Le vote électronique :

UN DÉNI DÉMOCRATIQUE

Le STEG-UTG et SUD Éducation Guyane appellent à boycotter le test de vote électronique qui aura lieu du 31 mars au 5 avril.
mardi 22 mars 2011
par  Sud Éducation Guyane

Le Ministère de l’Éducation Nationale veut imposer à tous les personnels le vote électronique pour les élections professionnelles d’octobre 2011. Cinq académies, dont celle de la Guyane, doivent « tester » le « bon fonctionnement » du vote électronique.

Le vote électronique, c’est quoi ? C’est confier son vote à une machine, à une boite noire dont on ne sait absolument rien. Et personne ne peut vérifier que votre vote a bien été pris en compte.

Comment manifester cette opposition ?
EN REFUSANT DE PARTICIPER AU TEST !

Appel au boycott
Tract d’appel au boycott du test de vote électronique du STEG-UTG et de SUD Éducation Guyane.

La CNIL, Commission Nationale Informatique et Libertés, émet un avis réservé sur le vote électronique dans un document très récent : Délibération n° 2010-371 du 21 octobre 2010 portant adoption d’une recommandation relative à la sécurité des systèmes de vote électronique.

Avec cet extrait significatif :

Devant l’extension du vote par internet à tous types d’élections, la commission [Nationale
Informatique et Libertés] souhaite rappeler que le vote électronique présente des difficultés accrues au regard des principes susmentionnés pour les personnes chargées d’organiser le scrutin et celles chargées d’en vérifier le déroulement, principalement à cause de la technicité importante des solutions mises en œuvre. Au cours des travaux que la commission a menés depuis 2003, elle a, en effet, pu constater que les systèmes de vote existants ne fournissaient pas encore toutes les garanties exigées par les textes légaux. Dès lors et en particulier, compte tenu des éléments précités, la commission est réservée quant à l’utilisation de dispositifs de vote électronique pour des élections politiques.

Et pourquoi tolérer pour des élections professionnelles ce que la CNIL remet en cause pour les élections politiques ? Les garanties sont largement insuffisantes.

Une autre position à prendre au sérieux :

« La Fédération des Associations Françaises des Sciences et des Technologies de l’Information appelle à ne pas recourir au vote électronique anonyme au nom du principe de précaution.
L’ASTI est convaincue que les sciences et technologies de l’information peuvent contribuer positivement au développement de la démocratie. Elle tient cependant à alerter les pouvoirs publics sur l’impossibilité, en l’état actuel de la technologie, de réaliser un vote anonyme contrôlable directement par les électeurs et en conformité avec les dispositions de la Constitution et du Code électoral. »

Le secret du vote n’est plus garanti, des informations pouvant être gardées dans le système à l’insu du votant et des scrutateurs

RAPPELONS CES QUELQUES PRINCIPES D’UN SCRUTIN DÉMOCRATIQUE :

  • La vérification du vote, qui permet le recomptage des voix et l’identification et la correction des erreurs.
  • La transparence du scrutin, qui permet de limiter la contestation et de donner l’assurance d’un vote conforme aux lois (chacun devant pouvoir s’en assurer).
  • Voter est un acte civique qui entre dans une dynamique sociale collective et qui, s’il devient un simple acte individuel, perdra de son sens.

Le vote traditionnel possède des caractéristiques simples mais essentielles qui garantissent son caractère démocratique.

  • L’urne est un réceptacle passif : elle ne fait pas de traitement (ce qui entre dans l’urne est ce qui en sort).
  • Toutes les manipulations sont effectuées publiquement.
  • Le vote électronique ne dispose pas de ces caractéristiques essentielles.
  • L’ordinateur de vote est un périphérique actif.
  • L’ordinateur de vote effectue des traitements : ce qui rentre dans l’ordinateur de vote peut être différent de ce qui en sort.
  • Le traitement n’est pas observable.
Panel des établissements
Liste des établissements retenus pour le test de vote électronique.

Nous appelons tous les électeurs des établissements et circonscriptions concernés à refuser de participer au test de mars/avril.

Nous appelons solennellement le Ministère à revenir sur son projet de vote électronique.

Il s’agit d’une position de principe car le vote informatisé remet en question deux des fondements de la démocratie représentative :

- le contrôle des opérations électorales par les électeurs ;

- la garantie du secret du vote.


Commentaires

Agenda

<<

2018

 

<<

Juin

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Notre détermination est douce mais inébranlable

vendredi 8 juin

DEUX RDV CONTRE LA MONTAGNE D’OR :
CAYENNE - SAMEDI 16 JUIN – RDV PLACE DES PALMISTES – 16H00
SAINT-LAURENT - LUNDI 18 JUIN – RDV ROND-POINT DU STADE - 14H00

Halte à la gouvernance imbécile de la Guyane Contre la hiérarchie, pas de hiérarchie !

vendredi 18 mai

SUD éducation Guyane, à l’instar de son attachement et de la promotion des pédagogies alternatives, défend les principes de gouvernance alternative décidée collectivement par les usagers de l’éducation nationale.
SUD éducation Guyane attaché à ces principes anti-hiérarchiques ne souhaite [...] aucun recteur quel qu’il soit.
SUD éducation Guyane appelle tous les usagers de l’éducation nationale en Guyane à se réunir en assemblée générale et à convoquer des états généraux de la gouvernance de l’académie pour jeter les nouvelles bases de gestion et de gouvernance de notre académie, émancipée d’une hiérarchie inutile et incompétente.

GREVE - 22 MAI - FONCTION PUBLIQUE - GUYANE

samedi 12 mai

SAINT-LAURENT-DU-MARONI
CAYENNE
KOUROU

GREVE à l’appel de l’UTG, de la FSU, de la CDTG-CFDT, de l’UNSA, du SNETAA-FO et de Solidaires

1er mai - manifestation - Saint-Laurent - 9h30 - Château d’eau

vendredi 27 avril

Un 1er mai de lutte, social et internationaliste
Journée internationale de lutte des travailleurs/euses

SUD éducation Guyane appelle ses adhérent-e-s et sympathisant-e-s à rejoindre l’initiative de l’UTG et à se retrouver à 9h30 devant le Château d’eau. (prises de parole à 11h00 sur la place Flore Lithaw)

Les 9, 10 et 14 avril, sans attendre, amplifions les luttes !

jeudi 5 avril

Sur le terrain, dans les entreprises, les services, les départements et communes nous appelons nos équipes à poursuivre et amplifier leurs actions pour tisser des liens, fédérer les luttes et organiser l’offensive. La responsabilité du mouvement social est immense et nous devons être à la hauteur sans attendre. Il nous faut multiplier localement les initiatives de convergences devant des services publics (gares, hôpitaux, centres des finances, bureaux de postes, pôles emplois, écoles, EHPAD…) et les formes d’actions : rassemblements, actions, assemblées générales, grèves, diffusion de tracts, manifestations.