Nice récidive avec l’approbation du Ministre de l’Éducation Nationale

Sécurité des écoles et établissements
samedi 3 février 2018
par  Sud Éducation Guyane

La fédération SUD éducation a appris, par voie de presse, que le ministre de l’Éducation Nationale propose d’expérimenter à Nice l’affectation d’un policier en tenue (mais sans arme) dans une école.

Le ministre Jean-Michel Blanquer jugeait ainsi, au micro de France Inter le 28 janvier que « le policier non armé à l’intérieur de l’école est quelqu’un qui va vivre au quotidien avec les enfants et va en fait s’intégrer dans leur vie ».

Un ministre tout en amalgames

Cette déclaration est particulièrement inquiétante. L’école aujourd’hui n’a pas besoin d’être assimilée dans l’esprit des élèves dès leur plus jeune âge aux forces de répression.

La prévention de la violence et la sécurité dans les établissements scolaires comme à leurs abords sont de véritables sujets de débat ; les confisquer en imposant un uniforme symbolique d’une institution répressive est aussi démagogique que contre-productif.

Éduquer n’est pas seulement instruire

SUD éducation rappelle au Ministre que le service public d’éducation ne saurait se limiter à la seule instruction des élèves : les écoles et les établissements sont également le cadre de la construction d’une vie collective, à laquelle prennent part tous les personnels des équipes éducatives.

SUD éducation condamne le cynisme d’un Ministre de l’Éducation Nationale qui supprime des centaines de postes d’enseignant⋅e⋅s et de vie scolaire et demande aux communes d’affecter des policiers municipaux pour y faire du maintien de l’ordre.

SUD éducation revendique l’attribution de moyens à la hauteur des besoins de l’école, ce qui passe par des créations de postes d’enseignant⋅e⋅s et d’agent⋅e⋅s en nombre suffisant.

Fédération SUD éducation,
31 janvier 2018



Commentaires

Agenda

<<

2018

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

SUD Solidaires en action n° 160 (20 novembre 2018)

mardi 20 novembre

- Syndicalistes, nous marcherons pour dire stop aux violences sexistes et sexuelles que subissent les femmes au travail
- Si tous nos mouvements convergeaient, nous pourrions gagner
- Retraité-es : le groupe des 9 fait monter la pression
- Guyane : grève victorieuse dans l’éducation
- La Poste 92 : toujours en grève
- Pôle emploi : en grève le 20 novembre

Sexisme et manuels scolaires

dimanche 4 novembre

Outils de travail quotidien pour les élèves et les enseignant-es, les manuels scolaires sont hélas bien souvent les vecteurs de représentations stéréotypées, sexistes. Ils contribuent par là à perpétuer un ordre patriarcal synonyme de discriminations. Le Centre Hubertine Auclert a produit de nombreuses études analysant les représentations sexuées dans les manuels d’histoire, de français, de mathématiques. Ces études permettent de mieux comprendre les biais sexistes de nombre de manuels.
(la suite en téléchargement)

#pasdevague, surenchère sécuritaire : le dossier de SUD éducation

dimanche 4 novembre

La diffusion samedi 20 octobre d’une vidéo montrant une collègue de l’académie de Créteil braquée avec une arme factice a été suivie par la multiplication, sur twitter, de messages accompagnés du hashtag #pasdevague, jusqu’à atteindre 20 000 messages. Depuis, la récupération politique par la droite et l’extrême-droite n’a pas traîné. Et ce vendredi 26 novembre, les ministres de l’éducation, de l’intérieur et de la justice ont annoncé une flopée de mesures sécuritaires, policières, réactionnaires. Le point par la fédération SUD éducation, accompagné de visuels à utiliser sur les réseaux sociaux.

Sur le Web : Dossier SUD éducation