Investir dans l’éducation, c’est nécessaire… et c’est possible !

dimanche 28 septembre 2008
par  Sud Éducation Guyane

L’une des raisons invoquées par Sarko et Darcos pour réduire le nombre de postes dans l’éducation nationale (et plus généralement dans les services publics), c’est que cela coûte de plus en plus cher à l’état et que le budget de l’éducation ne cesse d’augmenter.

Que disent les chiffres :

Évolution de la part de la Dépense Intérieure d’Éducation (D.I.E.) [1] dans le P.I.B.

D.I.E. en milliards d’euros P.I.B. en milliards d’euros Part de la D.I.E. dans le P.I.B.
1980 28,5 445,3 6,4%
1985 50,7 756,7 6,7%
1990 68 1030,3 6,6%
1995 91,3 1201,3 7,6%
2000 105,4 1443,8 7,3%
2001 107,2 1488,9 7,2%
2002 111,9 1554,2 7,2%
2003 113,1 1593 7,1%
2004 115,6 1651,4 7%
2005 117,7 1705,8 6,9%
2006 121,4 1785,3 6,8%

Source : Note d’information N° 07-41 de décembre 2007 de la Direction de l’évaluation et de la performance du ministère de l’éducation.

La deuxième colonne semble leur donner raison. Depuis 1980, la Dépense Intérieure d’Éducation est passée de 28,5 à 121,4 milliards d’euros. Soit une augmentation
annuelle de 3,6 milliards d’euros.

Mais en regardant de plus prés on constate que depuis 1995, la part de la D.I.E. dans le P.I.B. (Produit intérieur brut = Richesse nationale) ne cesse de diminuer. En 1995, lorsque
la France produisait 100 € de richesse, elle en consacrait 7,6 à l’éducation. En 2006, elle n’en consacre plus que 6,8. Cette baisse de 0,8 points semble dérisoire. Pourtant si on fait le calcul pour 2006 cela représente 14,2 milliards d’euros par an !!! Combien de postes peut-on créer avec 14,2 milliards d’euros ?
Remarquons au passage que, contrairement au slogan "y a plus de sous dans les caisses", la France est de plus en plus riche puisque son P.I.B. passe de 445 milliards d’euros en 1980 à 1785 en 2006.

Enfin consacrer 7% environ de la richesse nationale à la formation des jeunes (25% de la population), parait quand même bien insuffisant.

Alors, assez de discours mensongers, investissez dans l’éducation !


[1La DIE (Dépense Intérieure d’Éducation) est l’ensemble des dépenses d’éducation réalisées par l’état, les collectivités territoriales, les familles,…


Commentaires

Agenda

<<

2020

 

<<

Septembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930    
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Solidaires Fonction publique

mardi 28 juillet

- Compte rendu du Csfpe du 16 juillet 2020 : destruction des Chsct & remise en cause des cap
(tract)

- Rendez-vous salarial du 24 juillet 2020 : pipeau, clarinette et flûte à bec
(tract)

MARDI 21 JUILLET 2020 : MOBILISATION DE LA GUYANE

mardi 21 juillet

RENDEZ-VOUS
8H00
PLACE VICTOR HUGO
EX STATUE VICTOR SCHOELCHER

La vie des Noir-es compte, comme celle des racisé-es en général, aux Etats-Unis, en France, partout

mercredi 3 juin

Le racisme, systémique, d’Etat, qu’on l’appelle comme on veut, est un fait dans les sociétés occidentales, il faut être désormais aveugle pour l’ignorer. Pendant ce temps, son poison continue à se répandre et à tuer !

Justice pour George Floyd, pour Adama, justice pour toutes les victimes des violences policières et du racisme !

Sur le Web : Black lives matter !

Solidarité Kanaky - Bulletin 6 et 7 + autocollants

mercredi 3 juin

Organisations membres du Collectif Solidarité Kanaky

MJKF (Mouvement des Jeunes Kanak en France), USTKE (Union Syndicale des Travailleurs Kanak et des Exploités (en France), Union syndicale Solidaires, CNT (Confédération Nationale du Travail), Sindicatu di i Travagliadori Corsi, Ensemble !, NPA (Nouveau parti anticaptialiste), PIR (Parti des indigènes de la République), PCOF (Parti communiste des Ouvriers de France), Union communiste libertaire, Ni guerre ni État de Guerre, Association Survie, FASTI (Fédération des Associations de Solidarité avec Tou-te-s les Immigré-e-s), FUIQP (Front Uni des Immigrations et des Quartiers populaires.

Sur le Web : Solidarité Kanaky