Conditions de tarvail

Lancement de la campagne Et voilà le travail !

jeudi 21 mars 2013
par  Sud Éducation Guyane

La santé et les conditions de travail, oubliées de la “refondation”

- Alors que le ministre de l’éducation nationale s’empêtre dans une réforme des rythmes scolaires que refusent les personnels – du moins sous cette forme, la question de la santé au travail et des conditions dans lesquelles il s’exerce est, curieusement, la grande oubliée de la « refondation » tant vantée par Vincent Peillon. Pourtant, qui peut ignorer aujourd’hui les conditions dégradées dans lesquelles s’exercent les différents métiers du service public d’éducation.

- Malgré cela, la prise en compte des questions de « Santé et sécurité au travail », selon la terminologie consacrée, est balbutiante et l’application du code du travail trop souvent défaillante. Ses salarié-es seraient-ils/elles miraculeusement épargné-es par les troubles musculosquelettiques et les risques psycho-sociaux ? Le « nouveau management public » ne sévirait-il pas dans notre secteur professionnel ? Les classes surchargées auraient-elles disparu par magie ?

- Bien sûr que non ! Alors pourquoi l’état de la médecine de prévention (médecine du travail), littéralement sinistrée, n’est-elle pas une préoccupation majeure pour le ministère ? Pourquoi les Comités d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) dont on a « fêté » en 2012 les 30 années d’existence, ont-ils été mis en place aussi tardivement – en… 2012 ! – dans l’Éducation nationale ? Et pourquoi à ce point a minima, loin, très loin, de ce qui existe dans le
secteur privé et dans d’autres fonctions publiques ?

« Et voilà le travail ! » : Une campagne en direction des personnels de l’Éducation nationale.

Le lancement de notre campagne et la parution de la brochure "Et voilà le travail !" a été relayée dans le Café pédagogique

La version papier de la brochure arrivera bientôt. En attendant vous pourrez trouver la version numérique ici

Puisque SUD Éducation Guyane a participé à son élaboration, nous en avons commandé une quantité suffisante pour la mettre à disposition dans tous les établissements et écoles de Guyane.

Solidairement,

L’équipe syndicale.


Commentaires

Agenda

<<

2018

 

<<

Juin

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Notre détermination est douce mais inébranlable

vendredi 8 juin

DEUX RDV CONTRE LA MONTAGNE D’OR :
CAYENNE - SAMEDI 16 JUIN – RDV PLACE DES PALMISTES – 16H00
SAINT-LAURENT - LUNDI 18 JUIN – RDV ROND-POINT DU STADE - 14H00

Halte à la gouvernance imbécile de la Guyane Contre la hiérarchie, pas de hiérarchie !

vendredi 18 mai

SUD éducation Guyane, à l’instar de son attachement et de la promotion des pédagogies alternatives, défend les principes de gouvernance alternative décidée collectivement par les usagers de l’éducation nationale.
SUD éducation Guyane attaché à ces principes anti-hiérarchiques ne souhaite [...] aucun recteur quel qu’il soit.
SUD éducation Guyane appelle tous les usagers de l’éducation nationale en Guyane à se réunir en assemblée générale et à convoquer des états généraux de la gouvernance de l’académie pour jeter les nouvelles bases de gestion et de gouvernance de notre académie, émancipée d’une hiérarchie inutile et incompétente.

GREVE - 22 MAI - FONCTION PUBLIQUE - GUYANE

samedi 12 mai

SAINT-LAURENT-DU-MARONI
CAYENNE
KOUROU

GREVE à l’appel de l’UTG, de la FSU, de la CDTG-CFDT, de l’UNSA, du SNETAA-FO et de Solidaires

1er mai - manifestation - Saint-Laurent - 9h30 - Château d’eau

vendredi 27 avril

Un 1er mai de lutte, social et internationaliste
Journée internationale de lutte des travailleurs/euses

SUD éducation Guyane appelle ses adhérent-e-s et sympathisant-e-s à rejoindre l’initiative de l’UTG et à se retrouver à 9h30 devant le Château d’eau. (prises de parole à 11h00 sur la place Flore Lithaw)

Les 9, 10 et 14 avril, sans attendre, amplifions les luttes !

jeudi 5 avril

Sur le terrain, dans les entreprises, les services, les départements et communes nous appelons nos équipes à poursuivre et amplifier leurs actions pour tisser des liens, fédérer les luttes et organiser l’offensive. La responsabilité du mouvement social est immense et nous devons être à la hauteur sans attendre. Il nous faut multiplier localement les initiatives de convergences devant des services publics (gares, hôpitaux, centres des finances, bureaux de postes, pôles emplois, écoles, EHPAD…) et les formes d’actions : rassemblements, actions, assemblées générales, grèves, diffusion de tracts, manifestations.