Investir dans l’éducation, c’est nécessaire… et c’est possible !

dimanche 28 septembre 2008
par  Sud Éducation Guyane

L’une des raisons invoquées par Sarko et Darcos pour réduire le nombre de postes dans l’éducation nationale (et plus généralement dans les services publics), c’est que cela coûte de plus en plus cher à l’état et que le budget de l’éducation ne cesse d’augmenter.

Que disent les chiffres :

Évolution de la part de la Dépense Intérieure d’Éducation (D.I.E.) [1] dans le P.I.B.

D.I.E. en milliards d’euros P.I.B. en milliards d’euros Part de la D.I.E. dans le P.I.B.
1980 28,5 445,3 6,4%
1985 50,7 756,7 6,7%
1990 68 1030,3 6,6%
1995 91,3 1201,3 7,6%
2000 105,4 1443,8 7,3%
2001 107,2 1488,9 7,2%
2002 111,9 1554,2 7,2%
2003 113,1 1593 7,1%
2004 115,6 1651,4 7%
2005 117,7 1705,8 6,9%
2006 121,4 1785,3 6,8%

Source : Note d’information N° 07-41 de décembre 2007 de la Direction de l’évaluation et de la performance du ministère de l’éducation.

La deuxième colonne semble leur donner raison. Depuis 1980, la Dépense Intérieure d’Éducation est passée de 28,5 à 121,4 milliards d’euros. Soit une augmentation
annuelle de 3,6 milliards d’euros.

Mais en regardant de plus prés on constate que depuis 1995, la part de la D.I.E. dans le P.I.B. (Produit intérieur brut = Richesse nationale) ne cesse de diminuer. En 1995, lorsque
la France produisait 100 € de richesse, elle en consacrait 7,6 à l’éducation. En 2006, elle n’en consacre plus que 6,8. Cette baisse de 0,8 points semble dérisoire. Pourtant si on fait le calcul pour 2006 cela représente 14,2 milliards d’euros par an !!! Combien de postes peut-on créer avec 14,2 milliards d’euros ?
Remarquons au passage que, contrairement au slogan "y a plus de sous dans les caisses", la France est de plus en plus riche puisque son P.I.B. passe de 445 milliards d’euros en 1980 à 1785 en 2006.

Enfin consacrer 7% environ de la richesse nationale à la formation des jeunes (25% de la population), parait quand même bien insuffisant.

Alors, assez de discours mensongers, investissez dans l’éducation !


[1La DIE (Dépense Intérieure d’Éducation) est l’ensemble des dépenses d’éducation réalisées par l’état, les collectivités territoriales, les familles,…


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Mars

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

VENDREDI 15 mars - GREVE dans L’EDUCATION

jeudi 28 février

Appel à la grève
SNES-FSU - SNEP-FSU - SNUEP-FSU - SGEN-CFDT - STEG-UTG - SUD éducation - SNETAA-FO - SNETAP-FSU

Combattons le projet d’école Blanquer

samedi 23 février

Revendications de SUD éducation :

- L’abrogation de la réforme du lycée et du bac
- L’abrogation de la réforme de la voie professionnelle
- Le maintien du cadre national du baccalauréat, qui doit rester le premier grade universitaire et maintien d’un véritable anonymat lors des épreuves
- Une réduction des effectifs par classe en lycée (maximum 25 élèves) et la mise en place d’un dédoublement systématique par un cadrage national
- Le changement des EPLE en établissements polytechniques avec un enseignement qui garantisse à tou-te-s les élèves l’appropriation de tous les types de savoirs – qu’ils soient manuels, techniques,artistiques ou théoriques – reposant sur des pratiques pédagogiques coopératives et émancipatrices
- L’abandon du SNU et du service civique
- L’abandon du projet d’imposer une deuxième HSA dans le second degré
- L’abandon de la réforme des directions d’école
- Dans les écoles, un travail en équipe renforcé avec des moyens et du temps attribués aux écoles et non à des individu-e-s directeurs ou directrices. Une gestion collective des charges permettrait une prise en charge collégiale et/ou avec partage des tâches.
- Le respect de la liberté pédagogique des enseignant-e-s.
- La prise en main par les personnels eux-mêmes de leur formation pédagogique.

Jeudi 21 février - Journée d’action dans l’éducation

dimanche 17 février

SNES-FSU
SNEP-FSU
SNUEP-FSU
SUD éducation
SNETAA-FO
STEG-UTG
SGEN-CFDT
SNETAP-FSU

MARDI 12 FEVRIER - GREVE EDUCATION

jeudi 7 février

RENDEZ-VOUS
Cayenne - 9h00 - devant le Rectorat
Saint-Laurent - 9h00 - devant la Sous-préfecture

GREVE INTEPROFESSIONNELLE - PUBLIC-PRIVE - GUYANE - 5 FEVRIER

samedi 2 février

RENDEZ-VOUS
9h00 - Préfecture - Cayenne
9h00 - Sous-préfecture - Saint-Laurent