Contractualisation : le projet du gouvernement pour s’attaquer aux droits des personnels dans l’Éducation Nationale

mercredi 20 juin 2018
par  Sud Éducation Guyane

Le 15 mai 2018, le ministère de l’Action et des Comptes publics présentait aux syndicats, dont Solidaires Fonction publique, un document intitulé « Comment améliorer et développer le recours au contrat dans l’emploi public », dans le cadre du plan Action Publique 2022. Il y a pourtant déjà actuellement 1 personnel sur 4 sous contrat dans l’Éducation Nationale !

Supprimer des postes aux concours...

La stratégie du gouvernement est manifeste : baisser le nombre de postes au concours de l’enseignement et supprimer des postes de fonctionnaires pour imposer un recours accru aux contractuel-le-s d’ici 2022.

Par ailleurs, certaines missions pourtant primordiales et correspondant à des besoins permanents telles que l’accompagnement des élèves en situation de handicap, l’accompagnement pédagogique et éducatif ou encore la surveillance des élèves sont déjà intégralement prises en charge par des personnels sous contrat et ne font pas l’objet d’emploi statutaire.

… pour développer la précarité….

Le développement du recours au contrat va de pair avec un accroissement de la précarité dans l’Éducation Nationale : les personnels non-titulaires subissent la multiplication des contrats de petites durées, les affectations arbitraires, les temps incomplets imposés, les défauts de formation et les bas-salaires. Ces mauvaises conditions de travail constituent un nivellement par le bas des droits de tous les personnels.
Les contractuel-le-s sont considéré-e-s dans l’Éducation Nationale comme des personnel-le-s de seconde zone avec un minimum de droits.

… et attaquer les droits de toutes et tous

Le développement d’un vivier toujours plus important de personnels contractuels et la concurrence entre des personnels titulaires (« coûteux » et protégés par un statut) et des personnels contractuels permettent au gouvernement d’attaquer les droits induits par le statut de fonctionnaire (comme en atteste par exemple le projet de limitation des compétences des commissions paritaires en matière de mobilité) mais aussi les protections collectives (suppression des CHSCT).

SUD éducation s’oppose à la contractualisation comme à la multiplication des cadres d’emploi et dénonce les inégalités de droits subies par les non-titulaires.

Pour lutter efficacement contre la précarité et pour défendre un service public d’éducation de qualité, SUD éducation revendique :
- la titularisation sans condition de concours ni de nationalité de toutes et tous les précaires,
- l’arrêt du recrutement de personnels en contrat précaire.



Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Octobre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

L’actualité Solidaires Fonction Publique

dimanche 15 septembre

Vous trouverez ci-dessous nos principaux matériels sur les attaques en cours contre la Fonction publique et sur le projet de loi fonction publique, projet de loi qui remet en cause le statut des fonctionnaires et leurs droits, les modalités de représentation des syndicats et de défense des agent-es.

Sur le Web : Site Solidaires FP

Contre les réformes Blanquer, pour nos droits, adhérez à SUD éducation !

dimanche 15 septembre

SUD éducation a été en première ligne des mobilisations contre les réformes Blanquer. Certaines ont été victorieuses. Certaines sont encore à construire. Mais les mauvais coups continuent de pleuvoir. Pour vous défendre, pour combattre la politique éducative du gouvernement, pour obtenir de nouveaux droits, choisissez un syndicat au service des luttes et des droits de tous les personnels.

N’hésitez plus, adhérez à SUD éducation !

Sur le Web : En téléchargement

Rentrée 2019 - Reprenons la mobilisation !

mardi 27 août

Vous trouverez ci-dessous tout le matériel SUD éducation à imprimer pour les AG de pré-rentrée, en couleur et noir et blanc : tracts, affichette, visuel réseaux sociaux.

Sur le Web : Dossier SUD éducation

Elections aux CAP des Psy-EN

samedi 11 novembre 2017

VOTEZ ET FAITES VOTEZ
SUD - US SOLIDAIRES

Attention ! Votre bulletin doit parvenir au bureau de vote avant la fermeture du scrutin le 28 novembre 2017 à 17h00.

Education prioritaire partout (ou presque)

jeudi 26 mars 2015

Septembre 2015, l’ensemble de l’académie sera placée en éducation prioritaire.
À une exception près : le collège Auguste-Dédé à Rémire-Montjoly.

10 collèges seront en Rep (réseau d’éducation prioritaire) et 18 en Rep + (Rep renforcé) ainsi que les écoles primaires situées dans le même secteur.

L’ensemble des collèges de l’Ouest, de Mana à Maripasoula, ainsi que ceux de Saint-Georges et Camopi, seront en Rep + .

À la rentrée 2016, l’ensemble des établissements d’éducation prioritaire seront aussi placés en Rep + , soit 29 collèges et 151 écoles.

Détail :
COLLEGES REP

  • Cayenne
    • Eugène Nonnon
    • Gérard Holder
  • Iracoubo
    • Ferdinand Madeleine
  • Kourou
    • Henri Agarande
    • Oméba Tobo
  • Macouria
    • Just Hyasine
  • Matoury
    • La Canopée
  • Rémire
    • Reeberg Néron
  • Sinnamary
    • Élie Castor

COLLEGES REP +

  • Camopi / St Georges
    • Paul Suitman / Constant Chlore
  • Apatou
    • Ma Aiye
  • Cayenne
    • Auxence Contout
    • Paul Kapel
    • Justin Catayée
  • Grand - Santi
    • Achmat Kartadinama
  • Macouria
    • Sylvère Félix
  • Mana
    • Léo Othily
    • Paul Berthelot
  • Maripasoula
    • Gran Man Difou
  • Matoury
    • Lise Ophion
    • Concorde Dumesnil
  • Papaïchton
    • Charles Tafanier
  • Saint Laurent du Maroni
    • Eugénie Tell Éboué
    • Albert Londres
    • Arsène Bouyer d’Angoma
    • Paul Jean-Louis
    • Léodate Volmar