Saint Laurent

Opium du peuple : il est complètement camé Léon

lundi 4 septembre 2006
par  Sud Éducation Guyane

518 750 euros : c’est la somme versée la municipalité de St Laurent du Maroni, non pas pour construire de nouvelles écoles, à St Laurent y en a pas besoin, mais pour la construction de la nouvelle église de la commune inaugurée en grande pompe par le maire-sous-ministre Léon Bertrand le 6 août dernier. C’est plus de la moitié de ce qu’a coûté l’édifice. On apprend par ailleurs que les œuvres pontificales missionnaires du Vatican n’ont versé que 100 000 euros. C’est vrai qu’ici la séparation de l’église et de l’état n’existe pas puisqu’en 1905 la Guyane n’était pas tout à fait la France mais une lointaine colonie. Aujourd’hui, sans être un concordat, la Guyane finance le culte catholique et salarie le clergé employé par le conseil Général. Quand on sait que seulement 60% de la population de St Laurent est de confession catholique et que la commune possède déjà une église on s’interroge sur le but de cette construction. D’accord, les adventistes, les témoins de Jéhovah et autres assemblées de fanatiques religieux aussi bornés que leur homologue catholique officiel possèdent des lieux de cultes plus spacieux. Mais de là à payer la surenchère religieuse avec l’argent du contribuable il faut être complètement à coté de la plaque des besoins de la population locale.
St Laurent et ses environs manquent de tout et surtout d’écoles. Combien de bungalows servent encore de salles de classe à la rentrée 2006 ? Combien de classes et d’écoles manquent de matériel pour travailler correctement ? Et la piscine municipale ? Toujours en travaux faute de financement pour payer les fournisseurs. Léon aurait-il des choses à se reprocher pour tenter de racheter sa place au paradis en finançant un lieu de culte ? L’homme qui se vante d’être descendant de presque toutes les populations guyanaises (bagnard, amérindien, créole…) aime le cumule des casquettes pour mieux tout contrôler. Ainsi, bravant la loi sur le cumul des mandats et le bon sens démocratique, il est tout à la fois maire et ministre délégué au tourisme. C’est sûr qu’à force de fréquenter les salons parisiens et les classes affaires des avions il doit être un peu déconnecté des réalités de ses administrés. Après l’église, on connaît déjà son prochain projet, un beau complexe hôtelier thalasso-prout-prout avec un casino comme cerise sur le gâteau. Mais maintenant on connaît ses motivations, c’est sûrement pour blanchir l’argent de la quête.


Commentaires

Agenda

<<

2018

 

<<

Novembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Coup de gueule… bis

dimanche 14 septembre 2014

Au collège, on accueille de plus en plus d’élèves hétérogènes : non lecteurs, lecteurs débutants, déchiffreurs, en difficultés personnelles, sociales, primo arrivants, etc. Le collège doit donc devenir un lieu où tous ces élèves ont leur place mais aussi le lieu de toutes les expérimentations. Génial !
On va pouvoir enfin inventer, créer, innover. Oui, mais... Quels outils, quel matériel, quelle formation pour le professeur qui veut s’investir dans les projets ? Il va falloir tâtonner, trier la masse d’informations sur internet, faire des proformas, écouter le discours des uns, des autres, trouver une salle, demander une armoire, des livres, un ordinateur ? J’en passe ! Monter des projets, c’est bien joli, mais quel parcours du combattant ! Tout ceci est-il bien logique à l’heure où on supprime les enseignants spécialisés ? Est-ce au professeur lambda de remplacer ces spécialistes ? Comme d’habitude, on marche sur la tête !

Coup de gueule

dimanche 14 septembre 2014

80% d’une classe d’âge au bac ! C’était une révolution. L’égalité des chances... etc. Oui, on y arrive.
On trafique les notes, on fait passer les élèves au bénéfice de l’âge, on les maintient dans le système sans leur donner les moyens de réussir.... j’en passe ! On arrive maintenant à avoir des élèves qui vont au bac en sachant tout juste lire. Oui, tout le monde peut avoir son bac, un bac bradé pour faire du chiffre !
De quel intérêt parle-t-on alors ? Celui de l’élève ou celui de la sacro-sainte statistique d’une société dans laquelle seul le rendement compte ?

Enquête par questionnaire

jeudi 13 décembre 2012

Dès janvier SUD Éducation Guyane lancera une enquête par questionnaire sur les conditions matérielles de travail dans les écoles de Guyane.

L’objectif est pour nous de recueillir des données chiffrées histoire de dresser une liste assez exhaustive de problèmes rencontrés au niveau de nos extraordinaires conditions de travail...

Pour mener à bien cette enquête nous avons reçu un coup de main des camarades du département de sociologie de l’université Brest.

Double vacation

jeudi 13 décembre 2012

Le recteur est revenu sur sa position : il n’y aura pas d’expérimentation de la double vacation en Guyane. Reste que des enfants sont toujours non scolarisés et les constructions scolaires manquent cruellement.

La fédération SUD Éducation va intervenir auprès du ministère pour réaffirmer la nécessité d’un plan d’urgence pour l’éducation en Guyane.

Inspection : et si on arrêtait les bidouillages ?

jeudi 13 décembre 2012

SUD Éducation vient d’écrire au recteur pour lui demander de rappeler à ses Inspecteurs qu’ils ne peuvent pas faire n’importe quoi en matière d’inspection.

Les inspections surprises ne sont pas réglementaires. Les rapports d’inspection doivent être adressés aux intéressés dans un délai d’un mois et la note pédagogique doit être communiquée dans le trimestre qui suit l’inspection.