Amazonie : aux mêmes maux, mêmes combats ! Convergences des luttes pour construire le syndicalisme de demain !

FSU - SUD éducation
vendredi 27 mars 2020
par  Sud Éducation Guyane

Par le présent texte nous affirmons les bases politiques et syndicales communes sur lesquelles nous fondons la coopération transfrontalière entre nos organisations.

Nos différentes analyses de l’actualité internationale et de ses conséquences sur la défense des droits sociaux et des droits des travailleurs nous placent face à la nécessité de construire des relations solides entre la Guyane française et l’état de l’Amapa au Brésil. L’enjeu est de taille : s’unir pour la transformation sociale et pour la lutte internationale contre le capitalisme. Nous devons faire front commun pour créer un rapport de force favorable contre les nouveaux avatars du pouvoir antidémocratique et antisocial.

Ce front se fera à la fois par les relais que nous donnerons tous au sein des fédérations et unions syndicales auxquelles nous appartenons, mais aussi et surtout par la mise en place d’actions et d’échanges sur le terrain, au quotidien et dans nos perspectives de lutte hic et nunc.

C’est la violence sans nom du néo-libéralisme actuel contre toutes les formes de résistance sociale (syndicalisme, organisations autochtones, MST, Gilet Jaunes, mouvements sociaux) qui implique notre investissement dans une lutte à une autre échelle, amenant un changement, un renouvellement de nos modes d’actions.

A la déstructuration sociale et à l’isolement de l’individu que provoque le néo-libéralisme, nous opposons la solidarité transnationale du pan-amazonisme. Nous refusons que nos territoires soient des laboratoires de politiques de casse sociale, d’implantation minière forcenée ou d’expression ultime du néo colonialisme. La question pan-amazonienne replace nos territoires dans des enjeux humains et écologiques mondiaux, loin de leur instrumentalisation par les médias et les dirigeants des grandes puissances.

Pour nous, l’éducation est avant tout un outil d’émancipation. L’éducation est un des leviers pour déconstruire tous les rapports de domination ; elle fournit des armes contre le fascisme, le racisme, le colonialisme, le capitalisme et le sexisme. Ces rapports de domination sont d’autant plus criants en ce qui concerne les plus démunis et les populations autochtones qui sont, la plupart du temps, des exclus à la marge des grandes institutions éducatives qui les prennent comme prétexte à des réformes de plus en plus iniques. De plus, les enjeux contemporains donnent une nouvelle mission fondamentale à l’école émancipatrice, celle de construire des individus conscients des problèmes de l’écologie sociale et de notre rapport au monde.

L’internationalisme est plus que jamais à l’ordre du jour : l’épidémie de Covid-19 met à nu le libéralisme en tant qu’idéologie macabre. La destruction impitoyable des services publics est une négation de l’humanité, la course au profit un suicide planétaire. Nous devons construire des lendemains généreux et solidaires en occupant le terrain de la lutte : les droits ne se donnent pas, ils s’arrachent !

A partir de cette plateforme commune, les organisations syndicales membres conservent leur indépendance de positionnement et d’analyse, ainsi que la liberté de développer chacune son mode de militantisme et ses mandats. Il s’agit de créer un lieu commun, fondé sur des principes et des pratiques pensées et construites ensemble. Cette coopération n’est d’ailleurs pas destinée à être limitée aux seules organisations présentes actuellement et peut bien évidemment s’enrichir d’autres organisations qui partageront cette optique et ces valeurs.

Cayenne,
le 27 mars 2020

En portugais


Commentaires

Agenda

<<

2020

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois