GREVE 27 JUIN - Lettre aux parents d’élèves - COLLEGE

SNES - SNEP - SNETAP - SUD - SNALC
mardi 25 juin 2019
par  Sud Éducation Guyane

En Guyane, le SNES-FSU, le SNEP-FSU, le SNETAP-FSU, le SNALC et SUD Education ont relayé l’appel national de nombreuses organisations syndicales de l’éducation à la grève des surveillances du bac et du brevet.

Pour nous qui préparons vos enfants, nos élèves au diplôme national du brevet et qui souhaitons leur réussite, cette modalité d’action est exceptionnelle et montre bien la gravité de la situation dans laquelle se trouve l’Éducation.

Cette grève ne se fait pas contre eux, elle ne se fait pas contre vous : bien au contraire, nous en appelons à vous pour nous soutenir dans notre défense de l’éducation nationale et de l’égal accès aux diplômes et aux qualifications !

Le ministre de l’Education porte la totale responsabilité de cette grève et des conséquences qui pourraient en résulter : bien que la réforme du lycée et du bac soit contestée depuis deux ans, il n’a ni infléchi ses projets ni même ouvert de négociations. Les conséquences de ce projet seront désastreuses pour vos enfants.

En effet, futurs élèves de seconde, et lauréats d’un baccalauréat devenu local, ils n’auront plus la chance de pouvoir poursuivre leurs études où ils le souhaitent.

En outre, le ministre de l’Education supprime 2600 emplois dans le second degré pour la rentrée prochaine, en Guyane, par exemple, les collèges et lycées perdent l’équivalent de 46 postes alors qu’ils scolariseront 1500 élèves de plus.

Les enseignants, les parents d’élèves et les lycéens se sont mobilisés tout au long de cette année pour dénoncer ces réformes qui prévoient à terme, ni plus ni moins que la disparition du service public d’éducation nationale.

Le 27 juin, le premier jour du brevet

La grève porte sur le premier jour du brevet, qui dans sa forme actuelle, d’après les annonces de Blanquer, devrait lui aussi être remis en cause à l’horizon 2021.

En collège bien que les effectifs et nombre de classes soient déjà arrêtés, tout le reste peut encore être infléchi : horaires par discipline, dédoublements, taux d’encadrement, projets... Il est encore temps de revoir bien des aspects, avant qu’il ne soit trop tard, en particulier pour les élèves qui feront partie de la première génération à subir la réforme.

Nous sommes en grève pour vous alerter contre les graves conséquences qu’auront les réformes Blanquer, la loi Blanquer et la loi Dussopt (fonction publique) pour les générations futures !

Soutenez nos actions et rejoignez-nous pour une politique ambitieuse d’amélioration du service public : un égal accès aux enseignements sur tout le territoire, un baccalauréat et un brevet nationaux qui permettent des poursuites d’études quelque soit le l’établissement et l’académie d’origine, des recrutements pour assurer les remplacements et réduire les effectifs des classes, en collège comme en lycée ...

Le 25 juin 2019


Commentaires

Agenda

<<

2020

 

<<

Août

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Solidaires Fonction publique

mardi 28 juillet

- Compte rendu du Csfpe du 16 juillet 2020 : destruction des Chsct & remise en cause des cap
(tract)

- Rendez-vous salarial du 24 juillet 2020 : pipeau, clarinette et flûte à bec
(tract)

MARDI 21 JUILLET 2020 : MOBILISATION DE LA GUYANE

mardi 21 juillet

RENDEZ-VOUS
8H00
PLACE VICTOR HUGO
EX STATUE VICTOR SCHOELCHER

La vie des Noir-es compte, comme celle des racisé-es en général, aux Etats-Unis, en France, partout

mercredi 3 juin

Le racisme, systémique, d’Etat, qu’on l’appelle comme on veut, est un fait dans les sociétés occidentales, il faut être désormais aveugle pour l’ignorer. Pendant ce temps, son poison continue à se répandre et à tuer !

Justice pour George Floyd, pour Adama, justice pour toutes les victimes des violences policières et du racisme !

Sur le Web : Black lives matter !

Solidarité Kanaky - Bulletin 6 et 7 + autocollants

mercredi 3 juin

Organisations membres du Collectif Solidarité Kanaky

MJKF (Mouvement des Jeunes Kanak en France), USTKE (Union Syndicale des Travailleurs Kanak et des Exploités (en France), Union syndicale Solidaires, CNT (Confédération Nationale du Travail), Sindicatu di i Travagliadori Corsi, Ensemble !, NPA (Nouveau parti anticaptialiste), PIR (Parti des indigènes de la République), PCOF (Parti communiste des Ouvriers de France), Union communiste libertaire, Ni guerre ni État de Guerre, Association Survie, FASTI (Fédération des Associations de Solidarité avec Tou-te-s les Immigré-e-s), FUIQP (Front Uni des Immigrations et des Quartiers populaires.

Sur le Web : Solidarité Kanaky