22 mai : toutes et tous engagé-es pour des services publics de qualité en Guyane !

UTG - UNSA éducation - Solidaires - CDTG-CFDT - FSU - SNETAA-FO
mardi 15 mai 2018
par  Sud Éducation Guyane

Les grèves et mobilisations dans les services publics se multiplient en Guyane : santé, éducation, collectivités, justice… Nos services publics sont sous-dimensionnés, sous-investis et ne parviennent pas à garantir la qualité des services à rendre aux usagers. Ces désengagements successifs de l’Etat ne font qu’accentuer les inégalités sociales et territoriales, inacceptables sur notre territoire.

En actant le plan d’urgence des Accords de Guyane, l’État reconnaissait l’abandon et le délabrement des services publics locaux. Un an après, nous constatons tous que les investissements réels de l’État ne visent qu’une intervention à la marge, loin des attentes profondes de la population.

A l’inverse de tous nos besoins, le gouvernement, avec la réforme de la fonction publique, prépare un projet dangereux aussi bien pour les agents que pour les usagers. Le gouvernement veut réduire le périmètre de l’action publique avec la perspective d’abandon voire de privatisation des missions du service public.

Moins de services publics, c’est moins de droits pour toutes et tous ! C’est le contraire du projet de société solidaire que nous portons ! Les organisations syndicales sont attachées à des services de qualité pour toutes et tous sur l’ensemble du territoire, aux valeurs et principes d’égalité, de solidarité et de justice sociale.

Nous rejetons le projet de suppression de 120 00 emplois et le recours accru au contrat.
Le développement de la précarité est une attaque contre le statut, de même que la rémunération au mérite.

Les organisations syndicales exigent des dispositions pour faire respecter l’égalité professionnelle et gagner de nouveaux droits. Le développement des missions de service public nécessite la création d’emplois statutaires et un nouveau plan de titularisation. Nous exigeons la fin du gel du point d’indice et sa revalorisation, l’abrogation de la journée de carence, la compensation de la CSG.

De nombreux secteurs en lutte (cheminots, universités) maintiennent une pression légitime et nécessaire contre les attaques du gouvernement.

Le mouvement social de mars-avril 2017 résonne encore dans la société guyanaise, mobilisons nous dans l’unité le 22 mai pour défendre et améliorer les services publics en Guyane !

RASSEMBLONS-NOUS MASSIVEMENT :
- A Cayenne, devant la préfecture à 9h
- A Kourou, devant la mairie à 9h
- A Saint Laurent, devant la sous-préfecture à 9h

UTG
UNSA éducation
Solidaires
CDTG-CFDT
FSU
SNETAA-FO


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Mars

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

VENDREDI 15 mars - GREVE dans L’EDUCATION

jeudi 28 février

Appel à la grève
SNES-FSU - SNEP-FSU - SNUEP-FSU - SGEN-CFDT - STEG-UTG - SUD éducation - SNETAA-FO - SNETAP-FSU

Combattons le projet d’école Blanquer

samedi 23 février

Revendications de SUD éducation :

- L’abrogation de la réforme du lycée et du bac
- L’abrogation de la réforme de la voie professionnelle
- Le maintien du cadre national du baccalauréat, qui doit rester le premier grade universitaire et maintien d’un véritable anonymat lors des épreuves
- Une réduction des effectifs par classe en lycée (maximum 25 élèves) et la mise en place d’un dédoublement systématique par un cadrage national
- Le changement des EPLE en établissements polytechniques avec un enseignement qui garantisse à tou-te-s les élèves l’appropriation de tous les types de savoirs – qu’ils soient manuels, techniques,artistiques ou théoriques – reposant sur des pratiques pédagogiques coopératives et émancipatrices
- L’abandon du SNU et du service civique
- L’abandon du projet d’imposer une deuxième HSA dans le second degré
- L’abandon de la réforme des directions d’école
- Dans les écoles, un travail en équipe renforcé avec des moyens et du temps attribués aux écoles et non à des individu-e-s directeurs ou directrices. Une gestion collective des charges permettrait une prise en charge collégiale et/ou avec partage des tâches.
- Le respect de la liberté pédagogique des enseignant-e-s.
- La prise en main par les personnels eux-mêmes de leur formation pédagogique.

Jeudi 21 février - Journée d’action dans l’éducation

dimanche 17 février

SNES-FSU
SNEP-FSU
SNUEP-FSU
SUD éducation
SNETAA-FO
STEG-UTG
SGEN-CFDT
SNETAP-FSU

MARDI 12 FEVRIER - GREVE EDUCATION

jeudi 7 février

RENDEZ-VOUS
Cayenne - 9h00 - devant le Rectorat
Saint-Laurent - 9h00 - devant la Sous-préfecture

GREVE INTEPROFESSIONNELLE - PUBLIC-PRIVE - GUYANE - 5 FEVRIER

samedi 2 février

RENDEZ-VOUS
9h00 - Préfecture - Cayenne
9h00 - Sous-préfecture - Saint-Laurent