Communiqué de presse

CLAIR : de l’éducation prioritaire au tout sécuritaire

mardi 1er février 2011
par  Sud Éducation Guyane

Depuis la rentrée 2010, 105 établissements de 10 académies expérimentent le dispositif CLAIR (Collèges et Lycées pour l’Ambition, l’Innovation et la Réussite). Ce dispositif émane de l’éminence grise du président de la république : notre ancien recteur Jean Michel Blanquer.

Jusqu’à présent aucun établissement de l’académie de la Guyane n’était concerné. Les informations qui nous sont parvenues laissent entendre que cela ne sera plus le cas à la rentrée prochaine.

CE QUE CONTIENT LE DISPOSITIF

- Les pleins pouvoirs aux chefs d’établissements.

La circulaire de mise en place du 7 juillet 2010 précise : « Le recrutement des personnels enseignants, d’éducation, administratifs, sociaux et de santé dans les établissements relevant du programme Clair sera effectué sur proposition des chefs d’établissement ».
Par ailleurs, Gérard Longuet a déclaré le 3 novembre 2010 : « Il faut un patron qui puisse entrer dans les classes et exfiltrer les enseignants qui sont en rupture avec le projet d’établissement ».(voir article de RUE89)

- Le profilage des postes.

Il permettra aux chefs d’établissement de recruter lui-même ses personnels et donc de renforcer son autorité sur eux. Ces postes seront assortis d’une obligation de stabilité de 5 ans et d’une lettre de mission de trois ans alignés sur le projet d’établissement. Qu’adviendra-t-il des personnels qui refuseront de signer ces lettres ou de postuler à un poste profilé pour rester dans leur établissement ? La même circulaire précise : « Les personnels enseignants, d’éducation, administratifs, sociaux et de santé qui n’adhèrent pas au nouveau projet seront encouragés à rechercher une affectation plus conforme à leurs souhaits ». Quelle forme prendra cet encouragement ?

- Une invention : le préfet des études (terme inventé par les jésuites pour leurs écoles au 16ème siècle !) qui constituera une sorte de nouvel échelon hiérarchique.
La circulaire le définit ainsi : « Membre de l’équipe de direction, chaque préfet des études est, sous l’autorité du chef d’établissement, le responsable pédagogique et éducatif du niveau de classe qui lui est confié. »

- Un traitement purement sécuritaire du problème de l’échec scolaire : diagnostic police sur l’établissement, collaboration avec les équipes mobiles de sécurité.

Cerise sur le gâteau, pas de moyens supplémentaires pour les établissements CLAIR. Certains établissements désignés pour être CLAIR se sont même vus supprimer des moyens vie scolaire !

Avec le dispositif CLAIR et son extension aux écoles (ECLAIR) à la rentrée 2011, c’est une véritable machine de guerre contre l’éducation prioritaire (Réseaux Ambition Réussite) qui se met en place.

Note du recteur sur le programme CLAIR
Document que nous avons reçu le 31 janvier 2011

Nous refusons cette politique qui ne vise qu’à étendre le tout sécuritaire dans nos établissements au lieu de véritablement donner les moyens pour lutter contre le véritable problème de l’échec scolaire. Et nous entendons bien la combattre.

SUD Éducation Guyane appelle l’ensemble des collègues du premier et du second degré à se battre contre sa mise en place comme ont commencé à le faire les enseignants d’Apatou. D’autres s’organisent aussi et nous nous réjouissons de voir cette mobilisation s’étendre.


Commentaires

Agenda

<<

2018

 

<<

Juillet

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Brèves

Notre détermination est douce mais inébranlable

vendredi 8 juin

DEUX RDV CONTRE LA MONTAGNE D’OR :
CAYENNE - SAMEDI 16 JUIN – RDV PLACE DES PALMISTES – 16H00
SAINT-LAURENT - LUNDI 18 JUIN – RDV ROND-POINT DU STADE - 14H00

Halte à la gouvernance imbécile de la Guyane Contre la hiérarchie, pas de hiérarchie !

vendredi 18 mai

SUD éducation Guyane, à l’instar de son attachement et de la promotion des pédagogies alternatives, défend les principes de gouvernance alternative décidée collectivement par les usagers de l’éducation nationale.
SUD éducation Guyane attaché à ces principes anti-hiérarchiques ne souhaite [...] aucun recteur quel qu’il soit.
SUD éducation Guyane appelle tous les usagers de l’éducation nationale en Guyane à se réunir en assemblée générale et à convoquer des états généraux de la gouvernance de l’académie pour jeter les nouvelles bases de gestion et de gouvernance de notre académie, émancipée d’une hiérarchie inutile et incompétente.

GREVE - 22 MAI - FONCTION PUBLIQUE - GUYANE

samedi 12 mai

SAINT-LAURENT-DU-MARONI
CAYENNE
KOUROU

GREVE à l’appel de l’UTG, de la FSU, de la CDTG-CFDT, de l’UNSA, du SNETAA-FO et de Solidaires

1er mai - manifestation - Saint-Laurent - 9h30 - Château d’eau

vendredi 27 avril

Un 1er mai de lutte, social et internationaliste
Journée internationale de lutte des travailleurs/euses

SUD éducation Guyane appelle ses adhérent-e-s et sympathisant-e-s à rejoindre l’initiative de l’UTG et à se retrouver à 9h30 devant le Château d’eau. (prises de parole à 11h00 sur la place Flore Lithaw)

Les 9, 10 et 14 avril, sans attendre, amplifions les luttes !

jeudi 5 avril

Sur le terrain, dans les entreprises, les services, les départements et communes nous appelons nos équipes à poursuivre et amplifier leurs actions pour tisser des liens, fédérer les luttes et organiser l’offensive. La responsabilité du mouvement social est immense et nous devons être à la hauteur sans attendre. Il nous faut multiplier localement les initiatives de convergences devant des services publics (gares, hôpitaux, centres des finances, bureaux de postes, pôles emplois, écoles, EHPAD…) et les formes d’actions : rassemblements, actions, assemblées générales, grèves, diffusion de tracts, manifestations.