Nouveaux programmes en terminale et application de la réforme des lycées : SUD éducation dénonce un ministre qui méprise les revendications des personnels

SUD éducation
vendredi 12 juillet 2019
par  Sud Éducation Guyane

Le Conseil supérieur de l’éducation s’est réuni les 11 et 12 juillet, une semaine à peine après les derniers rendus de copies pour les personnels grévistes qui avaient opéré une rétention des notes afin de protester contre les réformes Blanquer du baccalauréat et des lycées. Il a étudié les arrêtés fixant les programmes en classe de terminale pour les disciplines générales et technologiques dans le cadre de la réforme du lycée.

SUD éducation a voté contre tous les arrêtés d’application de cette réforme du lycée qui est largement impopulaire chez les personnels et dans laquelle le ministre Blanquer s’entête jusqu’à liquider le grand principe d’égalité entre les candidat-e-s qui préside au passage du baccalauréat.

Le ministère poursuit son entreprise de passage en force puisque ces textes vont être promulgués malgré les protestations des organisations syndicales et les avis défavorables émis par le Conseil.

Les textes des nouveaux programmes sont très inquiétants et SUD éducation craint une dégradation des conditions de travail des personnels des lycées. En effet, la multiplication des épreuves terminales en mars et en juin ainsi que le passage des différentes épreuves de contrôle continu au troisième trimestre va provoquer une grande surcharge de travail pour les enseignant-e-s qui devront corriger les copies sans décharge de cours.

De plus, le ministère impose des nouveaux programmes alors que les épreuves du baccalauréat ne sont pas encore fixées : la nature des épreuves et les attendus restent flous. Les programmes des spécialités qui seront évaluées lors du « grand oral » sont fixés alors même que le contenu et les attendus du grand oral restent inconnus. Le Ministère met particulièrement en difficulté les enseignant-e-s comme les élèves.

Par ailleurs, ces programmes ont été conçus dans la précipitation : ils sont trop chargés et certains renouent avec une politique des sciences que nous dénonçons. En Histoire par exemple, les programmes encouragent une histoire événementielle, celle des grands hommes, au mépris d’une réflexion sur les mécanismes sociaux et politiques à l’oeuvre.

SUD éducation appelle les personnels à se mobiliser dès la rentrée contre l’application de la réforme du lycée et du baccalauréat.
Nous ne laisserons pas passer ces réformes qui imposent des programmes bâclés, qui casse le cadre national du baccalauréat et son exigence d’égalité entre les candidat-e-s.
Nous sommes particulièrement inquiets de l’insuffisance de moyens annoncés pour les lycées pour la rentrée 2019 et nous craignons que les lycées, en particulier dans les zones d’éducation prioritaire, renoncent à dispenser aux élèves le volume horaire auquel ils ont droit pour pouvoir alléger le nombre d’élève par classe, comme c’est déjà le cas dans nombre de lycées professionnels et dans les lycées généraux et technologiques des zones particulièrement défavorisées.


Commentaires

Agenda

<<

2020

 

<<

Août

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Plus jamais ça ! : "Nous les avons applaudis, maintenant il nous faut les soutenir !"

lundi 8 juin

Ce ne sont pas des médailles que les personnels réclament mais des actes. Pour les obtenir, ils multiplient les mobilisations devant leurs établissements toutes les semaines et appellent à une grande journée de mobilisation le 16 juin partout en France. Nos organisations appellent l’ensemble de la population à manifester leur soutien et partager leurs exigences en se rendant à ces initiatives, tout en respectant les mesures de protection.

350.org, Action Aid, Aequitaz, ANV Cop 21, Alternatiba, Attac, CGT, Communauté de l’Arche non violence, Confédération paysanne, Convergences services publics, Copernic, Droit au logement, Emmaüs France, FSU, Greenpeace, Les Amis de la Terre, Notre Affaire à Tous, Oxfam, Solidaires, UNL

Sur le Web : Plus jamais ça !

Pétition : #PlusJamaisCa, signons #PourLeJourDapres

samedi 30 mai

- L’arrêt immédiat des activités non indispensables pour faire face à l’épidémie.
- Les réquisitions des établissements médicaux privés et des entreprises afin de produire dans l’urgence masques, respirateurs et tout le matériel nécessaire pour sauver des vies.
- La suspension immédiate du versement par les entreprises de dividendes, rachats d’actions et bonus aux PDG.
- La décision de ne pas utiliser les 750 milliards d’euros de la BCE pour alimenter les marchés financiers mais uniquement pour financer les besoins sociaux et écologiques des populations.

Y’a bon Banania, version 2020 : une production de l’Etat français

mercredi 27 mai

Communiqué Union syndicale Solidaires - Centrale Démocratique Martiniquaise des Travailleurs (CDMT)

(le tract)

KOUROU - Assemblée Générale le lundi 9 mars à 17h00 devant le parvis de la médiathèque

samedi 7 mars

AG de KOUROU,
Réunie prévue le lundi 9 mars à 17h00 devant le parvis de la Médiathèque pour proposer et choisir les modes d’actions qui nous conviendrons, avec la volonté de choisir des actions fortes qui s’inscriront dans la durée.
Le 49.3 ne doit pas et ne nous vaincra pas.
C’est en nous battant tous ensemble et jusqu’au bout que nous serons en mesure de gagner !

Comparateur de retraites entre le système actuel et le projet du gouvernement

vendredi 28 février

Le simulateur est prévu pour des carrières entamées relativement jeune et poursuivies à leur terme. C’est pourquoi l’âge de début de carrière est limité à 28 ans. Si vous avez été par exemple assistant-e d’éducation avant d’être enseignant-e, le simulateur sera bien plus proche de la réalité en faisant commencer votre carrière au début de votre période de travail comme AED.