Rentrée Scolaire 2017 : Après l’espoir, la déception. Et maintenant, la colère !

lundi 4 septembre 2017
par  Sud Éducation Guyane

Rentrée Scolaire 2017 : Après l’espoir, la déception. Et maintenant, la colère !

La mobilisation historique de mars et avril derniers, dans laquelle SUD éducation Guyane s’est engagé vigoureusement, était censée améliorer les conditions de vie des Guyanais. Aujourd’hui, au lieu d’une embellie, nous constatons une détérioration des conditions de rentrée des élèves.

Nous, SUD éducation Guyane, ordonnons à l’État mais aussi aux mairies et à la CTG de prendre d’urgence leurs responsabilités face à a situation catastrophique du service public d’éducation !

- En plus des problèmes habituels (augmentation non anticipée des effectifs, postes non-pourvus en masse, etc.), un flou total a été créé sur le renouvellement des emplois aidés (C.U.I., CAE, etc.). SUD éducation a toujours été contre ces contrats précaires. Pour autant, laisser sans emploi les personnes bénéficiaires de ces contrats, et laisser les parents et enfants, sans personnel pour animer le périscolaire, pour l’entretien des locaux, le service des repas, la surveillance des enfants, etc. est inacceptable. Il faut renouveler immédiatement tous ces emplois indispensables et les transformer en contrats pérennes.

- Effet d’annonce à Paris, mais rien pour la Guyane ! Alors que notre nouveau ministre de l’Éducation Nationale, ex recteur de Guyane, aurait pu se souvenir des conditions déplorables dans lesquelles nos enfants sont scolarisés (quand ils peuvent être inscrits), on se rend finalement compte que sa proposition de faire des classes de CP à 12 élèves n’est pas réalisable ni de près ni de loin ici. Le manque de volonté politique n’a permis d’obtenir ni les locaux, ni les personnels nécessaires à l’application de cette mesure. Encore une réforme qui n’a fait l’objet d’aucune anticipation ni du ministère, ni du rectorat.

- La maire de Cayenne annonce le 28 août qu’elle ferme des classes de maternelles ! Non, le nombre d’enfants ne diminue évidemment pas, il augmente comme chaque année. Mais plutôt que de prévoir un budget consacré à la construction scolaire, la mairie choisit de fermer des classes pour les 3-6 ans afin d’ouvrir des classes dans l’élémentaire. En effet, la loi n’oblige pas les mairies à scolariser les enfants de moins de 6 ans...

- Alors que la restauration scolaire était inexistante dans la plupart des écoles du territoire (aucune à Saint Laurent ni sur le Maroni, par exemple) la mairie de Cayenne supprime 700 places de cantine laissant en grande difficulté de nombreuses familles.

- Ces mêmes familles sont dans l’obligation de palier la mauvaise gestion des collectivités locales en devant acheter des fournitures scolaires de base que la majorité des écoles auraient dû avoir à disposition (alors que la moitié des familles vit en dessous du seuil de pauvreté).

- A Saint Laurent du Maroni, aucune école n’aura ouvert à la rentrée, reportée ainsi à une date ultérieure ! Ainsi, des milliers d’élèves restent sur le carreau. Ce sont encore les enfants des familles défavorisées qui en pâtiront le plus...

Pendant ce temps, la dernière mesure sur l’I.S.F. permet aux plus riches d’économiser 4 milliards d’euros…

SUD éducation Guyane demande à l’État d’arrêter de mépriser la Guyane et appelle la population guyanaise à dénoncer cette rentrée scolaire catastrophique !

SUD éducation Guyane,
le 4 septembre 2017


Commentaires

Agenda

<<

2020

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Avortement : Un combat de femmes toujours d’actualité !

jeudi 19 novembre

Union syndicale SOLIDAIRES

Congrès extraordinaire Solidaires d’octobre 2020 - Motions adoptées par le congrès

samedi 7 novembre

Au miroir de la crise sanitaire // En défense des emplois, contrôlons les aides publiques // Répression anti syndicale, un outil patronal pour casser toute contestation // Appel à la mobilisation contre les violences sexistes et sexuelles faites aux femmes ! // Nous refusons la précarité étudiante ! // Le 15 octobre 2020, journée de grève contre la casse du système de Santé ! // Soutien à Aline, déléguée SUD Route menacée de licenciement pour avoir dénoncé des violences sexuelles et sexistes à H&M GBC Logistics // Soutien aux intermitent.es du spectacle, salarié.es et sociétaires des coopératives d’activités mutualisées Smart // Soutien aux grévistes d’IBIS // Soutien aux salarié-es en lutte de BIOCOOP

Sur le Web : Les 10 motions

Face à l’obscurantisme, faisons grandir une société unie et fraternelle

lundi 2 novembre

Le terrible assassinat de notre collègue a bouleversé l’ensemble de la profession et bien au-delà. SUD éducation appelle à se joindre aux rassemblements organisés en hommage à Samuel Paty. Vous trouverez ci-dessous plusieurs expressions.

Sur le Web : Expressions

En Guyane : deuil, recueillement et solidarité

dimanche 18 octobre

LUNDI 19 OCTOBRE - 18H00

PREFECTURE DE CAYENNE
SOUS-PREFECTURE DE SAINT-LAURENT
MAIRIE DE KOUROU

Solidaires Fonction publique

mardi 28 juillet

- Compte rendu du Csfpe du 16 juillet 2020 : destruction des Chsct & remise en cause des cap
(tract)

- Rendez-vous salarial du 24 juillet 2020 : pipeau, clarinette et flûte à bec
(tract)