COLLEGES et LYCEES - DANS L’ACTION et L’UNITE - POUR L’ECOLE et LES ELEVES

SNES-FSU - SNEP-FSU - SNUEP-FSU - SGEN-CFDT - STEG-UTG - SUD éducation - SNETAP-FSU
mercredi 13 mars 2019
par  Sud Éducation Guyane

RENTREE 2019-2020 ?
La rentrée 2019, préparée sous la double contrainte de la loi de finances 2019 (qui acte la suppression de 2600 postes dans le second degré) et des réformes des lycées, s’annonce en Guyane comme la pire depuis des décennies. La suppression de nombreux postes en collège comme en lycée entraînera inévitablement des classes surchargées, la suppression des ½ groupes, la disparition de l’AP, d’options etc, et le non renouvellement de nombreux contrats pour les agents non titulaires.

Sans aucun doute, les conditions d’études des élèves et de travail des enseignants s’en trouveront très dégradées.

SEULE LA LUTTE PAIE !
Dès le 5 février, plusieurs établissements du secondaire ont été en grève pour dénoncer la situation actuelle de l’éducation en Guyane. Cette mobilisation a été payante puisque certains établissements (Damas, Lama-Prévot, Lise Ophion, Agarande, Michotte, Melkior, Eboué, etc.) ont pu récupérer alors une partie des moyens perdus. Mais ce n’est pas suffisant pour la Guyane !
Le Recteur a annoncé - seulement - à l’intersyndicale que le seuil en classe serait dorénavant de 25 en collège et 30 en lycée (avant le mouvement de contestation, le seuil était de 26 et 33). Mais ce n’est pas suffisant pour la Guyane !

A la veille des vacances de Carnaval, la mobilisation a été présente, constante et conséquente dans plusieurs collèges et lycées de Cayenne, Kourou, Rémire, Saint-Laurent, Apatou, Soula, Macouria. Elle doit se propager dans toute la Guyane dès le retour des vacances.

CE QUE NOUS REFUSONS et CE QUE NOUS EXIGEONS !
L’Ecole en Guyane est en souffrance. Le déséquilibre avec l’Hexagone n’est plus acceptable. Les établissements - de l’Est, de l’Ouest, du Littoral et du Fleuve - ne peuvent plus se contenter d’une redistribution des miettes : la mobilisation doit être collective, unitaire et massive.

- L’intersyndicale refuse : l’augmentation des effectifs par classe / l’impossibilité de mettre en place des aménagements nécessaires à la réussite de ses élèves / la comptabilisation de la pondération REP+ en heures supplémentaires / la diminution sans précédent de l’offre de formation.
- L’intersyndicale exige : la création de postes à hauteur des besoins et le maintien intégral du dispositif REP+.

QUE FAIRE ?
L’intersyndicale - SGEN-CFDT, SNES-FSU, SNUEP-FSU, SUD éducation, SNETAP-FSU, STEG-UTG, SNEP-FSU - continue à soutenir la mobilisation dans les collèges, lycées généraux et technologiques et lycées professionnels. Elle appelle à poursuivre le rapport de force avec le Recteur pour la satisfaction des revendications des personnels, des parents d’élèves et de la jeunesse de Guyane.

C’est pourquoi, l’intersyndicale appelle
- les personnels à se réunir à partir du lundi 11 mars dans les HMIS (heure d’info syndicale) ou AG (assemblée générale),
- à une journée de grève et à un rassemblement le vendredi 15 mars - jour du CTA
(un préavis unitaire sera déposé par l’intersyndicale).


Documents joints

PDF - 551.4 ko
PDF - 551.4 ko

Commentaires

Agenda

<<

2020

 

<<

Septembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930    
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Solidaires Fonction publique

mardi 28 juillet

- Compte rendu du Csfpe du 16 juillet 2020 : destruction des Chsct & remise en cause des cap
(tract)

- Rendez-vous salarial du 24 juillet 2020 : pipeau, clarinette et flûte à bec
(tract)

MARDI 21 JUILLET 2020 : MOBILISATION DE LA GUYANE

mardi 21 juillet

RENDEZ-VOUS
8H00
PLACE VICTOR HUGO
EX STATUE VICTOR SCHOELCHER

La vie des Noir-es compte, comme celle des racisé-es en général, aux Etats-Unis, en France, partout

mercredi 3 juin

Le racisme, systémique, d’Etat, qu’on l’appelle comme on veut, est un fait dans les sociétés occidentales, il faut être désormais aveugle pour l’ignorer. Pendant ce temps, son poison continue à se répandre et à tuer !

Justice pour George Floyd, pour Adama, justice pour toutes les victimes des violences policières et du racisme !

Sur le Web : Black lives matter !

Solidarité Kanaky - Bulletin 6 et 7 + autocollants

mercredi 3 juin

Organisations membres du Collectif Solidarité Kanaky

MJKF (Mouvement des Jeunes Kanak en France), USTKE (Union Syndicale des Travailleurs Kanak et des Exploités (en France), Union syndicale Solidaires, CNT (Confédération Nationale du Travail), Sindicatu di i Travagliadori Corsi, Ensemble !, NPA (Nouveau parti anticaptialiste), PIR (Parti des indigènes de la République), PCOF (Parti communiste des Ouvriers de France), Union communiste libertaire, Ni guerre ni État de Guerre, Association Survie, FASTI (Fédération des Associations de Solidarité avec Tou-te-s les Immigré-e-s), FUIQP (Front Uni des Immigrations et des Quartiers populaires.

Sur le Web : Solidarité Kanaky