RESF

Plus que jamais la lutte continue !

vendredi 14 octobre 2016
par  Sud Éducation Guyane

Jamais le bruit des bottes n’a été aussi assourdissant… Le racisme quotidien et le racisme d’état se sont fait une place de plus en plus prépondérante dans nos sociétés, le responsable de tous les maux semble désigné par le haro médiatique : les étrangers… Qu’ils semblent loin les discours rappelant la richesse que procurent les migrations… C’est la stigmatisation et les discours xénophobes évoquant un hypothétique danger de l’immigration qui sont à l’honneur aujourd’hui.
Et cette rentrée comme chaque année, s’annonce pour certains-es de nos élèves très difficile. Ces élèves vont être de plus en plus vulnérables principalement du fait de leur origine. En effet comme chaque année les élèves étrangers présents dans nos établissements risquent de se heurter aux barrières administratives toujours plus importantes et qui chaque année se renforcent drastiquement. Ce début du mois de septembre a ainsi été marqué par la fermeture du CASNAV (voir article du journal) en charge d’accueillir les élèves étrangers primo-arrivants dans l’académie. Une fermeture qui a laissé sur le carreau pas moins de 300 familles (chiffres de la préfecture).
Une rentrée marquée également par la fermeture à la préfecture des bureaux en charge des demandeurs d’asile. L’état d’urgence sous le joug duquel se trouve aujourd’hui la France et les territoires d’outre-mer menace une nouvelle fois gravement outre les libertés individuelles, les sorties scolaires prévues cette année puisque les autorités en violation des législations internationales des droits de l’enfant continuent d’exiger des enfants des documents d’identité.
Des changements législatifs importants sont une nouvelle fois intervenus (les lois en matière de droit des étrangers sont celles qui ont subit le plus de modifications ces 10 dernières années).
C’est dans ce contexte toujours plus hostile aux migrant-es et de plus en plus ouvertement raciste, que nos mobilisations et nos luttes aux côtés de ces élèves au sein de nos établissements scolaires est essentielle. Seules nos résistances pourront enrayer cette machine d’exclusion – stigmatisation – expulsion qui se met aujourd’hui en place dans notre pays, en Europe et de plus en plus au sein de nos établissements…
Alors plus que jamais soyons solidaires et rejoignons les rangs des militant-es du RESF.

Pour plus d’informations : resf.guyane@gmail.com


Commentaires

Agenda

<<

2018

 

<<

Novembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Coup de gueule… bis

dimanche 14 septembre 2014

Au collège, on accueille de plus en plus d’élèves hétérogènes : non lecteurs, lecteurs débutants, déchiffreurs, en difficultés personnelles, sociales, primo arrivants, etc. Le collège doit donc devenir un lieu où tous ces élèves ont leur place mais aussi le lieu de toutes les expérimentations. Génial !
On va pouvoir enfin inventer, créer, innover. Oui, mais... Quels outils, quel matériel, quelle formation pour le professeur qui veut s’investir dans les projets ? Il va falloir tâtonner, trier la masse d’informations sur internet, faire des proformas, écouter le discours des uns, des autres, trouver une salle, demander une armoire, des livres, un ordinateur ? J’en passe ! Monter des projets, c’est bien joli, mais quel parcours du combattant ! Tout ceci est-il bien logique à l’heure où on supprime les enseignants spécialisés ? Est-ce au professeur lambda de remplacer ces spécialistes ? Comme d’habitude, on marche sur la tête !

Coup de gueule

dimanche 14 septembre 2014

80% d’une classe d’âge au bac ! C’était une révolution. L’égalité des chances... etc. Oui, on y arrive.
On trafique les notes, on fait passer les élèves au bénéfice de l’âge, on les maintient dans le système sans leur donner les moyens de réussir.... j’en passe ! On arrive maintenant à avoir des élèves qui vont au bac en sachant tout juste lire. Oui, tout le monde peut avoir son bac, un bac bradé pour faire du chiffre !
De quel intérêt parle-t-on alors ? Celui de l’élève ou celui de la sacro-sainte statistique d’une société dans laquelle seul le rendement compte ?

Enquête par questionnaire

jeudi 13 décembre 2012

Dès janvier SUD Éducation Guyane lancera une enquête par questionnaire sur les conditions matérielles de travail dans les écoles de Guyane.

L’objectif est pour nous de recueillir des données chiffrées histoire de dresser une liste assez exhaustive de problèmes rencontrés au niveau de nos extraordinaires conditions de travail...

Pour mener à bien cette enquête nous avons reçu un coup de main des camarades du département de sociologie de l’université Brest.

Double vacation

jeudi 13 décembre 2012

Le recteur est revenu sur sa position : il n’y aura pas d’expérimentation de la double vacation en Guyane. Reste que des enfants sont toujours non scolarisés et les constructions scolaires manquent cruellement.

La fédération SUD Éducation va intervenir auprès du ministère pour réaffirmer la nécessité d’un plan d’urgence pour l’éducation en Guyane.

Inspection : et si on arrêtait les bidouillages ?

jeudi 13 décembre 2012

SUD Éducation vient d’écrire au recteur pour lui demander de rappeler à ses Inspecteurs qu’ils ne peuvent pas faire n’importe quoi en matière d’inspection.

Les inspections surprises ne sont pas réglementaires. Les rapports d’inspection doivent être adressés aux intéressés dans un délai d’un mois et la note pédagogique doit être communiquée dans le trimestre qui suit l’inspection.