NON A LA MONTAGNE D’OR !

FSU - UTG - SUD éducation
vendredi 8 juin 2018
par  Sud Éducation Guyane

Les organisations syndicales SUD éducation Guyane, UTG et FSU soutiennent les journées d’action du 16 juin à Cayenne et du 18 juin 2018 à Saint-Laurent du Maroni contre le projet d’exploitation minière de la Montagne d’Or par le consortium Colombus Gold / Nord Gold.

Nos organisations syndicales dénoncent un projet qui va à l’encontre des besoins locaux et structurels de la Guyane et de son peuple. L’exploitation intensive et industrielle de l’or n’amènera ni emplois pérennes, ni structures publiques profitables à la population de l’ouest guyanais.

Le financement par l’État d’une partie de cette exploitation, à l’heure où nous attendons encore la prise en compte sérieuse des Accords de Guyane, nous montre le véritable visage de la politique souhaitée en Guyane : développement des industries exogènes, négation des enjeux écologiques, sous développement des services publics.

Nous rejoignons les différents collectifs en lutte contre la Montagne d’Or et appelons à construire une résistance large et efficace à ce projet.

Union des Travailleurs Guyanais - UTG
Fédération Syndicale Unitaire - FSU
SUD éducation Guyane

le 7 juin 2018


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Avril

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Tou.te.s en grève le 4 avril 2019 !

vendredi 29 mars

Rassemblons-nous massivement
FSU - SGEN-CFDT - STEG-UTG - SUD éducation - FNEC FP-FO - SE-UNSA
- Cayenne 9h devant le rectorat de Guyane
- St Laurent 9h devant l’inspection « académique »

VENDREDI 15 mars - GREVE dans L’EDUCATION

jeudi 28 février

Appel à la grève
SNES-FSU - SNEP-FSU - SNUEP-FSU - SGEN-CFDT - STEG-UTG - SUD éducation - SNETAA-FO - SNETAP-FSU

Combattons le projet d’école Blanquer

samedi 23 février

Revendications de SUD éducation :

- L’abrogation de la réforme du lycée et du bac
- L’abrogation de la réforme de la voie professionnelle
- Le maintien du cadre national du baccalauréat, qui doit rester le premier grade universitaire et maintien d’un véritable anonymat lors des épreuves
- Une réduction des effectifs par classe en lycée (maximum 25 élèves) et la mise en place d’un dédoublement systématique par un cadrage national
- Le changement des EPLE en établissements polytechniques avec un enseignement qui garantisse à tou-te-s les élèves l’appropriation de tous les types de savoirs – qu’ils soient manuels, techniques,artistiques ou théoriques – reposant sur des pratiques pédagogiques coopératives et émancipatrices
- L’abandon du SNU et du service civique
- L’abandon du projet d’imposer une deuxième HSA dans le second degré
- L’abandon de la réforme des directions d’école
- Dans les écoles, un travail en équipe renforcé avec des moyens et du temps attribués aux écoles et non à des individu-e-s directeurs ou directrices. Une gestion collective des charges permettrait une prise en charge collégiale et/ou avec partage des tâches.
- Le respect de la liberté pédagogique des enseignant-e-s.
- La prise en main par les personnels eux-mêmes de leur formation pédagogique.

Jeudi 21 février - Journée d’action dans l’éducation

dimanche 17 février

SNES-FSU
SNEP-FSU
SNUEP-FSU
SUD éducation
SNETAA-FO
STEG-UTG
SGEN-CFDT
SNETAP-FSU