Réformes à gogo dans les lycées généraux, pro et techno !

dimanche 13 septembre 2009
par  Sud Éducation Guyane

Laissez-nous bosser ! C’est un peu ce qu’on a envie de dire face à toutes ces réformes et contre-réformes : reforme du primaire, réforme de la voie professionnelle, réforme du supérieur et maintenant réforme pour la voie générale du lycée.

A la demande du gouvernement, paraissaient entre mai et juin 2009 les rapports de M.M Descoings et Apparu sur cette réforme du lycée général. Malgré les débuts bâclés, les cafouillages et les réticences déjà objectées, avant les vacances, N.Sarkozy puis son nouveau Ministre de l’Éducation, L.Châtel, réaffirmaient leur volonté de poursuivre coûte que coûte. Entêtement incompréhensible ? Non, car cela fait partie d’une politique plus globale contre le service public d’Éducation et ses personnels.

Dans le primaire, des programmes réactionnaires, la suppression des RASED, le fichier "base élève".
Dans l’enseignement professionnel, la généralisation du BAC pro en trois ans après une pseudo expérimentation d’un an, avec une remise en cause de la qualité de la formation et la suppression de milliers de postes.
Dans le supérieur, après plusieurs mois de mobilisation historique et massive des personnels et des étudiants, aucun ajustement du gouvernement dans ces choix mortifères pour nos universités.

Les grandes fédérations syndicales en refusant d’organiser la convergence des personnels du 1er et du 2nd degré avec le Supérieur portent une énorme responsabilité dans ce nouveau recul. Quant à Sud, sur l’ensemble de ces fronts, nous voulons rester disponibles pour reprendre la lutte aux côtés de ceux qui le veulent.

Car, derrière ces réformes sectorielles, il y a une politique cohérente : au delà de l’objectif prioritaire de suppression de 80 000 postes, il s’agit d’introduire dans l’Éducation une logique d’économie privée et d’en finir avec les statuts des personnels. C’est maintenant à l’aune de valeurs telles que la concurrence, la rentabilité, la compétitivité que nous serons évalués, le tout étant pour l’État de faire fonctionner un système éducatif moins coûteux. Le rendement avant l’égalité, les quantités avant la qualité !

A Félix Eboué, cette année 2009-2010 a été imposée une expérimentation de cette nouvelle réforme des lycées. SUD Éducation en a demandé immédiatement l’abandon. Dans le même temps les rapports destinés à alimenter cette " nouvelle " reforme étaient publiés. Nous revenons pages 2 et 3 sur les dispositions les plus emblématiques et souvent les plus dangereuses de ces rapports.


Commentaires

Navigation

Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Coup de gueule… bis

dimanche 14 septembre 2014

Au collège, on accueille de plus en plus d’élèves hétérogènes : non lecteurs, lecteurs débutants, déchiffreurs, en difficultés personnelles, sociales, primo arrivants, etc. Le collège doit donc devenir un lieu où tous ces élèves ont leur place mais aussi le lieu de toutes les expérimentations. Génial !
On va pouvoir enfin inventer, créer, innover. Oui, mais... Quels outils, quel matériel, quelle formation pour le professeur qui veut s’investir dans les projets ? Il va falloir tâtonner, trier la masse d’informations sur internet, faire des proformas, écouter le discours des uns, des autres, trouver une salle, demander une armoire, des livres, un ordinateur ? J’en passe ! Monter des projets, c’est bien joli, mais quel parcours du combattant ! Tout ceci est-il bien logique à l’heure où on supprime les enseignants spécialisés ? Est-ce au professeur lambda de remplacer ces spécialistes ? Comme d’habitude, on marche sur la tête !

Coup de gueule

dimanche 14 septembre 2014

80% d’une classe d’âge au bac ! C’était une révolution. L’égalité des chances... etc. Oui, on y arrive.
On trafique les notes, on fait passer les élèves au bénéfice de l’âge, on les maintient dans le système sans leur donner les moyens de réussir.... j’en passe ! On arrive maintenant à avoir des élèves qui vont au bac en sachant tout juste lire. Oui, tout le monde peut avoir son bac, un bac bradé pour faire du chiffre !
De quel intérêt parle-t-on alors ? Celui de l’élève ou celui de la sacro-sainte statistique d’une société dans laquelle seul le rendement compte ?

Enquête par questionnaire

jeudi 13 décembre 2012

Dès janvier SUD Éducation Guyane lancera une enquête par questionnaire sur les conditions matérielles de travail dans les écoles de Guyane.

L’objectif est pour nous de recueillir des données chiffrées histoire de dresser une liste assez exhaustive de problèmes rencontrés au niveau de nos extraordinaires conditions de travail...

Pour mener à bien cette enquête nous avons reçu un coup de main des camarades du département de sociologie de l’université Brest.

Double vacation

jeudi 13 décembre 2012

Le recteur est revenu sur sa position : il n’y aura pas d’expérimentation de la double vacation en Guyane. Reste que des enfants sont toujours non scolarisés et les constructions scolaires manquent cruellement.

La fédération SUD Éducation va intervenir auprès du ministère pour réaffirmer la nécessité d’un plan d’urgence pour l’éducation en Guyane.

Inspection : et si on arrêtait les bidouillages ?

jeudi 13 décembre 2012

SUD Éducation vient d’écrire au recteur pour lui demander de rappeler à ses Inspecteurs qu’ils ne peuvent pas faire n’importe quoi en matière d’inspection.

Les inspections surprises ne sont pas réglementaires. Les rapports d’inspection doivent être adressés aux intéressés dans un délai d’un mois et la note pédagogique doit être communiquée dans le trimestre qui suit l’inspection.