LPO Balata... Droit de retrait, droit à la rentrée

mardi 5 novembre 2019
par  Sud Éducation Guyane

"A la suite des réponses apportées par M. le Recteur, à la suite des travaux engagés par la CTG pour sécuriser l’établissement, à la suite de la visite du CHSCT ce jour [lundi 4 novembre], et à l’accompagnement prévu de la vie scolaire, les conditions de reprise du travail le mardi 5 novembre sont réunis". Par ces mots, le Proviseur du LPO Balata a "pri[é les professeurs] de reprendre les cours" aujourd’hui.

Ainsi, la section SUD éducation de l’établissement prend acte de sa décision et considère - quant à lui - que la situation est très loin d’être sécurisée et sécurisante. En effet, les mesures prises par le Rectorat et la CTG ne peuvent pas être considérées comme acceptables pour une reprise du travail en toute sécurité (pour la vie scolaire, pour les professeurs, pour les élèves).

Selon nous, les travaux effectués à ce jour, la présence d’un nouveau CPE et le retour d’un second proviseur adjoint ne sont pas suffisants pour instaurer un climat de confiance et bienveillance au sein du LPO Balata.

- Nous sommes toujours sont en attente d’un écrit de Mme l’inspectrice Santé Sécurité au Travail et de la délégation du CHSCT académique.
- Nous sommes toujours en attente d’une communication officielle de M. le Recteur concernant la demande des postes supplémentaires d’AED (6 équivalents temps plein).
- Nous sommes toujours en attente d’une réponse de M. le Ministre de l’éducation nationale concernant la lettre envoyée par des personnels de l’établissement.

SUD éducation - LPO Balata, aux côtés des personnels, poursuivra son action pour obtenir notamment des postes supplémentaires d’AED et la sécurisation des bâtiments . De ce fait, le syndicat sera attentif aux nouvelles mesures prises par la direction et prendra ses responsabilités dans les jours et semaines à l’avenir.

Pour finir, le syndicat remercie les collègues du LP Michotte et ceux du LPO Castor d’avoir débrayé en solidarité avec les personnels de Balata, les parents d’élèves du lycée de les avoir rencontrés et les parlementaires MM Karam et Serville d’avoir soutenu les revendications.

SUD éducation - section LPO Balata
le 5 novembre 2019


Commentaires

Agenda

<<

2020

 

<<

Septembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930    
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Solidaires Fonction publique

mardi 28 juillet

- Compte rendu du Csfpe du 16 juillet 2020 : destruction des Chsct & remise en cause des cap
(tract)

- Rendez-vous salarial du 24 juillet 2020 : pipeau, clarinette et flûte à bec
(tract)

MARDI 21 JUILLET 2020 : MOBILISATION DE LA GUYANE

mardi 21 juillet

RENDEZ-VOUS
8H00
PLACE VICTOR HUGO
EX STATUE VICTOR SCHOELCHER

La vie des Noir-es compte, comme celle des racisé-es en général, aux Etats-Unis, en France, partout

mercredi 3 juin

Le racisme, systémique, d’Etat, qu’on l’appelle comme on veut, est un fait dans les sociétés occidentales, il faut être désormais aveugle pour l’ignorer. Pendant ce temps, son poison continue à se répandre et à tuer !

Justice pour George Floyd, pour Adama, justice pour toutes les victimes des violences policières et du racisme !

Sur le Web : Black lives matter !

Solidarité Kanaky - Bulletin 6 et 7 + autocollants

mercredi 3 juin

Organisations membres du Collectif Solidarité Kanaky

MJKF (Mouvement des Jeunes Kanak en France), USTKE (Union Syndicale des Travailleurs Kanak et des Exploités (en France), Union syndicale Solidaires, CNT (Confédération Nationale du Travail), Sindicatu di i Travagliadori Corsi, Ensemble !, NPA (Nouveau parti anticaptialiste), PIR (Parti des indigènes de la République), PCOF (Parti communiste des Ouvriers de France), Union communiste libertaire, Ni guerre ni État de Guerre, Association Survie, FASTI (Fédération des Associations de Solidarité avec Tou-te-s les Immigré-e-s), FUIQP (Front Uni des Immigrations et des Quartiers populaires.

Sur le Web : Solidarité Kanaky