Action collective

Exclusions de l’accès à l’éducation en Guyane

Les syndicats de l’enseignement et les associations interpellent la Halde et la Défenseure des enfants
vendredi 3 octobre 2008
par  Sud Éducation Guyane

Sur l’ensemble du territoire de la République française, les normes nationales et internationales protègent l’intérêt supérieur de l’enfant et un accès à l’instruction égal pour tous assuré par l’État. Pourtant, en Guyane, de nombreux enfants sont exclus du système éducatif par des obstacles discriminatoires.

Les syndicats et associations signataires saisissent la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité et la Défenseure des enfants pour dénoncer plusieurs infractions au droit à l’éducation et à l’obligation scolaire.

1) Discrimination à l’égard de jeunes étrangers
Sont relevés plusieurs obstacles à l’inscription à l’école maternelle et élémentaire et à l’admission dans le système éducatif de jeunes primo-arrivants.

2) Discrimination à l’égard de jeunes vivant dans l’ouest et à l’intérieur de la Guyane
De nombreux enfants de ces populations n’ont jamais été scolarisés ou ont cessé de l’être par manque de classes et d’école, de transport pour y accéder, de suivi sanitaire… Ces obstacles sont liés à l’inégalité de développement et à la pénurie de structures sur les terres où ils habitent.

29 septembre 2008

Signataires

* Collectif pour la scolarisation des enfants en Guyane [1]

* Collectif Migrants outre-mer (Mom) [2]

* Fédération de l’éducation, de la recherche et de la culture (Ferc-CGT)

* Fédération des syndicats de SUD Éducation

* Fédération Syndicale Unitaire (FSU)


[1Association DAAC (Développement, Accompagnement, Animation, Coopération) ; Association Franco-Dominicaine de Guyane ( AFDG, Association Grand Pays ; Ligue des Droits de l’Homme, section de Cayenne ; SNUIPP (Syndicat National Unitaire des Instituteurs, Professeurs des écoles et Pegc) de Guyane ; SNES (Syndicat National de l’Enseignement secondaire de Guyane), SUD éducation de Guyane

[2ADDE (avocats pour la défense des droits des étrangers) ; AIDES ; Anafé (association nationale d’assistance aux frontières pour les étrangers) ; CCFD (comité catholique contre la faim et pour le développement) ; Cimade (service œcuménique d’entraide) ; Collectif Haïti de France ; Comede (comité médical pour les exilés) ; Gisti (groupe d’information et de soutien des immigrés) ; Elena (les avocats pour le droit d’asile) ; Ligue des droits de l’homme ; Médecins du monde ; Secours Catholique / Caritas France


Documents joints

Saisine Défenseure des enfants
Saisine Halde

Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Mars

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

VENDREDI 15 mars - GREVE dans L’EDUCATION

jeudi 28 février

Appel à la grève
SNES-FSU - SNEP-FSU - SNUEP-FSU - SGEN-CFDT - STEG-UTG - SUD éducation - SNETAA-FO - SNETAP-FSU

Combattons le projet d’école Blanquer

samedi 23 février

Revendications de SUD éducation :

- L’abrogation de la réforme du lycée et du bac
- L’abrogation de la réforme de la voie professionnelle
- Le maintien du cadre national du baccalauréat, qui doit rester le premier grade universitaire et maintien d’un véritable anonymat lors des épreuves
- Une réduction des effectifs par classe en lycée (maximum 25 élèves) et la mise en place d’un dédoublement systématique par un cadrage national
- Le changement des EPLE en établissements polytechniques avec un enseignement qui garantisse à tou-te-s les élèves l’appropriation de tous les types de savoirs – qu’ils soient manuels, techniques,artistiques ou théoriques – reposant sur des pratiques pédagogiques coopératives et émancipatrices
- L’abandon du SNU et du service civique
- L’abandon du projet d’imposer une deuxième HSA dans le second degré
- L’abandon de la réforme des directions d’école
- Dans les écoles, un travail en équipe renforcé avec des moyens et du temps attribués aux écoles et non à des individu-e-s directeurs ou directrices. Une gestion collective des charges permettrait une prise en charge collégiale et/ou avec partage des tâches.
- Le respect de la liberté pédagogique des enseignant-e-s.
- La prise en main par les personnels eux-mêmes de leur formation pédagogique.

Jeudi 21 février - Journée d’action dans l’éducation

dimanche 17 février

SNES-FSU
SNEP-FSU
SNUEP-FSU
SUD éducation
SNETAA-FO
STEG-UTG
SGEN-CFDT
SNETAP-FSU

MARDI 12 FEVRIER - GREVE EDUCATION

jeudi 7 février

RENDEZ-VOUS
Cayenne - 9h00 - devant le Rectorat
Saint-Laurent - 9h00 - devant la Sous-préfecture

GREVE INTEPROFESSIONNELLE - PUBLIC-PRIVE - GUYANE - 5 FEVRIER

samedi 2 février

RENDEZ-VOUS
9h00 - Préfecture - Cayenne
9h00 - Sous-préfecture - Saint-Laurent