Edito

RESISTER PLUS POUR VIVRE MIEUX !

lundi 12 mai 2008
par  Sud Éducation Guyane

Le gouvernement Fillon en imposant ses mesures dans le cadre de la réforme générale des politiques publiques (RGPP) a bon dos de prétendre rétablir l’équilibre des comptes publics. En fait de modernisation de l’État il s’agit avant tout de faire d’énormes restrictions budgétaires.
Quelques mois après avoir fait voter un budget comprenant un cadeau fiscal de 15 milliards € pour une minorité de contribuables favorisés, le spectre des « caisses vides » de l’État est brandi pour justifier des mesures de régression sociale.
A ce titre, la suppression de 85 000 fonctionnaires est significative. Pour un gouvernement qui veut mettre tout le monde au travail on pourrait penser que c’est paradoxal mais la volonté d’instaurer une mobilité forcée dans la fonction publique et les attaques prévues contre les retraites, l’hôpital public et l’assurance maladie sont des mesures plus anti-sociales les unes que les autres d’une politique ultra-libérale qui n’a cure de la qualité du service offert aux populations concernées.
L’éducation nationale ne déroge pas à cette stratégie : les classes surchargées, l’organisation des bac pro en 3 ans sont par exemple la conséquence de la logique comptable du gouvernement qui se traduit par la suppression de 11 200 postes l’année prochaine et 18 000 pour septembre 2009.
A ces mesures, il faut rajouter les mesures proposées par le rapport Pochard : individualisation des carrières, mise en concurrence des établissements scolaires, renforcement de la hiérarchie pour comprendre le contexte idéologique de restructuration de l’éducation nationale.
Dans ce contexte la nomination du nouveau recteur n’est pas anodine. M. Wacheux n’est-il pas un éminent spécialiste du management des personnels et des politiques de restructuration ?
Mais nous ne sommes pas dupes et nous rappellerons à M. Wacheux que s’il n’a pas été le bienvenu chez les Ch’tis, il ne l’est pas plus ici. Surtout quand il déclare qu’ « il ne faut pas confondre faire du syndicalisme et faire de la politique ». SUD éducation Guyane affirme son attachement à la charte d’Amiens de 1906, à un syndicalisme de transformation sociale, oeuvrant au changement radical de l’école et de la société fondée sur des valeurs de solidarité, d’égalité et de démocratie. Bien loin de la vision des Sarkozy, Fillon, Darcos ou de leur courroie de transmission Wacheux.

C’est cette forme de syndicalisme que nous défendrons, dans la rue, lors des mobilisations à venir.


Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Coup de gueule… bis

dimanche 14 septembre 2014

Au collège, on accueille de plus en plus d’élèves hétérogènes : non lecteurs, lecteurs débutants, déchiffreurs, en difficultés personnelles, sociales, primo arrivants, etc. Le collège doit donc devenir un lieu où tous ces élèves ont leur place mais aussi le lieu de toutes les expérimentations. Génial !
On va pouvoir enfin inventer, créer, innover. Oui, mais... Quels outils, quel matériel, quelle formation pour le professeur qui veut s’investir dans les projets ? Il va falloir tâtonner, trier la masse d’informations sur internet, faire des proformas, écouter le discours des uns, des autres, trouver une salle, demander une armoire, des livres, un ordinateur ? J’en passe ! Monter des projets, c’est bien joli, mais quel parcours du combattant ! Tout ceci est-il bien logique à l’heure où on supprime les enseignants spécialisés ? Est-ce au professeur lambda de remplacer ces spécialistes ? Comme d’habitude, on marche sur la tête !

Coup de gueule

dimanche 14 septembre 2014

80% d’une classe d’âge au bac ! C’était une révolution. L’égalité des chances... etc. Oui, on y arrive.
On trafique les notes, on fait passer les élèves au bénéfice de l’âge, on les maintient dans le système sans leur donner les moyens de réussir.... j’en passe ! On arrive maintenant à avoir des élèves qui vont au bac en sachant tout juste lire. Oui, tout le monde peut avoir son bac, un bac bradé pour faire du chiffre !
De quel intérêt parle-t-on alors ? Celui de l’élève ou celui de la sacro-sainte statistique d’une société dans laquelle seul le rendement compte ?

Enquête par questionnaire

jeudi 13 décembre 2012

Dès janvier SUD Éducation Guyane lancera une enquête par questionnaire sur les conditions matérielles de travail dans les écoles de Guyane.

L’objectif est pour nous de recueillir des données chiffrées histoire de dresser une liste assez exhaustive de problèmes rencontrés au niveau de nos extraordinaires conditions de travail...

Pour mener à bien cette enquête nous avons reçu un coup de main des camarades du département de sociologie de l’université Brest.

Double vacation

jeudi 13 décembre 2012

Le recteur est revenu sur sa position : il n’y aura pas d’expérimentation de la double vacation en Guyane. Reste que des enfants sont toujours non scolarisés et les constructions scolaires manquent cruellement.

La fédération SUD Éducation va intervenir auprès du ministère pour réaffirmer la nécessité d’un plan d’urgence pour l’éducation en Guyane.

Inspection : et si on arrêtait les bidouillages ?

jeudi 13 décembre 2012

SUD Éducation vient d’écrire au recteur pour lui demander de rappeler à ses Inspecteurs qu’ils ne peuvent pas faire n’importe quoi en matière d’inspection.

Les inspections surprises ne sont pas réglementaires. Les rapports d’inspection doivent être adressés aux intéressés dans un délai d’un mois et la note pédagogique doit être communiquée dans le trimestre qui suit l’inspection.