Réforme des lycées

La réussite pour tous ? C’est en option !

vendredi 11 juin 2010
par  Sud Éducation Guyane

Avec la nouvelle réforme, l’élève de seconde générale devra choisir obligatoirement entre deux options d’économie : Sciences Économiques et Sociales ou Principes Fondamentaux de l’Économie ou de la Gestion. Mais un « petit » lycée comme Juminer ne proposera que SES, pas le choix... Économie pour tous, c’est à la mode !
Mais il n’y a qu’une prof d’économie, qui a déjà 25 heures au lieu des 18, et même si toutes les secondes auront 1h30 par semaine, seul un BMP (Bloc de Moyen Provisoire) est créé. A noter bien sûr qu’auparavant, l’option SES contenait 2h30 d’enseignement, on survolera donc cette matière.
L’élève devra ensuite choisir une matière parmi les 14 enseignements d’exploration, (Bertene en proposera 6). Ces enseignements ne seront pas évalués et n’interviendront pas pour l’orientation en première. Bien sûr, aucune création de postes n’aura lieu pour permettre d’assurer tous les enseignements complémentaires : il faudra faire avec les heures supplémentaires …

Autre avantage de la réforme, les élèves pourront facilement changer de filière pour mieux s’orienter (passer par exemple de L en S ou passer d’une série technologique à une série générale) car 60% de l’emploi du temps de toutes les séries sera consacré au tronc commun. Mais de toute façon, on continuera à mettre les bons élèves en S et les mauvais en L, et passer d’une série technologique à une série générale est utopiste. Il parait qu’on pourra constituer des classes réunissant des élèves de différentes séries, mais on ne le fera pas parce que c’est trop compliqué à gérer (ou alors, est-ce pour regrouper plus tard les classes à effectifs moyens pour économiser des postes et surcharger les classes ??? Là, on devient parano !). Bref, tout ça va être utile !
Bonne nouvelle : on va développer la culture au lycée, des séances de ciné seront organisées le week-end, c’est trop cool : les grandes œuvres du patrimoine cinématographique comme ils disent, on y croit tous. On cherche même un prof référent culturel (si vous connaissez un beau pigeon...) Et en terminale L, il y aura plein de spécialités au choix (sur le papier), mais dans notre lycée, rien de tout ça car il n’y aura que du théâtre.

Pour éviter les redoublements, des stages de remise à niveau seront organisés pendant les vacances scolaires par des enseignants volontaires (y’en aura des millions !!!), et vive les heures sup_ !
Sur le programme, la régression semble aussi à l’ordre du jour : longueur, inadaptation aux élèves, « dénaturation » des SES selon les désirs du patronat, orientation idéologique en Histoire avec une conception très européano-centriste…

Bref, on est en train de nous faire rêver, mais, concrètement, la rentrée risque d’être encore plus festive que les autres années (et c’était déjà de sacrées teufs !).
La réforme peut paraître séduisante sur le papier mais, finalement, elle est constituée de projets irréalisables, particulièrement ici, par manque d’infrastructures, de moyens et de postes.


Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Coup de gueule… bis

dimanche 14 septembre 2014

Au collège, on accueille de plus en plus d’élèves hétérogènes : non lecteurs, lecteurs débutants, déchiffreurs, en difficultés personnelles, sociales, primo arrivants, etc. Le collège doit donc devenir un lieu où tous ces élèves ont leur place mais aussi le lieu de toutes les expérimentations. Génial !
On va pouvoir enfin inventer, créer, innover. Oui, mais... Quels outils, quel matériel, quelle formation pour le professeur qui veut s’investir dans les projets ? Il va falloir tâtonner, trier la masse d’informations sur internet, faire des proformas, écouter le discours des uns, des autres, trouver une salle, demander une armoire, des livres, un ordinateur ? J’en passe ! Monter des projets, c’est bien joli, mais quel parcours du combattant ! Tout ceci est-il bien logique à l’heure où on supprime les enseignants spécialisés ? Est-ce au professeur lambda de remplacer ces spécialistes ? Comme d’habitude, on marche sur la tête !

Coup de gueule

dimanche 14 septembre 2014

80% d’une classe d’âge au bac ! C’était une révolution. L’égalité des chances... etc. Oui, on y arrive.
On trafique les notes, on fait passer les élèves au bénéfice de l’âge, on les maintient dans le système sans leur donner les moyens de réussir.... j’en passe ! On arrive maintenant à avoir des élèves qui vont au bac en sachant tout juste lire. Oui, tout le monde peut avoir son bac, un bac bradé pour faire du chiffre !
De quel intérêt parle-t-on alors ? Celui de l’élève ou celui de la sacro-sainte statistique d’une société dans laquelle seul le rendement compte ?

Enquête par questionnaire

jeudi 13 décembre 2012

Dès janvier SUD Éducation Guyane lancera une enquête par questionnaire sur les conditions matérielles de travail dans les écoles de Guyane.

L’objectif est pour nous de recueillir des données chiffrées histoire de dresser une liste assez exhaustive de problèmes rencontrés au niveau de nos extraordinaires conditions de travail...

Pour mener à bien cette enquête nous avons reçu un coup de main des camarades du département de sociologie de l’université Brest.

Double vacation

jeudi 13 décembre 2012

Le recteur est revenu sur sa position : il n’y aura pas d’expérimentation de la double vacation en Guyane. Reste que des enfants sont toujours non scolarisés et les constructions scolaires manquent cruellement.

La fédération SUD Éducation va intervenir auprès du ministère pour réaffirmer la nécessité d’un plan d’urgence pour l’éducation en Guyane.

Inspection : et si on arrêtait les bidouillages ?

jeudi 13 décembre 2012

SUD Éducation vient d’écrire au recteur pour lui demander de rappeler à ses Inspecteurs qu’ils ne peuvent pas faire n’importe quoi en matière d’inspection.

Les inspections surprises ne sont pas réglementaires. Les rapports d’inspection doivent être adressés aux intéressés dans un délai d’un mois et la note pédagogique doit être communiquée dans le trimestre qui suit l’inspection.