Nouveaux programmes en terminale et application de la réforme des lycées : SUD éducation dénonce un ministre qui méprise les revendications des personnels

SUD éducation
vendredi 12 juillet 2019
par  Sud Éducation Guyane

Le Conseil supérieur de l’éducation s’est réuni les 11 et 12 juillet, une semaine à peine après les derniers rendus de copies pour les personnels grévistes qui avaient opéré une rétention des notes afin de protester contre les réformes Blanquer du baccalauréat et des lycées. Il a étudié les arrêtés fixant les programmes en classe de terminale pour les disciplines générales et technologiques dans le cadre de la réforme du lycée.

SUD éducation a voté contre tous les arrêtés d’application de cette réforme du lycée qui est largement impopulaire chez les personnels et dans laquelle le ministre Blanquer s’entête jusqu’à liquider le grand principe d’égalité entre les candidat-e-s qui préside au passage du baccalauréat.

Le ministère poursuit son entreprise de passage en force puisque ces textes vont être promulgués malgré les protestations des organisations syndicales et les avis défavorables émis par le Conseil.

Les textes des nouveaux programmes sont très inquiétants et SUD éducation craint une dégradation des conditions de travail des personnels des lycées. En effet, la multiplication des épreuves terminales en mars et en juin ainsi que le passage des différentes épreuves de contrôle continu au troisième trimestre va provoquer une grande surcharge de travail pour les enseignant-e-s qui devront corriger les copies sans décharge de cours.

De plus, le ministère impose des nouveaux programmes alors que les épreuves du baccalauréat ne sont pas encore fixées : la nature des épreuves et les attendus restent flous. Les programmes des spécialités qui seront évaluées lors du « grand oral » sont fixés alors même que le contenu et les attendus du grand oral restent inconnus. Le Ministère met particulièrement en difficulté les enseignant-e-s comme les élèves.

Par ailleurs, ces programmes ont été conçus dans la précipitation : ils sont trop chargés et certains renouent avec une politique des sciences que nous dénonçons. En Histoire par exemple, les programmes encouragent une histoire événementielle, celle des grands hommes, au mépris d’une réflexion sur les mécanismes sociaux et politiques à l’oeuvre.

SUD éducation appelle les personnels à se mobiliser dès la rentrée contre l’application de la réforme du lycée et du baccalauréat.
Nous ne laisserons pas passer ces réformes qui imposent des programmes bâclés, qui casse le cadre national du baccalauréat et son exigence d’égalité entre les candidat-e-s.
Nous sommes particulièrement inquiets de l’insuffisance de moyens annoncés pour les lycées pour la rentrée 2019 et nous craignons que les lycées, en particulier dans les zones d’éducation prioritaire, renoncent à dispenser aux élèves le volume horaire auquel ils ont droit pour pouvoir alléger le nombre d’élève par classe, comme c’est déjà le cas dans nombre de lycées professionnels et dans les lycées généraux et technologiques des zones particulièrement défavorisées.


Commentaires

Agenda

<<

2020

 

<<

Octobre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Brèves

Samuel Paty : deuil, recueillement et solidarité

dimanche 18 octobre

Les enseignant-e-s doivent pouvoir aborder les différents sujets du programme en classe en utilisant les supports pédagogiques qui leur paraissent pertinents sans avoir à craindre des représailles, sans même parler des menaces sur leurs vie...

Sur le Web : SUD Education

La crise sanitaire ne doit pas induire la...

lundi 24 août

La crise sanitaire ne doit pas induire la suspension de l’état de droit. Nous serons vigilant-e-s quant au respect des libertés publiques et des droits fondamentaux. Nous serons également vigilant-e-s quant aux restrictions concernant les droits et garanties des fonctionnaires.

Cliquez ci-dessous afin d’obtenir l’ensemble des liens

Sur le Web : ICI

Fonction publique : Préavis de grève pour les journées allant du 1er au 30 septembre 2020

lundi 24 août

Ce préavis est destiné à permettre à tous-tes les agents-es de la Fonction publique d’exprimer et faire prendre en compte leurs revendications dans tous les domaines précités et de faire valoir leurs droits dans toutes les situations notamment celles mettant en danger leur santé.

Sur le Web : Solidaires FP

Plus jamais ça ! : "Nous les avons applaudis, maintenant il nous faut les soutenir !"

lundi 8 juin

Ce ne sont pas des médailles que les personnels réclament mais des actes. Pour les obtenir, ils multiplient les mobilisations devant leurs établissements toutes les semaines et appellent à une grande journée de mobilisation le 16 juin partout en France. Nos organisations appellent l’ensemble de la population à manifester leur soutien et partager leurs exigences en se rendant à ces initiatives, tout en respectant les mesures de protection.

350.org, Action Aid, Aequitaz, ANV Cop 21, Alternatiba, Attac, CGT, Communauté de l’Arche non violence, Confédération paysanne, Convergences services publics, Copernic, Droit au logement, Emmaüs France, FSU, Greenpeace, Les Amis de la Terre, Notre Affaire à Tous, Oxfam, Solidaires, UNL

Sur le Web : Plus jamais ça !

Pétition : #PlusJamaisCa, signons #PourLeJourDapres

samedi 30 mai

- L’arrêt immédiat des activités non indispensables pour faire face à l’épidémie.
- Les réquisitions des établissements médicaux privés et des entreprises afin de produire dans l’urgence masques, respirateurs et tout le matériel nécessaire pour sauver des vies.
- La suspension immédiate du versement par les entreprises de dividendes, rachats d’actions et bonus aux PDG.
- La décision de ne pas utiliser les 750 milliards d’euros de la BCE pour alimenter les marchés financiers mais uniquement pour financer les besoins sociaux et écologiques des populations.