Kanaky

Libération immédiate des syndicalistes !

samedi 22 août 2009
par  Sud Éducation Guyane

USTKE Le 29 juin à Nouméa, vingt huit militants de l’USTKE (Union des syndicats des travailleurs kanaks et des exploités) ont été condamnés à des peines de prison. Pour six d’entre eux, un mandat de dépôt a été prononcé à l’audience, ils sont depuis incarcérés au Camp Est, une prison déjà surpeuplée. C’est la direction du syndicat qui est visée par ce jugement dont le président Gérard Jodar (un an ferme) et le secrétaire général de la fédération du bâtiment Michel Safoka (un an ferme également).

Le motif officiel de la condamnation est « entrave à la circulation d’un aéronef » : le jeudi 28 mai, une journée de mobilisation était organisée par l’USTKE , au cours du rassemblement devant l’aérodrome de Nouméa de soutien aux salariés d’Air Calédonie en lutte depuis 2 mois contre un licenciement abusif, les gendarmes mobiles et le GIPN sont intervenus violement repoussant les syndicalistes sur le tarmac. Vingt huit militants se sont réfugiés dans un avion vide pour se protéger de la pluie de gaz lacrymogène. A l’heure de l’intervention aucun avion ne circulait et c’est l’intervention policière qui a désorganisé le trafic par la suite.

aéroport Magenta

Le verdict rendu est un verdict politique contre le syndicat indépendantiste. Le pouvoir cherche à museler la première organisation du territoire qui défend les droits de tous les travailleurs, qu’ils soient kanaks ou d’autres origines. Dans cette lointaine colonie où les prud’hommes n’existent pas, les salariés sont souvent amenés à mener des conflits longs pour faire valoir leurs droits face à un patronat arrogant qui bafoue leur dignité.
Nous refusons la criminalisation croissante de l’action syndicale et l’emprisonnement de syndicalistes.
Nous exigeons la libération immédiate des militants de l’USTKE !

Le 25 août, a lieu en Nouvelle-Calédonie le procès en appel des militants de l’USTKE condamnés à un an de prison ferme et emprisonnés depuis le 29 juin. Ces condamnations sont injustifiables et marquent la dérive de la justice française dans cette colonie.

Au moment où se déroulera ce procès à Nouméa, le collectif Solidarité Kanaky appelait à un nouveau rassemblement à Paris, lundi 24 août :
- Pour protester contre la criminalisation de l’action syndicale dont fait l’objet l’USTKE.
- Pour réclamer la libération immédiate des syndicalistes et le libre exercice du droit syndical en Kanaky.

Plus d’infos sur le site de Solidarité Kanaky


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Juillet

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

AG des personnels - 21 juin 2019 - 11h00 - CAYENNE

jeudi 20 juin

Pour construire un vrai rapport de force, l’intersyndicale invite l’ensemble des collègues à venir vendredi 21 juin 2019, à partir de 11h au Carbet de la Maison de l’Education (Chemin Grant). Ce sera l’occasion de préparer les suites du mouvement et en particulier un nouveau temps fort de grève le 27 juin 2019, 1er jour du DNB et journée de mobilisation pour la défense de la Fonction publique.

Appel à la grève le 17 juin dans l’éducation en Guyane

mercredi 12 juin

Rassemblons-nous nombreux à 9h le lundi 17 juin :
- Devant le rectorat à Cayenne.
- Devant l’antenne de l’inspection académique à Saint-Laurent du Maroni.

Veillé festive pour l’enterrement du projet "Montagne d’or"

lundi 10 juin

SAMEDI 15 JUIN
PLACE DES PALMISTES
19H00 - 23H00

Sur le Web : Or de Question

Appel unitaire à la grève le 17 juin

dimanche 9 juin

SNES-FSU
SNUEP-FSU
CGT éducation
SUD éducation
SNALC
SNETAP
CGT Agri
SUD Rural
SUNDEP
SYNEP-CGC
CGT Enseignement privé
CNT

Appel à la grève en Guyane le mardi 17 juin

dimanche 9 juin

SNES-FSU
SNEP-FSU
SNETAP-FSU
SUD éducation
SNALC