Communiqué de presse de SUD éducation Guyane

Sites isolés : Vous n’achèterez pas notre bien être !

lundi 12 juin 2017
par  Sud Éducation Guyane

SUD éducation Guyane depuis plusieurs années et récemment les différents collectifs d’habitants mobilisés en mars-avril 2017, dénoncent les problématiques d’isolement et d’enclavement des communes de l’intérieur qui touchent à la fois les personnels de l’éducation nationale , mais les usagers de l’école à savoir les élèves et leurs familles. Pour pallier à ces problèmes, le recteur a annoncé cette semaine que les enseignants travaillant en site isolé verront leur prime d’isolement doublée à la rentrée prochaine…

Est-ce la réponse appropriée à des problèmes structuraux qui touchent tous les usagers de l’école ?
SUD Éducation Guyane affirme que non ! Non Monsieur le Recteur vous n’achèterez pas notre bien être !
Nous voulons de réelles considérations pour les personnels, les élèves et leurs familles. En effet, ce n’est pas la charité publique, qui, à travers des primes, répondra aux problèmes d’enclavement mais bien de réels moyens structuraux et logistiques qui permettrons aux uns de faire leur métier correctement et à tous de vivre décemment. Les enseignants, les élèves ou les parents d’élèves ont besoin de dignité et d’une réelle considération vis à vis des problématiques d’enclavement et d’isolement !

Comment ne pas voir non plus que cette réponse fait fi des recommandations du Défenseur des Droits ?
Dans son rapport de février 2017, il préconisait la gratuité des transports scolaires fluviaux, la restauration scolaire, un meilleur maillage des services publics mais aussi et surtout une véritable politique de désenclavement.

Le chéquier ne résoudra pas tout ! Le recteur n’accorde aucune légitimité aux revendications portées par le pôle éducation du « Kollectif Pou Lagwiyann Dékolé » et le collectif Lawa (regroupant les habitants de Papaïchton, Maripasoula et Grand Santi). Ces collectifs d’habitants mobilisés insistent dans leurs revendications sur la nécessité de travailler sur un véritable désenclavement (voies de communication,
accès au numérique, constructions scolaires, capacité d’accueil en internat, renforcement des moyens humains et matériels...) mais aussi et surtout une véritable logistique rectorale dédiée aux personnels, aux élèves et parents d’élèves. En un mot : il faut un rectorat, véritable service public égalitaire et garant de la continuité territoriale en matière d’éducation.

La Guyane et spécialement les communes de l’intérieur ont besoin d’infrastructures et de réelles considérations, pas de carottes ! Nos élèves ont besoin de venir à l’école gratuitement, dans une école équipée et qui fournit le matériel nécessaire à ses missions. Nos élèves doivent aussi pouvoir se restaurer durant ces longues journées d’apprentissage. Les personnels des établissements doivent travailler dans des
conditions dignes avec des moyens suffisants.

Ce sont les conditions minimum. Si les conditions minimales d’accueil et de travail des enseignants doivent être améliorées, il en va de même pour l’ensemble des personnels des établissements mais aussi et surtout pour nos élèves et leur familles !

SUD Éducation Guyane rappelle que celles et ceux qui travaillent, font vivre et constituent l’école, ne sont pas seulement les enseignants mais bien tous les personnels des établissements ainsi que les élèves et leurs familles. C’est donc la situation de ces acteurs qui doit être améliorée voire radicalement changée sur les sites isolés !

SUD éducation défend et défendra toujours une école respectueuse de ses usagers, émancipatrice, gratuite et égalitaire !!

Contact presse :
sudeducguyane@laposte.net
Tel : 06-94-20-56-03


Documents joints

CP_Sites isolés

Commentaires

Agenda

<<

2020

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Avortement : Un combat de femmes toujours d’actualité !

jeudi 19 novembre

Union syndicale SOLIDAIRES

Congrès extraordinaire Solidaires d’octobre 2020 - Motions adoptées par le congrès

samedi 7 novembre

Au miroir de la crise sanitaire // En défense des emplois, contrôlons les aides publiques // Répression anti syndicale, un outil patronal pour casser toute contestation // Appel à la mobilisation contre les violences sexistes et sexuelles faites aux femmes ! // Nous refusons la précarité étudiante ! // Le 15 octobre 2020, journée de grève contre la casse du système de Santé ! // Soutien à Aline, déléguée SUD Route menacée de licenciement pour avoir dénoncé des violences sexuelles et sexistes à H&M GBC Logistics // Soutien aux intermitent.es du spectacle, salarié.es et sociétaires des coopératives d’activités mutualisées Smart // Soutien aux grévistes d’IBIS // Soutien aux salarié-es en lutte de BIOCOOP

Sur le Web : Les 10 motions

Face à l’obscurantisme, faisons grandir une société unie et fraternelle

lundi 2 novembre

Le terrible assassinat de notre collègue a bouleversé l’ensemble de la profession et bien au-delà. SUD éducation appelle à se joindre aux rassemblements organisés en hommage à Samuel Paty. Vous trouverez ci-dessous plusieurs expressions.

Sur le Web : Expressions

En Guyane : deuil, recueillement et solidarité

dimanche 18 octobre

LUNDI 19 OCTOBRE - 18H00

PREFECTURE DE CAYENNE
SOUS-PREFECTURE DE SAINT-LAURENT
MAIRIE DE KOUROU

Solidaires Fonction publique

mardi 28 juillet

- Compte rendu du Csfpe du 16 juillet 2020 : destruction des Chsct & remise en cause des cap
(tract)

- Rendez-vous salarial du 24 juillet 2020 : pipeau, clarinette et flûte à bec
(tract)