Un grand débat qui se conclut par… toujours plus de Macronisme !

Union syndicale SOLIDAIRES
dimanche 28 avril 2019
par  Sud Éducation Guyane

Au moins sur ce point Emmanuel Macron a été clair : c’est sa vision et sa politique qualifiée « d’aspiration profonde de tout le pays » qui va primer.

A l’entendre les gilets jaunes et la colère sociale qui s’est exprimée depuis 6 mois, l’auraient changé profondément (on n’a pas vu en quoi)… mais visiblement pas son obstination d’appliquer des mesures ultra-libérales, qui étaient déjà en grande partie prévues dans son programme :

Augmentation de la durée de cotisation pour les retraites, les maisons de services au public qui vont se multiplier à la place des services publics, une baisse de l’Impôt sur le revenu, mais financée par le « travailler plus » et/ou la baisse des dépenses publiques...

Emmanuel Macron a beau pointer certains enjeux fondamentaux, comme la dépendance, la présence des services publics sur le territoire, les réponses restent évasives, notamment sur un éventuel revirement de sa part des suppressions de 120.000 fonctionnaires prévues, sur le gel des fermetures d’écoles et d’hôpitaux renvoyé à la responsabilité des maires, tandis qu’il valide implicitement les projets de réforme de la fonction publique et de l’Education.

Rien sur l’augmentation du SMIC, sur le rétablissement de l’ISF ou une réelle lutte contre la fraude et l’évasion fiscale. On repassera donc plus tard pour la justice sociale et fiscale !

Et sur les questions environnementales ? c’est le vide abyssal sur le fond malgré les mobilisations de plus en plus massives… et la création « d’un conseil de défense écologique » aux accents militaires ne convainc en rien.

Le logiciel ne change donc pas : méritocratie assumée, « travailler plus », et prend même des airs inquiétants autour des thèmes « travail, famille, patrie » qui renvoient à une époque qu’on voudrait ne pas voir revenir.

Le discours d’Emmanuel Macron sur les thèmes de l’immigration, sur une laïcité qui s’oppose au communautarisme des quartiers a de quoi inquiéter tant il joue sur des amalgames et une ligne qui n’a que peu à envier à l’extrême droite.
Il pointe les abus de l’immigration, et d’emblée un islamisme radical… on est tout aussi songeur sur ce que pourrait être « un patriotisme inclusif » qu’il revendique.

Emmanuel Macron a donc confirmé son cap, revendiquant sa « modernité » et niant les alternatives portées par le mouvement social et les gilets jaunes, alternatives économiques, sociales, et écologiques que porte également Solidaires. Les gilets jaunes ont d’ailleurs dû apprécier la qualification de « gymnastique » de leurs actes des samedi passés...

Notre réponse collective doit à nouveau se traduire par des mobilisations massives dans la rue, dans nos entreprises, et nos services.

Solidaires sera dans la rue le 1er mai prochain, le 9 mai pour la Fonction publique et les services publics et aux côtés de toutes celles et ceux qui aspirent à la justice sociale, fiscale, et écologique.

Union syndicale SOLIDAIRES,
le 26 avril 2019


Commentaires

Agenda

<<

2021

 

<<

Février

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Non à la loi liberticide « sécurité globale »

mercredi 16 décembre 2020

Dans une lettre ouverte à Emmanuel Macron, un collectif d’organisations syndicales (notamment SUD-Solidaires) et de journalistes demande le retrait des articles 21, 22 et 24 au nom du respect des libertés fondamentales.

Numéro Vert d’appui syndical de Solidaires !

lundi 30 novembre 2020

Le Numéro Vert d’appui syndical de Solidaires qui avait été lancé lors du premier confinement est remis en fonctionnement à partir du 30 novembre.

Il doit permettre d’aider les salarié-es, les chômeurs/ses, les étudiant-es à faire valoir leurs droits dans une période difficile et d’attaques contre les droits de tous-tes.

Le Numéro Vert 0 805 37 21 34 fonctionne désormais du lundi au vendredi entre 11h et 14h (Hexagone)

Face au Covid et au gouvernement

samedi 7 novembre 2020

Le covid se répand à nouveau d’une façon exponentielle. La crise sanitaire est grave. La première des priorités doit être la lutte pour limiter la contagion. Il faut également lutter contre la crise économique, sociale et écologique ! Il y a des mesures immédiates à prendre.

Sur le Web : Voir la vidéo

Samuel Paty : deuil, recueillement et solidarité

dimanche 18 octobre 2020

Les enseignant-e-s doivent pouvoir aborder les différents sujets du programme en classe en utilisant les supports pédagogiques qui leur paraissent pertinents sans avoir à craindre des représailles, sans même parler des menaces sur leurs vie...

Sur le Web : SUD Education