Profession de foi

CCP Surveillants

samedi 8 octobre 2011
par  Sud Éducation Guyane

AVEC SUD ÉDUCATION GUYANE, UN SYNDICALISME

Solidaires
Sud Éducation rassemble toutes les catégories de personnels de l’éducation, titulaires et non-titulaires, au lieu de les diviser. Sud milite aux côtés de tous les « sans » : sans papiers, sans école, sans emploi, sans poste fixe.

Unitaire
Sud Éducation n’isole pas les personnels du monde du travail. Il agit au sein de l’Union Solidaires avec les autres syndicats Sud du public et du privé. Les combats de Sud ne se limitent pas à l’enceinte de l’école.

Démocratique
La démocratie directe est de règle à Sud Éducation. Nous privilégions les assemblées générales souveraines. Notre indépendance vis-à-vis de la hiérarchie passe par le renouvellement des élus et la limitation des décharges syndicales pour rester au contact avec le terrain.

LES BONNES RAISONS DE VOTER SUD AUX ELECTIONS PROFESSIONNELLES :

En Guyane, de plus en plus de personnels sont
embauchés sur des contrats précaires, sans espoir
d’obtenir un jour un meilleur poste, plus stable et bien
rémunéré.

La plupart n’a aucun moyen d’intégrer le service public,
d’avoir accès à une formation ou même parfois de faire
simplement valoir ses droits. Les personnels subissent les
inconvénients de contrats de plus en plus précaires, en
accomplissant des tâches de plus en plus variées, souvent
victimes de la pression des chefs d’établissements.

L’État, dans une logique de casse du service public, use et
abuse des personnels non-titulaires, qu’ils soient sous
contrats de droit privé ou public. Il les recrute d’ailleurs sur
des contrats multiples et variés afin d’empêcher au maximum

toute solidarité et combativité.
C’est pourquoi SUD Éducation Guyane s’est toujours opposé
au recrutement de personnels précaires. En revanche SudÉducation s’est toujours battu aux côtés des non-titulaires
pour l’amélioration de leurs conditions de travail et l’obtention
de leur titularisation.

C’est pour combattre la pression des hiérarchies et pour
assurer la défense de droits trop souvent bafoués que
Sud Éducation Guyane participe à ces élections
professionnelles.

Les Commissions Consultatives Paritaires (CCP) donnent
accès aux informations qui permettent aux non-titulaires de
mener les combats juridiques et collectifs nécessaires à
l’amélioration de leurs conditions de travail.

Sud Éducation Guyane revendique la création des emplois statutaires
nécessaires à la qualité du service public d’éducation.

SUD EDUCATION GUYANE REFUSE :

  • la dégradation des conditions de travail des
    personnels de surveillance
  • le flou des missions qui est la porte ouverte à
    de nombreux abus : obligations de présence
    inattendues, obligation d’assumer seul-e-s
    l’accompagnement éducatif, assimilation des
    assistants pédagogiques à des enseignant-e-s
    bon marché)
  • la confusion entre mission de surveillance et
    travail de vigile
  • les contrats de moins de 12 mois.
  • le mépris de l’administration, qui considère
    les non-titulaires comme de simples variables
    d’ajustement (heures disséminées, temps
    partiels imposés, heures supplémentaires
    imposées, changement de postes, etc.)
  • les pressions hiérarchiques, particulièrement
    fortes à l’encontre des non-titulaires
  • les retards de paiement qui entraînent agios
    et difficultés financières

SUD EDUCATION GUYANE REVENDIQUE :

  • le retour au statut de MI SE pour les
    actuels et futurs personnel de vie scolaire
  • la fin du recrutement par les chefs
    d’établissement afin de réduire pression,
    népotisme et copinage
  • une baisse du temps de travail et une
    augmentation des salaires pour une poursuite
    des études dans de bonnes conditions
  • une vraie formation sur le temps de travail
  • le recours à des contrats de trois ans
  • la mise en place d’une véritable Validation
    des Acquis de l’Expérience (VAE)
  • la création d’un véritable corps des AVS
    avec une formation débouchant sur une
    titularisation
  • de réels moyens d’insertion et de
    qualification avec accès à la titularisation pour
    les emplois aidés (CUI)

L’éducation n’est pas une marchandise ni une dépense inutile. C’est un investissement qui doit constituer la priorité absolue d’une société démocratique.

DU 13 AU 20 OCTOBRE 2011, VOTEZ POUR SUD ÉDUCATION GUYANE


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Novembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

L’actualité Solidaires Fonction Publique

dimanche 15 septembre

Vous trouverez ci-dessous nos principaux matériels sur les attaques en cours contre la Fonction publique et sur le projet de loi fonction publique, projet de loi qui remet en cause le statut des fonctionnaires et leurs droits, les modalités de représentation des syndicats et de défense des agent-es.

Sur le Web : Site Solidaires FP

Contre les réformes Blanquer, pour nos droits, adhérez à SUD éducation !

dimanche 15 septembre

SUD éducation a été en première ligne des mobilisations contre les réformes Blanquer. Certaines ont été victorieuses. Certaines sont encore à construire. Mais les mauvais coups continuent de pleuvoir. Pour vous défendre, pour combattre la politique éducative du gouvernement, pour obtenir de nouveaux droits, choisissez un syndicat au service des luttes et des droits de tous les personnels.

N’hésitez plus, adhérez à SUD éducation !

Sur le Web : En téléchargement

Rentrée 2019 - Reprenons la mobilisation !

mardi 27 août

Vous trouverez ci-dessous tout le matériel SUD éducation à imprimer pour les AG de pré-rentrée, en couleur et noir et blanc : tracts, affichette, visuel réseaux sociaux.

Sur le Web : Dossier SUD éducation

Elections aux CAP des Psy-EN

samedi 11 novembre 2017

VOTEZ ET FAITES VOTEZ
SUD - US SOLIDAIRES

Attention ! Votre bulletin doit parvenir au bureau de vote avant la fermeture du scrutin le 28 novembre 2017 à 17h00.

Education prioritaire partout (ou presque)

jeudi 26 mars 2015

Septembre 2015, l’ensemble de l’académie sera placée en éducation prioritaire.
À une exception près : le collège Auguste-Dédé à Rémire-Montjoly.

10 collèges seront en Rep (réseau d’éducation prioritaire) et 18 en Rep + (Rep renforcé) ainsi que les écoles primaires situées dans le même secteur.

L’ensemble des collèges de l’Ouest, de Mana à Maripasoula, ainsi que ceux de Saint-Georges et Camopi, seront en Rep + .

À la rentrée 2016, l’ensemble des établissements d’éducation prioritaire seront aussi placés en Rep + , soit 29 collèges et 151 écoles.

Détail :
COLLEGES REP

  • Cayenne
    • Eugène Nonnon
    • Gérard Holder
  • Iracoubo
    • Ferdinand Madeleine
  • Kourou
    • Henri Agarande
    • Oméba Tobo
  • Macouria
    • Just Hyasine
  • Matoury
    • La Canopée
  • Rémire
    • Reeberg Néron
  • Sinnamary
    • Élie Castor

COLLEGES REP +

  • Camopi / St Georges
    • Paul Suitman / Constant Chlore
  • Apatou
    • Ma Aiye
  • Cayenne
    • Auxence Contout
    • Paul Kapel
    • Justin Catayée
  • Grand - Santi
    • Achmat Kartadinama
  • Macouria
    • Sylvère Félix
  • Mana
    • Léo Othily
    • Paul Berthelot
  • Maripasoula
    • Gran Man Difou
  • Matoury
    • Lise Ophion
    • Concorde Dumesnil
  • Papaïchton
    • Charles Tafanier
  • Saint Laurent du Maroni
    • Eugénie Tell Éboué
    • Albert Londres
    • Arsène Bouyer d’Angoma
    • Paul Jean-Louis
    • Léodate Volmar