Nouveaux programmes en terminale et application de la réforme des lycées : SUD éducation dénonce un ministre qui méprise les revendications des personnels

SUD éducation
vendredi 12 juillet 2019
par  Sud Éducation Guyane

Le Conseil supérieur de l’éducation s’est réuni les 11 et 12 juillet, une semaine à peine après les derniers rendus de copies pour les personnels grévistes qui avaient opéré une rétention des notes afin de protester contre les réformes Blanquer du baccalauréat et des lycées. Il a étudié les arrêtés fixant les programmes en classe de terminale pour les disciplines générales et technologiques dans le cadre de la réforme du lycée.

SUD éducation a voté contre tous les arrêtés d’application de cette réforme du lycée qui est largement impopulaire chez les personnels et dans laquelle le ministre Blanquer s’entête jusqu’à liquider le grand principe d’égalité entre les candidat-e-s qui préside au passage du baccalauréat.

Le ministère poursuit son entreprise de passage en force puisque ces textes vont être promulgués malgré les protestations des organisations syndicales et les avis défavorables émis par le Conseil.

Les textes des nouveaux programmes sont très inquiétants et SUD éducation craint une dégradation des conditions de travail des personnels des lycées. En effet, la multiplication des épreuves terminales en mars et en juin ainsi que le passage des différentes épreuves de contrôle continu au troisième trimestre va provoquer une grande surcharge de travail pour les enseignant-e-s qui devront corriger les copies sans décharge de cours.

De plus, le ministère impose des nouveaux programmes alors que les épreuves du baccalauréat ne sont pas encore fixées : la nature des épreuves et les attendus restent flous. Les programmes des spécialités qui seront évaluées lors du « grand oral » sont fixés alors même que le contenu et les attendus du grand oral restent inconnus. Le Ministère met particulièrement en difficulté les enseignant-e-s comme les élèves.

Par ailleurs, ces programmes ont été conçus dans la précipitation : ils sont trop chargés et certains renouent avec une politique des sciences que nous dénonçons. En Histoire par exemple, les programmes encouragent une histoire événementielle, celle des grands hommes, au mépris d’une réflexion sur les mécanismes sociaux et politiques à l’oeuvre.

SUD éducation appelle les personnels à se mobiliser dès la rentrée contre l’application de la réforme du lycée et du baccalauréat.
Nous ne laisserons pas passer ces réformes qui imposent des programmes bâclés, qui casse le cadre national du baccalauréat et son exigence d’égalité entre les candidat-e-s.
Nous sommes particulièrement inquiets de l’insuffisance de moyens annoncés pour les lycées pour la rentrée 2019 et nous craignons que les lycées, en particulier dans les zones d’éducation prioritaire, renoncent à dispenser aux élèves le volume horaire auquel ils ont droit pour pouvoir alléger le nombre d’élève par classe, comme c’est déjà le cas dans nombre de lycées professionnels et dans les lycées généraux et technologiques des zones particulièrement défavorisées.


Commentaires

Agenda

<<

2021

 

<<

Mai

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Elections TPE/TPA : votons Solidaires

lundi 22 mars

Du 22 mars au 6 avril auront lieu les élections TPE/TPA. Nous connaissons toutes et tous des salarié-e-s qui travaillent dans une association ou une entreprise de moins de 11 salarié-e-s ou qui sont salarié-e-s de particuliers. Du 22 mars au 6 avril, faisons voter pour les listes Solidaires.

Sur le Web : Article en ligne

Non à la loi liberticide « sécurité globale »

mercredi 16 décembre 2020

Dans une lettre ouverte à Emmanuel Macron, un collectif d’organisations syndicales (notamment SUD-Solidaires) et de journalistes demande le retrait des articles 21, 22 et 24 au nom du respect des libertés fondamentales.

Numéro Vert d’appui syndical de Solidaires !

lundi 30 novembre 2020

Le Numéro Vert d’appui syndical de Solidaires qui avait été lancé lors du premier confinement est remis en fonctionnement à partir du 30 novembre.

Il doit permettre d’aider les salarié-es, les chômeurs/ses, les étudiant-es à faire valoir leurs droits dans une période difficile et d’attaques contre les droits de tous-tes.

Le Numéro Vert 0 805 37 21 34 fonctionne désormais du lundi au vendredi entre 11h et 14h (Hexagone)

Face au Covid et au gouvernement

samedi 7 novembre 2020

Le covid se répand à nouveau d’une façon exponentielle. La crise sanitaire est grave. La première des priorités doit être la lutte pour limiter la contagion. Il faut également lutter contre la crise économique, sociale et écologique ! Il y a des mesures immédiates à prendre.

Sur le Web : Voir la vidéo