MAYOURI KONT LEKSPLWATASYON

Sud Education et le MKL

mercredi 29 avril 2009
par  Sud Éducation Guyane

Pourquoi Sud Éducation participe au Mayouri Kont Leksplwatasyon ?

Les revendications du MKL sont en accord avec nos idéaux de solidarité, de justice sociale et de démocratie. Que ce soit pour l’augmentation immédiate des salaires, la « régularisation des travailleurs en situation irrégulière et des jeunes étrangers majeurs » ou lorsqu’il s’agit d’un « Plan Global Guyane dans l’éducation » permettant la scolarisation de tous les enfants et la construction des équipements scolaires indispensables.

Ce Mayouri fonctionnant sur la base du consensus, il rejoint notre démarche d’unité pour des luttes victorieuses.

Pourquoi ce Mayouri ? Et pourquoi pas l’autre !

Nous sommes des travailleurs avant d’être des consommateurs. Nous voulons certes une baisse des prix, mais ce que nous voulons avant tout c’est une hausse des bas salaires.

La composition de notre Mayouri nous convient mieux, il est plus représentatif de la population, indépendant des élus et des partis politiques qui sont nos nécessaires interlocuteurs dans cette lutte.

Nos revendications s’adressent à tous les employeurs : État, patrons mais aussi collectivités territoriales. Pour l’éducation, notre interlocuteur est au moins autant le rectorat que les collectivités territoriales.

Pourquoi se mobiliser avec le MKL ?

En Guyane, l’éducation est toujours dans un état lamentable et la carte scolaire qui nous est proposé pour l’année prochaine ne va pas arranger les choses. Nous ne pouvons plus accepter que l’avenir de nos enfants et élèves soit sacrifié ! Tout comme celui des personnels précaires qu’il faut titulariser.

Une forme de discrimination positive doit être mise en place en Guyane pour développer toutes les formes d’emploi local. Cela implique la mise en place d’un plan d’urgence de formation, pour augmenter le niveau de qualification en Guyane. Cette discrimination positive est là pour répondre à la nécessité de réduire le chômage dans notre région, en particulier chez les jeunes, en leur offrant sur place la possibilité d’intégrer des formations variées. Il ne s’agit pas d’exclure les autres mais de permettre à tous ceux qui vivent ici d’avoir accès à une qualification et à un emploi.


Commentaires

Agenda

<<

2020

 

<<

Septembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930    
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Solidaires Fonction publique

mardi 28 juillet

- Compte rendu du Csfpe du 16 juillet 2020 : destruction des Chsct & remise en cause des cap
(tract)

- Rendez-vous salarial du 24 juillet 2020 : pipeau, clarinette et flûte à bec
(tract)

MARDI 21 JUILLET 2020 : MOBILISATION DE LA GUYANE

mardi 21 juillet

RENDEZ-VOUS
8H00
PLACE VICTOR HUGO
EX STATUE VICTOR SCHOELCHER

La vie des Noir-es compte, comme celle des racisé-es en général, aux Etats-Unis, en France, partout

mercredi 3 juin

Le racisme, systémique, d’Etat, qu’on l’appelle comme on veut, est un fait dans les sociétés occidentales, il faut être désormais aveugle pour l’ignorer. Pendant ce temps, son poison continue à se répandre et à tuer !

Justice pour George Floyd, pour Adama, justice pour toutes les victimes des violences policières et du racisme !

Sur le Web : Black lives matter !

Solidarité Kanaky - Bulletin 6 et 7 + autocollants

mercredi 3 juin

Organisations membres du Collectif Solidarité Kanaky

MJKF (Mouvement des Jeunes Kanak en France), USTKE (Union Syndicale des Travailleurs Kanak et des Exploités (en France), Union syndicale Solidaires, CNT (Confédération Nationale du Travail), Sindicatu di i Travagliadori Corsi, Ensemble !, NPA (Nouveau parti anticaptialiste), PIR (Parti des indigènes de la République), PCOF (Parti communiste des Ouvriers de France), Union communiste libertaire, Ni guerre ni État de Guerre, Association Survie, FASTI (Fédération des Associations de Solidarité avec Tou-te-s les Immigré-e-s), FUIQP (Front Uni des Immigrations et des Quartiers populaires.

Sur le Web : Solidarité Kanaky