Rythmes scolaires où en sommes nous ?

mardi 29 janvier 2013
par  Sud Éducation Guyane

Malgré le vote négatif du Conseil Supérieur de l’Éducation nationale, le 8 janver, et celui du Comité Technique Ministériel du 11 janvier, Vincent Peillon a fait passer en force son décret sur les nouveaux rythmes scolaires. Le 26 janvier le décret sur les rythmes scolaires a été publié au Journal Officiel.

Depuis nous avons appris que la date limite de décision des maires pour mettre en place en 2013 ou en 2014 les nouveaux rythmes scolaires est reporté au 31 mars. De son côté la ministre des sports va faire en sorte de baisser le taux d’encadrement des enfants pour les activés périscolaires. Cela pour permettre aux municipalités d’embaucher moins de personnel pour les APC.

Quitte à s’enliser un peu plus, vendredi 25 janvier le socialiste André Laignel, vice-président délégué de l’Association des Maires de France (AMF) a déclaré à l’AFP que : "Le caractère gratuit ou payant des activités périscolaires dépendra des collectivités locales » et « qu’elles ne seront pas obligatoires".
Cette nouvelle décision va venir renforcer le déséquilibre territorial. Mais aussi les inégalités au sein même de la classe, entre ceux qui pourront payer et les autres.
Mais il faut croire que l’AMF se sent pousser des ailes. Dans un de leurs documents à destination des Maires on peut lire ceci : "Au-delà de l’heure prise en charge par l’Éducation nationale, il semblerait possible pour une commune de compléter ce dispositif à travers l’élaboration d’un projet éducatif territorial, en faisant appel à des professeurs volontaires rémunérés par elle et des animateurs".
Pas d’augmentation de salaires mais des heures sup’. C’est sûr, les journées des enseignants vont être moins lourdes...

Pour SUD Éducation il faut plus que jamais s’opposer à ce projet qui s’inscrit dans la continuité de celui du gouvernement précédent : délitement organisé du système publique d’éducation morceaux par morceaux au profit d’une école axée sur les besoins conjoncturels du monde économique.

NE PEILLON PAS !

Mobilisons-nous pour l’abandon du projet Peillon sur les rythmes scolaires !


Commentaires

Agenda

<<

2020

 

<<

Septembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930    
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Solidaires Fonction publique

mardi 28 juillet

- Compte rendu du Csfpe du 16 juillet 2020 : destruction des Chsct & remise en cause des cap
(tract)

- Rendez-vous salarial du 24 juillet 2020 : pipeau, clarinette et flûte à bec
(tract)

MARDI 21 JUILLET 2020 : MOBILISATION DE LA GUYANE

mardi 21 juillet

RENDEZ-VOUS
8H00
PLACE VICTOR HUGO
EX STATUE VICTOR SCHOELCHER

La vie des Noir-es compte, comme celle des racisé-es en général, aux Etats-Unis, en France, partout

mercredi 3 juin

Le racisme, systémique, d’Etat, qu’on l’appelle comme on veut, est un fait dans les sociétés occidentales, il faut être désormais aveugle pour l’ignorer. Pendant ce temps, son poison continue à se répandre et à tuer !

Justice pour George Floyd, pour Adama, justice pour toutes les victimes des violences policières et du racisme !

Sur le Web : Black lives matter !

Solidarité Kanaky - Bulletin 6 et 7 + autocollants

mercredi 3 juin

Organisations membres du Collectif Solidarité Kanaky

MJKF (Mouvement des Jeunes Kanak en France), USTKE (Union Syndicale des Travailleurs Kanak et des Exploités (en France), Union syndicale Solidaires, CNT (Confédération Nationale du Travail), Sindicatu di i Travagliadori Corsi, Ensemble !, NPA (Nouveau parti anticaptialiste), PIR (Parti des indigènes de la République), PCOF (Parti communiste des Ouvriers de France), Union communiste libertaire, Ni guerre ni État de Guerre, Association Survie, FASTI (Fédération des Associations de Solidarité avec Tou-te-s les Immigré-e-s), FUIQP (Front Uni des Immigrations et des Quartiers populaires.

Sur le Web : Solidarité Kanaky