Rythmes scolaires où en sommes nous ?

mardi 29 janvier 2013
par  Sud Éducation Guyane

Malgré le vote négatif du Conseil Supérieur de l’Éducation nationale, le 8 janver, et celui du Comité Technique Ministériel du 11 janvier, Vincent Peillon a fait passer en force son décret sur les nouveaux rythmes scolaires. Le 26 janvier le décret sur les rythmes scolaires a été publié au Journal Officiel.

Depuis nous avons appris que la date limite de décision des maires pour mettre en place en 2013 ou en 2014 les nouveaux rythmes scolaires est reporté au 31 mars. De son côté la ministre des sports va faire en sorte de baisser le taux d’encadrement des enfants pour les activés périscolaires. Cela pour permettre aux municipalités d’embaucher moins de personnel pour les APC.

Quitte à s’enliser un peu plus, vendredi 25 janvier le socialiste André Laignel, vice-président délégué de l’Association des Maires de France (AMF) a déclaré à l’AFP que : "Le caractère gratuit ou payant des activités périscolaires dépendra des collectivités locales » et « qu’elles ne seront pas obligatoires".
Cette nouvelle décision va venir renforcer le déséquilibre territorial. Mais aussi les inégalités au sein même de la classe, entre ceux qui pourront payer et les autres.
Mais il faut croire que l’AMF se sent pousser des ailes. Dans un de leurs documents à destination des Maires on peut lire ceci : "Au-delà de l’heure prise en charge par l’Éducation nationale, il semblerait possible pour une commune de compléter ce dispositif à travers l’élaboration d’un projet éducatif territorial, en faisant appel à des professeurs volontaires rémunérés par elle et des animateurs".
Pas d’augmentation de salaires mais des heures sup’. C’est sûr, les journées des enseignants vont être moins lourdes...

Pour SUD Éducation il faut plus que jamais s’opposer à ce projet qui s’inscrit dans la continuité de celui du gouvernement précédent : délitement organisé du système publique d’éducation morceaux par morceaux au profit d’une école axée sur les besoins conjoncturels du monde économique.

NE PEILLON PAS !

Mobilisons-nous pour l’abandon du projet Peillon sur les rythmes scolaires !


Commentaires

Agenda

<<

2018

 

<<

Novembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Le 12 novembre 2018 : toutes et tous engagé-e-s pour une école de qualité en Guyane !

mercredi 7 novembre

Toutes et tous en grève le 12 novembre 2018 !

SGEN-CFDT
SNETAA-FO
SUD éducation
UNSA éducation
FSU

A Cayenne, 8h00 devant le rectorat de Guyane
A Saint Laurent du Maroni, 8h00 devant l’inspection académique

GREVE INTEPROFESSIONNELLE - GUYANE - 9 OCTOBRE

lundi 24 septembre

A l’appel de :
FSU
SNETAA-FO
SUD éducation

Rassemblement :
Cayenne 9h00 Préfecture
Kourou 9h00 Mairie
Saint-Laurent 9h00 Sous-préfecture

LYCEE PRO - GUYANE - GREVE et RASSEMBLEMENT LE 27 SEPTEMBRE

mercredi 19 septembre

Appel à la grève en Guyane et à un rassemblement devant la Préfecture à 9h00

SNUEP-FSU
SNEP-FSU
SUD éducation Guyane
STEG-UTG

- Derrière la communication, une nouvelle attaque contre le LP

Notre détermination est douce mais inébranlable

vendredi 8 juin

DEUX RDV CONTRE LA MONTAGNE D’OR :
CAYENNE - SAMEDI 16 JUIN – RDV PLACE DES PALMISTES – 16H00
SAINT-LAURENT - LUNDI 18 JUIN – RDV ROND-POINT DU STADE - 14H00

Halte à la gouvernance imbécile de la Guyane Contre la hiérarchie, pas de hiérarchie !

vendredi 18 mai

SUD éducation Guyane, à l’instar de son attachement et de la promotion des pédagogies alternatives, défend les principes de gouvernance alternative décidée collectivement par les usagers de l’éducation nationale.
SUD éducation Guyane attaché à ces principes anti-hiérarchiques ne souhaite [...] aucun recteur quel qu’il soit.
SUD éducation Guyane appelle tous les usagers de l’éducation nationale en Guyane à se réunir en assemblée générale et à convoquer des états généraux de la gouvernance de l’académie pour jeter les nouvelles bases de gestion et de gouvernance de notre académie, émancipée d’une hiérarchie inutile et incompétente.