Après le 27 mai :

CONTINUONS !

dimanche 13 juin 2010
par  Sud Éducation Guyane

La réforme des retraites de Sarkozy s’inscrit explicitement dans la lignée des contre-réformes antérieures de 1993, 2003 et 2007-2008, alors même que celles-ci ont entraîné en moyenne une baisse de 20 % du niveau des pensions.
S’attaquer à l’âge légal de départ à la retraite et augmenter encore la durée de cotisation, c’est cela que Sarkozy appelle "augmenter le temps d’activité". Il sait que cela entraînera une nouvelle baisse du niveau des pensions et il reconnaît que ces solutions auront des conséquences sociales dommageables.
Le gouvernement sait aussi qu’une augmentation des cotisations patronales de 0,26% par an pendant 40 ans suffirait à régler la question du financement. Qui peut penser sérieusement que cela mettrait en péril l’économie française ?

Imposons le partage des richesses.

Après la grève du 27 mai il est urgent de renforcer la mobilisation et avec l’Union syndicale Solidaires, nous continuons à penser et dire dans les réunions intersyndicales locales et nationales que la répétition de "temps forts" espacés de deux mois ne peut suffire à faire reculer le gouvernement.

L’unité c’est pour quand ?

Encore une fois nous faisons le constat que les organisations syndicales de Guyane s’obstinent dans des stratégies perdantes. Cette fois-ci encore, nous les avons sollicitées pour se rencontrer afin de décider ensemble des modalités d’actions pour la journée du 27. Résultat : aucune réponse. Chacun a préféré poireauter dans son local. Dans ces conditions, personne ne s’étonnera que les grévistes restent chez eux les jours de mobilisation.
Quel syndicat peut croire qu’il gagnera seul face à un gouvernement et un patronat bien décidés à poursuivre leur politique de casse des acquis sociaux ? Le mouvement ouvrier n’a jamais connu de victoire déterminante dans la division syndicale. L’unité des travailleurs est donc un impératif absolu.

C’est dans la rue que ça se passe.

Pour SUD Éducation Guyane il est bien clair que nous n’arriverons pas à défendre notre système de retraite sans une mobilisation massive dans l’hexagone mais aussi en Guyane. La réforme des retraites s’appliquera aussi en Guyane si elle passe.

L’avenir des retraites nous concerne tous, alors tous ensemble continuons le combat !

Tous en grève le 24 juin !


Les collègues du premier degré doivent déposer leur déclaration d’intention de grève au plus tard mardi 22 juin avant l’ouverture de leur école. Le plus sûr sera donc de la déposer lundi 21 juin.

Ce qui est obligatoire c’est de déclarer son intention de faire grève. Il est tout à fait possible de déposer sa déclaration d’intention de faire grève sans forcément faire grève. C’est important, c’est un réflexe qui laisse 48 heures pour voir si l’on participe ou non à ce mouvement. L’administration ne peut se servir de ces déclarations d’intention pour recenser les grévistes.


Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Coup de gueule… bis

dimanche 14 septembre 2014

Au collège, on accueille de plus en plus d’élèves hétérogènes : non lecteurs, lecteurs débutants, déchiffreurs, en difficultés personnelles, sociales, primo arrivants, etc. Le collège doit donc devenir un lieu où tous ces élèves ont leur place mais aussi le lieu de toutes les expérimentations. Génial !
On va pouvoir enfin inventer, créer, innover. Oui, mais... Quels outils, quel matériel, quelle formation pour le professeur qui veut s’investir dans les projets ? Il va falloir tâtonner, trier la masse d’informations sur internet, faire des proformas, écouter le discours des uns, des autres, trouver une salle, demander une armoire, des livres, un ordinateur ? J’en passe ! Monter des projets, c’est bien joli, mais quel parcours du combattant ! Tout ceci est-il bien logique à l’heure où on supprime les enseignants spécialisés ? Est-ce au professeur lambda de remplacer ces spécialistes ? Comme d’habitude, on marche sur la tête !

Coup de gueule

dimanche 14 septembre 2014

80% d’une classe d’âge au bac ! C’était une révolution. L’égalité des chances... etc. Oui, on y arrive.
On trafique les notes, on fait passer les élèves au bénéfice de l’âge, on les maintient dans le système sans leur donner les moyens de réussir.... j’en passe ! On arrive maintenant à avoir des élèves qui vont au bac en sachant tout juste lire. Oui, tout le monde peut avoir son bac, un bac bradé pour faire du chiffre !
De quel intérêt parle-t-on alors ? Celui de l’élève ou celui de la sacro-sainte statistique d’une société dans laquelle seul le rendement compte ?

Enquête par questionnaire

jeudi 13 décembre 2012

Dès janvier SUD Éducation Guyane lancera une enquête par questionnaire sur les conditions matérielles de travail dans les écoles de Guyane.

L’objectif est pour nous de recueillir des données chiffrées histoire de dresser une liste assez exhaustive de problèmes rencontrés au niveau de nos extraordinaires conditions de travail...

Pour mener à bien cette enquête nous avons reçu un coup de main des camarades du département de sociologie de l’université Brest.

Double vacation

jeudi 13 décembre 2012

Le recteur est revenu sur sa position : il n’y aura pas d’expérimentation de la double vacation en Guyane. Reste que des enfants sont toujours non scolarisés et les constructions scolaires manquent cruellement.

La fédération SUD Éducation va intervenir auprès du ministère pour réaffirmer la nécessité d’un plan d’urgence pour l’éducation en Guyane.

Inspection : et si on arrêtait les bidouillages ?

jeudi 13 décembre 2012

SUD Éducation vient d’écrire au recteur pour lui demander de rappeler à ses Inspecteurs qu’ils ne peuvent pas faire n’importe quoi en matière d’inspection.

Les inspections surprises ne sont pas réglementaires. Les rapports d’inspection doivent être adressés aux intéressés dans un délai d’un mois et la note pédagogique doit être communiquée dans le trimestre qui suit l’inspection.