Nice récidive avec l’approbation du Ministre de l’Éducation Nationale

Sécurité des écoles et établissements
samedi 3 février 2018
par  Sud Éducation Guyane

La fédération SUD éducation a appris, par voie de presse, que le ministre de l’Éducation Nationale propose d’expérimenter à Nice l’affectation d’un policier en tenue (mais sans arme) dans une école.

Le ministre Jean-Michel Blanquer jugeait ainsi, au micro de France Inter le 28 janvier que « le policier non armé à l’intérieur de l’école est quelqu’un qui va vivre au quotidien avec les enfants et va en fait s’intégrer dans leur vie ».

Un ministre tout en amalgames

Cette déclaration est particulièrement inquiétante. L’école aujourd’hui n’a pas besoin d’être assimilée dans l’esprit des élèves dès leur plus jeune âge aux forces de répression.

La prévention de la violence et la sécurité dans les établissements scolaires comme à leurs abords sont de véritables sujets de débat ; les confisquer en imposant un uniforme symbolique d’une institution répressive est aussi démagogique que contre-productif.

Éduquer n’est pas seulement instruire

SUD éducation rappelle au Ministre que le service public d’éducation ne saurait se limiter à la seule instruction des élèves : les écoles et les établissements sont également le cadre de la construction d’une vie collective, à laquelle prennent part tous les personnels des équipes éducatives.

SUD éducation condamne le cynisme d’un Ministre de l’Éducation Nationale qui supprime des centaines de postes d’enseignant⋅e⋅s et de vie scolaire et demande aux communes d’affecter des policiers municipaux pour y faire du maintien de l’ordre.

SUD éducation revendique l’attribution de moyens à la hauteur des besoins de l’école, ce qui passe par des créations de postes d’enseignant⋅e⋅s et d’agent⋅e⋅s en nombre suffisant.

Fédération SUD éducation,
31 janvier 2018



Commentaires

Agenda

<<

2018

 

<<

Octobre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Réformes Blanquer, vive le lycée à la carte !

lundi 28 mai

FACE À LA POLITIQUE D’AUSTÉRITÉ, DE SUPPRESSION DE POSTES ET D’AUTONOMIE DES ÉTABLISSEMENTS

SUD ÉDUCATION REVENDIQUE :
• une réduction des effectifs par classe et la mise en place de dédoublements systématiques
• le changement des EPLE en établissements polytechniques avec un enseignement qui garantisse à toutes les élèves l’appropriation de tous les types de savoirs – qu’ils soient manuels, techniques, artistiques ou théoriques – reposant sur des pratiques pédagogiques coopératives et émancipatrices.