité avec Tou-te-s les Immigré-e-s), FUIQP (Front Uni des Immigrations et des Quartiers populaires.

Sur le Web : Solidarité Kanaky