Nouveau suicide au collège de Maripasoula

vendredi 10 mai 2019
par  Sud Éducation Guyane

Le 8 mai 2019, le collège de Maripasoula a été à nouveau endeuillé par un suicide. C’est le quatrième qui touche notre établissement pour cette année scolaire (deux élèves et deux membres du personnels, cette année deux élèves sont également décédés dans des accidents) mais d’autres ont été signalés sur la commune.

Le suicide chez les populations amérindiennes est un problème connu, puisque de nombreux livres et articles ont été déjà publiés sur le sujet, notamment un rapport parlementaire très complet en 2015.

Certaines mesures ont depuis été prises : cette année, un psychologue est enfin arrivé au collège (sa présence est encore temporaire, nous espérons qu’elle deviendra pérenne), et les effectifs du CMP – CMPI ont été renforcés.

Ces mesures sont essentielles à titre d’intervention post-suicide, mais ils ne permettent pas de traiter le problème de fond, à savoir le mal-être amérindien. Pour cela, un véritable plan d’action impliquant l’ensemble des acteurs publics ainsi que les populations nous semble nécessaire.

Quelques pistes parmi d’autres :

- Permettre un meilleur respect des cultures et des langues des populations (recrutement d’Intervenants en Langue Maternelle, adaptation des enseignements à l’histoire et à la culture amérindienne, respect des croyances traditionnelles, etc.).
- Offrir aux populations de l’intérieur une réelle possibilité d’intégration dans l’emploi (en facilitant les démarches associatives, en aidant plus largement au développement agricole et touristique, etc.).
- Mener une politique plus active de lutte contre l’orpaillage, qui empoisonne le fleuve et perturbe gravement la vie de ceux qui en dépendent, et qui livre une partie du territoire aux mafias, avec toutes les nuisances qui peuvent en résulter.
- Impulser une politique large de sensibilisation et de lutte contre l’alcoolisme, les addictions aux drogues, et les violences sexuelles, autant de problèmes récurrents qui ne font qu’aggraver le malaise amérindien.

Il est surtout nécessaire de donner aux Amérindiens de Guyane les outils pour qu’ils puissent prendre en main leur destin et leur avenir.

Bien d’autres propositions ont été faites par le passé, trop souvent sans être suivies d’effet, mais nous considérons que face à ces vagues de suicide, l’État ne peut plus rester spectateur.

Une marche blanche est prévue à Maripasoula le samedi 11 mai à 8h00, au départ du collège.

SUD éducation Guyane,
le 9 mai 2019

- Communiqué de presse du 27 novembre 2018 "Maripasoula - Pour une véritable politique de lutte contre les suicides"
- Communiqué de presse du 13 décembre 2018 "Les enfants de Maripasoula ont besoin de mesures durables"


Commentaires

Agenda

<<

2020

 

<<

Septembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930    
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Solidaires Fonction publique

mardi 28 juillet

- Compte rendu du Csfpe du 16 juillet 2020 : destruction des Chsct & remise en cause des cap
(tract)

- Rendez-vous salarial du 24 juillet 2020 : pipeau, clarinette et flûte à bec
(tract)

MARDI 21 JUILLET 2020 : MOBILISATION DE LA GUYANE

mardi 21 juillet

RENDEZ-VOUS
8H00
PLACE VICTOR HUGO
EX STATUE VICTOR SCHOELCHER

La vie des Noir-es compte, comme celle des racisé-es en général, aux Etats-Unis, en France, partout

mercredi 3 juin

Le racisme, systémique, d’Etat, qu’on l’appelle comme on veut, est un fait dans les sociétés occidentales, il faut être désormais aveugle pour l’ignorer. Pendant ce temps, son poison continue à se répandre et à tuer !

Justice pour George Floyd, pour Adama, justice pour toutes les victimes des violences policières et du racisme !

Sur le Web : Black lives matter !

Solidarité Kanaky - Bulletin 6 et 7 + autocollants

mercredi 3 juin

Organisations membres du Collectif Solidarité Kanaky

MJKF (Mouvement des Jeunes Kanak en France), USTKE (Union Syndicale des Travailleurs Kanak et des Exploités (en France), Union syndicale Solidaires, CNT (Confédération Nationale du Travail), Sindicatu di i Travagliadori Corsi, Ensemble !, NPA (Nouveau parti anticaptialiste), PIR (Parti des indigènes de la République), PCOF (Parti communiste des Ouvriers de France), Union communiste libertaire, Ni guerre ni État de Guerre, Association Survie, FASTI (Fédération des Associations de Solidarité avec Tou-te-s les Immigré-e-s), FUIQP (Front Uni des Immigrations et des Quartiers populaires.

Sur le Web : Solidarité Kanaky