Profession de foi

CAP Départementale PE et instituteurs

samedi 8 octobre 2011
par  Sud Éducation Guyane

AVEC SUD ÉDUCATION GUYANE, UN SYNDICALISME

Solidaires
Sud Éducation rassemble toutes les catégories de personnels de l’éducation, titulaires et non-titulaires, au lieu de les diviser. Sud milite aux côtés de tous les « sans » : sans papiers, sans école, sans emploi, sans poste fixe.

Unitaire
Sud Éducation n’isole pas les personnels du monde du travail. Il agit au sein de l’Union Solidaires avec les autres syndicats Sud du public et du privé. Les combats de Sud ne se limitent pas à l’enceinte de l’école.

Démocratique
La démocratie directe est de règle à Sud Éducation. Nous privilégions les assemblées générales souveraines. Notre indépendance vis-à-vis de la hiérarchie passe par le renouvellement des élus et la limitation des décharges syndicales pour rester au contact avec le terrain.

DANS TOUTES LES COMMISSIONS, TOUS ENSEMBLE EXIGEONS :

  • la suppression de l’arbitraire dans l’avancement de
    carrière,
  • la création d’un douzième et treizième échelons en
    remplacement de la hors classe,
  • la titularisation des non-titulaires pour garantir l’égalité de l’éducation sur tout le territoire,
  • la défense des personnels devant l’aggravation de la
    pression hiérarchique,
  • une mobilité facilitée pour les personnels qui le désirent,
  • l’aide aux personnels en début de carrière, priorité à
    l’avancement des plus bas salaires,
  • L’aide aux personnels en poste sur les fleuves et les
    sites isolés de Guyane,
  • une vraie formation, initiale et continue,
  • un calendrier des réunions pour le mouvement qui anticipe
    la rentrée, afin d’éviter les affectations de dernière minute et
    permettre aux personnels de se préparer correctement.

Être élu nous donnera la force de défendre, dans l’ensemble de nos mandats :

  • Une école : gratuite, laïque, et de qualité pour tous :

La Guyane compte toujours un grand nombre d’enfants
non scolarisés. Sud Éducation Guyane exige que le droit àl’Éducation soit respecté, pour tous les enfants de la Guyane,
quelle que soit leur origine.

  • Des moyens à la hauteur des besoins :

La Guyane a besoin d’une école dotée des structures à taille
humaine dotées du personnel nécessaires. Sud Éducation
Guyane exige à ce titre la réouverture, le maintien de toutes
les CLIN et les CLAD de Guyane et l’ouverture de nouvelles
classes spécialisées.

  • En finir avec l’autoritarisme :

Ces dernières années, la hiérarchie n’a fait que renforcer sonautoritarisme. Sud Éducation Guyane revendique plus de
temps de concertation pour une école autogérée : pour faire
vivre une école démocratique, toutes les tâches doivent être
partagées par toutes et tous (gestion de l’école, élaboration
des projets, évaluation collective).

  • Des rythmes adaptés aux enfants de Guyane :

Les rythmes scolaires changent sans tenir compte des élèves.
La semaine de 4 jours, la journée continue et le soutien après
6 heures de classe, il faut croire que tout est fait pour mettre
les enfants de Guyane en échec. Sud Éducation Guyane
souhaite que l’on remette complètement à plat le calendrier
scolaire avec tous les acteurs de la communauté éducative.

  • Des moyens pour l’ASH :

L’intégration des enfants handicapés à l’école doit être
accompagnée des moyens nécessaires en personnels
spécialisés.

  • La scolarisation pour tous :

Tous les élèves sans exception, présents sur le territoire, doivent
être scolarisés. La carte scolaire doit favoriser vraiment la mixité
sociale donnant l’accès à une école gratuite et laïque,
respectueuse des peuples de la Guyane et de qualité pour tous.

L’éducation n’est pas une marchandise ni une dépense inutile. C’est un investissement qui doit constituer la priorité absolue d’une société démocratique.

DU 13 AU 20 OCTOBRE 2011, VOTEZ POUR SUD ÉDUCATION GUYANE


Commentaires

Agenda

<<

2020

 

<<

Octobre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Brèves

Conditions de rentrée : résultats de l’enquête en ligne de SUD éducation

mercredi 7 octobre

- Confinement et télétravail : de nombreuses entorses au statut sans contreparties
- Rentrée 2020 : grand flou et impréparation
- Rentrée 2020 : pas de moyens supplémentaires
- Réformes : une dégradation des conditions de travail et des nouveaux programmes contestés
- Informatique : un parc informatique parfois vétuste
- Des conditions de travail qui se dégradent

Rentrée scolaire : l’impréparation se poursuit pour une rentrée explosive et anxiogène

lundi 31 août

Le ministère a publié dans la soirée du vendredi 28 août des fiches thématiques sur la restauration, l’EPS, l’éducation musicale,l’internat et les récréations. Ces fiches thématiques, sont publiées trop tardivement sans que les équipes puissent s’en servir en amont de la rentrée scolaire

Sur le Web : (la suite)

Stagiaires premier et second degré : toutes informations utiles

lundi 24 août

Bienvenue dans le métier ! Nous vous souhaitons tout d’abord de prendre du plaisir, de vous épanouir, de participer à l’émancipation des élèves, de donner un sens à un métier qui est aussi socialement utile, au service de l’égalité et de la justice sociale.

L’année de stage est un moment particulier de la carrière des enseignant-e-s. Comment débute mon année de stage ? Quel est le calendrier ? Quelle sera ma rémunération ? Comment se déroule la phase d’affectation, à laquelle je participerai ?

Dossier Coronavirus - Solidaires

mardi 17 mars

Le coronavirus est une menace et un danger et chacun-e en prend la mesure au fur et à mesure de la propagation du virus de par le monde. Mais il est légitime d’interroger la réaction d’Emmanuel Macron et ses annonces lors de son intervention télévisuelle du jeudi 12 mars. Nous entrons dans une nouvelle période. Lutte contre le coronavirus ou régressions sociales, ce n’est pas une alternative. Nous continuerons à combattre les politiques régressives : réforme de l’assurance chômage, réforme des retraites...et à refuser la répression et les violences policières.

Sur le Web : Dossier Solidaires

Dossier Coronavirus - SUD éducation

mardi 17 mars

La crise sanitaire ne doit pas induire la suspension de l’état de droit. Nous serons vigilant-e-s quant au respect des libertés publiques et des droits fondamentaux. Nous serons également vigilant-e-s quant aux restrictions concernant les droits et garanties des fonctionnaires.

Sur le Web : Dossier SUD