Communiqué de presse

Grève massive au clg V pour un deuxième CPE

mercredi 19 octobre 2011
par  Sud Éducation Guyane

Communiqué de presse

Le collège Arsène Bouyer d’Angoma de Saint Laurent du Maroni
sera en grève le jeudi 20 octobre 2011 pour réclamer l’ouverture
d’un deuxième poste de CPE.

Cette demande est renouvelée depuis deux ans en raison de
l’augmentation des effectifs : aujourd’hui, le collège compte 760
élèves. De plus, il est classé ECLAIR (Ecoles, Collèges et Lycée pour
l’Ambition et la Réussite) depuis la rentrée 2011 : dénomination qui
place l’établissement dans le cadre de l’éducation prioritaire pour la
prise en charge des difficultés scolaires et sociales (environ 25 %
d’élèves non lecteurs à l’entrée en 6e, 80 % de boursiers, 78 %
d’élèves issus de milieux défavorisés, 30% d’élèves en 3e ayant un
retard scolaire supérieur ou égal à 2 ans).

Actuellement, un seul CPE ne permet pas de répondre à deux
des trois axes du dispositif ECLAIR à savoir :

  • renforcer les liens entre pédagogie et vie scolaire
  • améliorer le climat scolaire

En outre, nous constatons que nous sommes le seul
établissement du bassin de Saint Laurent du Maroni à n’avoir qu’un
seul poste ouvert de CPE.

Au quotidien, cette situation est ingérable en raison du taux
d’absentéisme (ex : 115 élèves absents le 03/10/2011 au moins une
heure), du nombre d’exclusions de cours (90 élèves exclus en 6
semaines), du nombre d’actes violents (2 à 3 par jour en moyenne), du
nombre d’élèves ayant besoin d’un entretien individuel hebdomadaire
(43 soit entre 4 et 5 par jour).

Il faut noter également que les infrastructures actuelles (nous
sommes sur un site provisoire depuis l’ouverture du collège en 2006)
ne sont pas adaptées pour l’accueil de tels effectifs et rendent difficile
le travail de la vie scolaire.

Dans ce contexte, il nous semble indispensable et légitime qu’un
deuxième poste de CPE soit ouvert afin de nous aider à faire face aux
difficultés que nous rencontrons. Nous appelons l’ensemble de la
communauté éducative à se rassembler (personnel, parents d’élèves)
ce jeudi 20 octobre 2011 devant le collège dès 7h30 dans le but de
construire une mobilisation plus forte à la rentrée des vacances de la
Toussaint si nécessaire.

Le personnel en grève du collège Arsène Bouyer d’Angoma


Commentaires

Agenda

<<

2018

 

<<

Août

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Brèves

Notre détermination est douce mais inébranlable

vendredi 8 juin

DEUX RDV CONTRE LA MONTAGNE D’OR :
CAYENNE - SAMEDI 16 JUIN – RDV PLACE DES PALMISTES – 16H00
SAINT-LAURENT - LUNDI 18 JUIN – RDV ROND-POINT DU STADE - 14H00

Halte à la gouvernance imbécile de la Guyane Contre la hiérarchie, pas de hiérarchie !

vendredi 18 mai

SUD éducation Guyane, à l’instar de son attachement et de la promotion des pédagogies alternatives, défend les principes de gouvernance alternative décidée collectivement par les usagers de l’éducation nationale.
SUD éducation Guyane attaché à ces principes anti-hiérarchiques ne souhaite [...] aucun recteur quel qu’il soit.
SUD éducation Guyane appelle tous les usagers de l’éducation nationale en Guyane à se réunir en assemblée générale et à convoquer des états généraux de la gouvernance de l’académie pour jeter les nouvelles bases de gestion et de gouvernance de notre académie, émancipée d’une hiérarchie inutile et incompétente.

GREVE - 22 MAI - FONCTION PUBLIQUE - GUYANE

samedi 12 mai

SAINT-LAURENT-DU-MARONI
CAYENNE
KOUROU

GREVE à l’appel de l’UTG, de la FSU, de la CDTG-CFDT, de l’UNSA, du SNETAA-FO et de Solidaires

1er mai - manifestation - Saint-Laurent - 9h30 - Château d’eau

vendredi 27 avril

Un 1er mai de lutte, social et internationaliste
Journée internationale de lutte des travailleurs/euses

SUD éducation Guyane appelle ses adhérent-e-s et sympathisant-e-s à rejoindre l’initiative de l’UTG et à se retrouver à 9h30 devant le Château d’eau. (prises de parole à 11h00 sur la place Flore Lithaw)

Les 9, 10 et 14 avril, sans attendre, amplifions les luttes !

jeudi 5 avril

Sur le terrain, dans les entreprises, les services, les départements et communes nous appelons nos équipes à poursuivre et amplifier leurs actions pour tisser des liens, fédérer les luttes et organiser l’offensive. La responsabilité du mouvement social est immense et nous devons être à la hauteur sans attendre. Il nous faut multiplier localement les initiatives de convergences devant des services publics (gares, hôpitaux, centres des finances, bureaux de postes, pôles emplois, écoles, EHPAD…) et les formes d’actions : rassemblements, actions, assemblées générales, grèves, diffusion de tracts, manifestations.