Réforme du lycée : arnaque en vue ?

vendredi 12 septembre 2008
par  Sud Éducation Guyane

Une illusion de négociation

En présentant le 17 juillet à la presse les principes de la réforme du lycée, Darcos aura rendu ses annonces quasiment invisibles pour la grande masse des personnels (site web du ministère). Cette volonté d’avancer masqué le plus longtemps possible se double d’un calendrier qui n’autorisera pas de véritables négociations : octobre décision définitive sur les grands axes, décembre bouclage global de la réforme du lycée. Le document rappelle la nécessité de reformuler les obligations des services des enseignants et les programmes de 2nde pour la rentrée 2009 dans l’année scolaire ! C’est donc bien une réforme déjà toute ficelée et menée tambour battant qu’on nous prépare.

Questions et inquiétudes sur le plan pédagogique

La réforme redécoupe le temps de travail des élèves en trois blocs :
- En seconde, 60% pour des enseignements fondamentaux, 25% pour des modules d’exploration et d’approfondissement, 15% pour des enseignements et activités dits d’accompagnement ;
- En cycle terminal, la répartition pourrait être respectivement de 45%, 45% et 10%.
En seconde des modules semestriels de 3h, permettraient une exploration de plus de disciplines et une meilleure "détermination" des élèves, puis dans le cycle terminal un approfondissement selon "des dominantes" avec une remise en cause des filières actuelles. Les "enseignements ou activités d’accompagnement" seraient aussi modularisés parfois en deçà du semestre et sont sans doute à mettre en rapport avec "l’aide" actuelle jugée peu efficace et un travail sur l’orientation.
Il s’agit en fait d’une remise en cause totale des enseignements en lycée toujours dans la perspective d’un " bac unique " mais rien ne garantit qu’il ouvrirait la porte de l’université. Beaucoup de questions demeurent. Quels sont ces enseignements fondamentaux ? Avec quels horaires ? Pour les modules optionnels : s’agit-il des options actuelles en seconde (SES, MPI,..) ? Avec quel programme ? D’autres matières du tronc commun actuel sont-elles dans le viseur des réductions horaires ? Car l’essentiel n’est pas dit. Combien d’heures d’enseignement ? L’aide aux élèves en difficultés au lycée sera t-elle organisée dans le service des enseignants ou en heures supplémentaires ? Quelle garantie de ne pas retomber sur une ségrégation avec des secondes aux cursus très différents ? La vision de l’autonomie vantée dans le texte ministériel rime plutôt avec concurrence entre établissements, élèves... et professeurs.

Une réforme pilotée par la RévisionGénérale des Politiques Publiques (RGPP) et ses suppressions de postes.

Cette réforme doit être replacée dans le contexte des suppressions massives de postes dans l’Education et dans tous les services publics.
Dans l’Education, aux milliers de suppressions de postes des années précédentes il faut ajouter les 80 000 annoncées par le gouvernement d’ici 2012 dont les 13 500 pour 2009. Dans le 2nd degré : poursuite du bac pro en 3 ans qui économise 10 000 postes en LP, inflation des heures sup. Darcos lie de nouveau explicitement l’alourdissement des missions des enseignants prévu dans le rapport Pochard à la réforme du lycée.

SUD n’est pas favorable au statu quo actuel et pense qu’un lycée et au-delà une école démocratique doivent être construits. Mais nous n’accordons aucune confiance au gouvernement de la droite la plus dure pour aller dans ce sens, alors même que l’annonce des suppressions de postes dans l’Éducation a largement précédé cette réforme et que la casse des autres services publics continue.


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Mars

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

VENDREDI 15 mars - GREVE dans L’EDUCATION

jeudi 28 février

Appel à la grève
SNES-FSU - SNEP-FSU - SNUEP-FSU - SGEN-CFDT - STEG-UTG - SUD éducation - SNETAA-FO - SNETAP-FSU

Combattons le projet d’école Blanquer

samedi 23 février

Revendications de SUD éducation :

- L’abrogation de la réforme du lycée et du bac
- L’abrogation de la réforme de la voie professionnelle
- Le maintien du cadre national du baccalauréat, qui doit rester le premier grade universitaire et maintien d’un véritable anonymat lors des épreuves
- Une réduction des effectifs par classe en lycée (maximum 25 élèves) et la mise en place d’un dédoublement systématique par un cadrage national
- Le changement des EPLE en établissements polytechniques avec un enseignement qui garantisse à tou-te-s les élèves l’appropriation de tous les types de savoirs – qu’ils soient manuels, techniques,artistiques ou théoriques – reposant sur des pratiques pédagogiques coopératives et émancipatrices
- L’abandon du SNU et du service civique
- L’abandon du projet d’imposer une deuxième HSA dans le second degré
- L’abandon de la réforme des directions d’école
- Dans les écoles, un travail en équipe renforcé avec des moyens et du temps attribués aux écoles et non à des individu-e-s directeurs ou directrices. Une gestion collective des charges permettrait une prise en charge collégiale et/ou avec partage des tâches.
- Le respect de la liberté pédagogique des enseignant-e-s.
- La prise en main par les personnels eux-mêmes de leur formation pédagogique.

Jeudi 21 février - Journée d’action dans l’éducation

dimanche 17 février

SNES-FSU
SNEP-FSU
SNUEP-FSU
SUD éducation
SNETAA-FO
STEG-UTG
SGEN-CFDT
SNETAP-FSU

MARDI 12 FEVRIER - GREVE EDUCATION

jeudi 7 février

RENDEZ-VOUS
Cayenne - 9h00 - devant le Rectorat
Saint-Laurent - 9h00 - devant la Sous-préfecture

GREVE INTEPROFESSIONNELLE - PUBLIC-PRIVE - GUYANE - 5 FEVRIER

samedi 2 février

RENDEZ-VOUS
9h00 - Préfecture - Cayenne
9h00 - Sous-préfecture - Saint-Laurent