Cayenne

Des nouvelles du lycée Melkior et Garé

Où va le Melkior égaré ?
mercredi 6 avril 2005
par  Sud Éducation Guyane

Mais alors qu’est-ce que vous devenez ? C’est la
question qu’on entend dès qu’on dit qu’on enseigne
au lycée Melkior-Garré. La section Sud
du lycée général tente d’éclairer ici la situation.
Tout d’abord, il faut comprendre que nous en savons toujours
moins que les rumeurs. A titre d’exemple, au dernier
CA où nous avons une élue, il a été dit et écrit noir
sur blanc que les locaux fermeraient le 30 mai pour travaux.
Ce qui ne changeait rien aux cours qui finissent à
ce même moment, mais ce qui dérangeait bien sûr les établissements
qui devaient nous accueillir pour les examens
en juin. La rumeur a porté alors la nouvelle suivante :
nous ne fermerons que fin juin. C’est ce qui nous a été
confirmé après ! Il ne faut pas écouter les complaintes du
vent et les ragots des voisins… sauf pour prévoir l’avenir
de Melkior-Garré ! Que penser alors des prévisions pour
la rentrée 2005-2006 ? Les séries technologiques, SMS et
STT, seront-elles à Max Joséphine libéré, comme le disent
les comptes rendus officiels ? Ou bien serons-nous à
Damas comme le vent nous le souffle ?
Nous en sommes presque arrivés à croire aux bruits qui
courent. Mais refusant de rentrer dans ce système, nous
préférons dénoncer ouvertement la gestion de ces travaux.
Nous sommes les derniers prévenus et nous n’avons jamais
été consultés en tant qu’enseignants pour les choix à
faire. Savons-nous aussi combien coûtent les locations de
ces bungalows ? Devons-nous écouter le vent qui murmure
que c’est cher mais que cela convient à certaines
personnes ?
Nous dénonçons aussi la fermeture d’une seconde générale
pour cette rentrée. Peu importe les raisons invoquées,
nous croyons à la nécessité de former, quelles que soient
les difficultés que les conditions matérielles nous obligent
à supporter, de futurs cadres qui ne referont pas un autre
Melkior-Garré !
Nous dénonçons les nombreux postes qui sont donnés en
bloc de moyens provisoires (BMP) : 9 et demi pour le lycée
professionnel et 1 et demi pour le lycée général, sans
compter les 96 HSA pour le premier. Bien sûr des
moyens ont été déployés pour pérenniser des postes en
BMP l’année dernière, mais c’est très insuffisant.
En tout état de cause, pour tenter de ne plus découvrir au gré des tribulations notre devenir, nous sommes engagés et
nous vous tiendrons au courant.


Commentaires

Agenda

<<

2018

 

<<

Mai

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Coup de gueule… bis

dimanche 14 septembre 2014

Au collège, on accueille de plus en plus d’élèves hétérogènes : non lecteurs, lecteurs débutants, déchiffreurs, en difficultés personnelles, sociales, primo arrivants, etc. Le collège doit donc devenir un lieu où tous ces élèves ont leur place mais aussi le lieu de toutes les expérimentations. Génial !
On va pouvoir enfin inventer, créer, innover. Oui, mais... Quels outils, quel matériel, quelle formation pour le professeur qui veut s’investir dans les projets ? Il va falloir tâtonner, trier la masse d’informations sur internet, faire des proformas, écouter le discours des uns, des autres, trouver une salle, demander une armoire, des livres, un ordinateur ? J’en passe ! Monter des projets, c’est bien joli, mais quel parcours du combattant ! Tout ceci est-il bien logique à l’heure où on supprime les enseignants spécialisés ? Est-ce au professeur lambda de remplacer ces spécialistes ? Comme d’habitude, on marche sur la tête !

Coup de gueule

dimanche 14 septembre 2014

80% d’une classe d’âge au bac ! C’était une révolution. L’égalité des chances... etc. Oui, on y arrive.
On trafique les notes, on fait passer les élèves au bénéfice de l’âge, on les maintient dans le système sans leur donner les moyens de réussir.... j’en passe ! On arrive maintenant à avoir des élèves qui vont au bac en sachant tout juste lire. Oui, tout le monde peut avoir son bac, un bac bradé pour faire du chiffre !
De quel intérêt parle-t-on alors ? Celui de l’élève ou celui de la sacro-sainte statistique d’une société dans laquelle seul le rendement compte ?

Enquête par questionnaire

jeudi 13 décembre 2012

Dès janvier SUD Éducation Guyane lancera une enquête par questionnaire sur les conditions matérielles de travail dans les écoles de Guyane.

L’objectif est pour nous de recueillir des données chiffrées histoire de dresser une liste assez exhaustive de problèmes rencontrés au niveau de nos extraordinaires conditions de travail...

Pour mener à bien cette enquête nous avons reçu un coup de main des camarades du département de sociologie de l’université Brest.

Double vacation

jeudi 13 décembre 2012

Le recteur est revenu sur sa position : il n’y aura pas d’expérimentation de la double vacation en Guyane. Reste que des enfants sont toujours non scolarisés et les constructions scolaires manquent cruellement.

La fédération SUD Éducation va intervenir auprès du ministère pour réaffirmer la nécessité d’un plan d’urgence pour l’éducation en Guyane.

Inspection : et si on arrêtait les bidouillages ?

jeudi 13 décembre 2012

SUD Éducation vient d’écrire au recteur pour lui demander de rappeler à ses Inspecteurs qu’ils ne peuvent pas faire n’importe quoi en matière d’inspection.

Les inspections surprises ne sont pas réglementaires. Les rapports d’inspection doivent être adressés aux intéressés dans un délai d’un mois et la note pédagogique doit être communiquée dans le trimestre qui suit l’inspection.