Communiqué de presse

Un accident imprévisible ?

dimanche 18 novembre 2012
par  Sud Éducation Guyane

Jeudi 15 novembre une élève de l’école Solange Patient de Kourou s’est retrouvée avec un clou rouillé planté dans le pied alors qu’elle jouait dans la cour. Cet évènement n’a malheureusement rien de fortuit. Pour SUD Éducation il était même prévisible.

Cela fait plusieurs années que cette école est malmenée. Les travaux d’agrandissement et de rénovation en sont maintenant à leur troisième année. Et avant ceux-ci ce sont les rajouts de classes en bungalows qui avaient provoqué à la fois une forte augmentation des effectifs et une diminution significative de l’espace pour les élèves.

Communiqué de Presse Clou Solange Patient

A de nombreuse reprise L’équipe enseignante a alerté la mairie et la hiérarchie sur ces conditions de travail indignes. Une grève avait eu lieu peu après la rentrée de 2010. L’année dernière, deux enseignants excédés par l’absence de réaction de l’Inspection ont été jusqu’à adresser à l’inspecteur une enveloppe remplie des bouts de verre brisés qu’ils avaient pu ramasser dans la cour des élèves de la maternelle.
Au lieu de soutenir les enseignants en intervenant auprès de la Mairie pour faire respecter la sécurité. La seule réponse de la hiérarchie fut d’exiger des enseignants qu’ils se taisent.

La situation de l’école Solange Patient n’a malheureusement rien d’exceptionnelle. SUD Education Guyane a interpellé le recteur à plusieurs reprises sur la sécurité des écoles et des établissements de l’académie. Mais le rectorat semble peu se soucier de ces questions de sécurité puisque la grande majorité des écoles ne respectent pas la réglementation en la matière.

SUD Éducation Guyane souhaite rappeler que la hiérarchie n’a pas pour unique mission de mener les équipes enseignantes à la baguette. En tant que chefs de service, les inspecteurs sont responsables de la santé et de la sécurité des enseignants et des élèves. Faudra t-il attendre un accident plus grave encore pour que les questions de santé et de sécurité soient enfin prises en considération ? Ou devrons-nous attendre que des parents d’élèves traduisent un inspecteur devant le tribunal administratif ?

SUD Éducation Guyane continuera à se battre pour qu’un plan d’urgence pour l’éducation en Guyane voit le jour. Un plan qui permettra de scolariser tous les enfants de Guyane dans des établissements et des écoles à taille humaine et respectant les normes de sécurité.

Cayenne, le 18 novembre 2012.


Information pratique :
La réglementation exige que tous les établissements scolaires possèdent un registre Santé et Sécurité au Travail (Anciennement appelé Cahier Hygiène et sécurité). Ce registre doit permettre à tout personnel ou usager de l’établissement (les parents d’élèves doivent donc y avoir accès) de signaler une situation qu’il considère comme anormale ou susceptible de porter atteinte à la santé des personnes.

Utiliser ce registre doit permettre la mise en œuvre de mesures de prévention et SUD Éducation appelle l’ensemble des membres de la communauté éducative à s’en servir.


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Mars

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

VENDREDI 15 mars - GREVE dans L’EDUCATION

jeudi 28 février

Appel à la grève
SNES-FSU - SNEP-FSU - SNUEP-FSU - SGEN-CFDT - STEG-UTG - SUD éducation - SNETAA-FO - SNETAP-FSU

Combattons le projet d’école Blanquer

samedi 23 février

Revendications de SUD éducation :

- L’abrogation de la réforme du lycée et du bac
- L’abrogation de la réforme de la voie professionnelle
- Le maintien du cadre national du baccalauréat, qui doit rester le premier grade universitaire et maintien d’un véritable anonymat lors des épreuves
- Une réduction des effectifs par classe en lycée (maximum 25 élèves) et la mise en place d’un dédoublement systématique par un cadrage national
- Le changement des EPLE en établissements polytechniques avec un enseignement qui garantisse à tou-te-s les élèves l’appropriation de tous les types de savoirs – qu’ils soient manuels, techniques,artistiques ou théoriques – reposant sur des pratiques pédagogiques coopératives et émancipatrices
- L’abandon du SNU et du service civique
- L’abandon du projet d’imposer une deuxième HSA dans le second degré
- L’abandon de la réforme des directions d’école
- Dans les écoles, un travail en équipe renforcé avec des moyens et du temps attribués aux écoles et non à des individu-e-s directeurs ou directrices. Une gestion collective des charges permettrait une prise en charge collégiale et/ou avec partage des tâches.
- Le respect de la liberté pédagogique des enseignant-e-s.
- La prise en main par les personnels eux-mêmes de leur formation pédagogique.

Jeudi 21 février - Journée d’action dans l’éducation

dimanche 17 février

SNES-FSU
SNEP-FSU
SNUEP-FSU
SUD éducation
SNETAA-FO
STEG-UTG
SGEN-CFDT
SNETAP-FSU

MARDI 12 FEVRIER - GREVE EDUCATION

jeudi 7 février

RENDEZ-VOUS
Cayenne - 9h00 - devant le Rectorat
Saint-Laurent - 9h00 - devant la Sous-préfecture

GREVE INTEPROFESSIONNELLE - PUBLIC-PRIVE - GUYANE - 5 FEVRIER

samedi 2 février

RENDEZ-VOUS
9h00 - Préfecture - Cayenne
9h00 - Sous-préfecture - Saint-Laurent