Communiqué de l’intersyndicale de la voie professionnelle du 2 juillet 2019

CGT Éduc’action, CNT, SNALC, SIES, SNEP-FSU, SNUEP-FSU, SUD Éducation
dimanche 7 juillet 2019
par  Sud Éducation Guyane

L’intersyndicale nationale voie professionnelle, CGT Éduc’action, CNT, SNALC, SIES, SNEP-FSU, SNUEP-FSU, SUD Éducation s’est réunie le 2 juillet. Les personnels sont toujours mobilisés et l’appel à la mobilisation dans les centres de correction et d’oral a été entendu. Malgré tout, le ministre persiste dans la mise en place de la réforme de la voie professionnelle et refuse toujours d’entendre la profession.
Les suppressions de postes et les nouveaux dispositifs liés à la réforme cristallisent la colère des personnels.

Les nouvelles dispositions comme la co-intervention et le chef d’œuvre vont gravement dégrader les conditions de travail des personnels dès la rentrée. La difficulté, créée par la réforme, de réaliser les emplois du temps va faire apparaitre des tensions au sein des équipes pédagogiques dans les établissements. Le plan social dans la filière GA est également source d’une très vive inquiétude : de nombreux collègues de cette filière n’auront d’autre avenir que celui d’une mobilité fonctionnelle ou géographique imposée.

Avec l’imposition du mixage des publics dans les classes et l’introduction d’apprentis, les conditions de travail vont encore être dégradées avec comme conséquence une menace accrue de l’annualisation du temps de service des enseignants.
L’intersyndicale constate donc que ses analyses concernant les effets néfastes de cette réforme se vérifient. Elle rappelle qu’elle est attachée à une voie professionnelle qui permet tout autant la poursuite des études que l’insertion professionnelle des élèves et à la nécessité d’une amélioration des conditions de travail des personnels. Ces objectifs nécessitent une politique ambitieuse au service de la réussite des 30% des lycéen·nes qu’elle scolarise.

D’ores et déjà, la rentrée s’annonce difficile et l’intersyndicale nationale de la voie professionnelle appelle l’ensemble des personnels à se réunir et à débattre dans tous les établissements des difficultés rencontrées, pour construire une mobilisation d’ampleur permettant de faire entendre les revendications des personnels.

L’intersyndicale se reverra début septembre pour analyser les conditions de la rentrée et engager un processus de mobilisation dans l’unité la plus large afin d’obtenir un changement de cap pour faire de la voie professionnelle sous statut scolaire une réelle voie de réussite pour toutes et tous.

CGT Éduc’action, CNT, SNALC, SIES, SNEP-FSU, SNUEP-FSU, SUD Éducation

Montreuil, le 4 juillet 2019


Commentaires

Agenda

<<

2020

 

<<

Août

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Solidaires Fonction publique

mardi 28 juillet

- Compte rendu du Csfpe du 16 juillet 2020 : destruction des Chsct & remise en cause des cap
(tract)

- Rendez-vous salarial du 24 juillet 2020 : pipeau, clarinette et flûte à bec
(tract)

MARDI 21 JUILLET 2020 : MOBILISATION DE LA GUYANE

mardi 21 juillet

RENDEZ-VOUS
8H00
PLACE VICTOR HUGO
EX STATUE VICTOR SCHOELCHER

La vie des Noir-es compte, comme celle des racisé-es en général, aux Etats-Unis, en France, partout

mercredi 3 juin

Le racisme, systémique, d’Etat, qu’on l’appelle comme on veut, est un fait dans les sociétés occidentales, il faut être désormais aveugle pour l’ignorer. Pendant ce temps, son poison continue à se répandre et à tuer !

Justice pour George Floyd, pour Adama, justice pour toutes les victimes des violences policières et du racisme !

Sur le Web : Black lives matter !

Solidarité Kanaky - Bulletin 6 et 7 + autocollants

mercredi 3 juin

Organisations membres du Collectif Solidarité Kanaky

MJKF (Mouvement des Jeunes Kanak en France), USTKE (Union Syndicale des Travailleurs Kanak et des Exploités (en France), Union syndicale Solidaires, CNT (Confédération Nationale du Travail), Sindicatu di i Travagliadori Corsi, Ensemble !, NPA (Nouveau parti anticaptialiste), PIR (Parti des indigènes de la République), PCOF (Parti communiste des Ouvriers de France), Union communiste libertaire, Ni guerre ni État de Guerre, Association Survie, FASTI (Fédération des Associations de Solidarité avec Tou-te-s les Immigré-e-s), FUIQP (Front Uni des Immigrations et des Quartiers populaires.

Sur le Web : Solidarité Kanaky