MAYOURI KONT LEKSPLWATASYON

Sud Education et le MKL

mercredi 29 avril 2009
par  Sud Éducation Guyane

Pourquoi Sud Éducation participe au Mayouri Kont Leksplwatasyon ?

Les revendications du MKL sont en accord avec nos idéaux de solidarité, de justice sociale et de démocratie. Que ce soit pour l’augmentation immédiate des salaires, la « régularisation des travailleurs en situation irrégulière et des jeunes étrangers majeurs » ou lorsqu’il s’agit d’un « Plan Global Guyane dans l’éducation » permettant la scolarisation de tous les enfants et la construction des équipements scolaires indispensables.

Ce Mayouri fonctionnant sur la base du consensus, il rejoint notre démarche d’unité pour des luttes victorieuses.

Pourquoi ce Mayouri ? Et pourquoi pas l’autre !

Nous sommes des travailleurs avant d’être des consommateurs. Nous voulons certes une baisse des prix, mais ce que nous voulons avant tout c’est une hausse des bas salaires.

La composition de notre Mayouri nous convient mieux, il est plus représentatif de la population, indépendant des élus et des partis politiques qui sont nos nécessaires interlocuteurs dans cette lutte.

Nos revendications s’adressent à tous les employeurs : État, patrons mais aussi collectivités territoriales. Pour l’éducation, notre interlocuteur est au moins autant le rectorat que les collectivités territoriales.

Pourquoi se mobiliser avec le MKL ?

En Guyane, l’éducation est toujours dans un état lamentable et la carte scolaire qui nous est proposé pour l’année prochaine ne va pas arranger les choses. Nous ne pouvons plus accepter que l’avenir de nos enfants et élèves soit sacrifié ! Tout comme celui des personnels précaires qu’il faut titulariser.

Une forme de discrimination positive doit être mise en place en Guyane pour développer toutes les formes d’emploi local. Cela implique la mise en place d’un plan d’urgence de formation, pour augmenter le niveau de qualification en Guyane. Cette discrimination positive est là pour répondre à la nécessité de réduire le chômage dans notre région, en particulier chez les jeunes, en leur offrant sur place la possibilité d’intégrer des formations variées. Il ne s’agit pas d’exclure les autres mais de permettre à tous ceux qui vivent ici d’avoir accès à une qualification et à un emploi.


Commentaires

Agenda

<<

2018

 

<<

Octobre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

GREVE INTEPROFESSIONNELLE - GUYANE - 9 OCTOBRE

lundi 24 septembre

A l’appel de :
FSU
SNETAA-FO
SUD éducation

Rassemblement :
Cayenne 9h00 Préfecture
Kourou 9h00 Mairie
Saint-Laurent 9h00 Sous-préfecture

LYCEE PRO - GUYANE - GREVE et RASSEMBLEMENT LE 27 SEPTEMBRE

mercredi 19 septembre

Appel à la grève en Guyane et à un rassemblement devant la Préfecture à 9h00

SNUEP-FSU
SNEP-FSU
SUD éducation Guyane
STEG-UTG

- Derrière la communication, une nouvelle attaque contre le LP

Notre détermination est douce mais inébranlable

vendredi 8 juin

DEUX RDV CONTRE LA MONTAGNE D’OR :
CAYENNE - SAMEDI 16 JUIN – RDV PLACE DES PALMISTES – 16H00
SAINT-LAURENT - LUNDI 18 JUIN – RDV ROND-POINT DU STADE - 14H00

Halte à la gouvernance imbécile de la Guyane Contre la hiérarchie, pas de hiérarchie !

vendredi 18 mai

SUD éducation Guyane, à l’instar de son attachement et de la promotion des pédagogies alternatives, défend les principes de gouvernance alternative décidée collectivement par les usagers de l’éducation nationale.
SUD éducation Guyane attaché à ces principes anti-hiérarchiques ne souhaite [...] aucun recteur quel qu’il soit.
SUD éducation Guyane appelle tous les usagers de l’éducation nationale en Guyane à se réunir en assemblée générale et à convoquer des états généraux de la gouvernance de l’académie pour jeter les nouvelles bases de gestion et de gouvernance de notre académie, émancipée d’une hiérarchie inutile et incompétente.

GREVE - 22 MAI - FONCTION PUBLIQUE - GUYANE

samedi 12 mai

SAINT-LAURENT-DU-MARONI
CAYENNE
KOUROU

GREVE à l’appel de l’UTG, de la FSU, de la CDTG-CFDT, de l’UNSA, du SNETAA-FO et de Solidaires