Une bonne fois pour toutes

Finissons-en avec la précarité !

Tous en grève le 20 janvier 2011
samedi 15 janvier 2011
par  Sud Éducation Guyane

Il y a an Sarko s’était déclaré prêt à envisager la titularisation progressive des contractuels de la Fonction publique. Mais entre la promesse d’hier et le projet d’aujourd’hui il y a un océan. Il ne s’agit plus que d’une simple " modernisation des conditions d’emploi ". En d’autres termes, il s’agit de légaliser les abus actuels des administrations.

Le seul mode de titularisation qu’il propose est d’ouvrir des concours spécifiques sur 3 ans pour les seuls agents non titulaires en CDI, et à la discrétion des administrations. Ouvrir des concours c’est bien gentil mais qu’en est-il des places ? Aujourd’hui, il y en a de moins en moins. Voire pas du tout pour certains concours...

Le comble c’est que le secrétaire d’État chargé de la Fonction publique reconnaît qu’il n’y a pas nécessairement de surcoût entre un CDD et un CDI, ou entre un CDI et un titulaire (l’État est son propre assureur en matière de chômage). Alors, pourquoi ne pas embaucher directement des titulaires ? Parce que le gouvernement a fait le choix d’embaucher des contractuels moins bien payés, plus malléables et plus facilement licenciables au gré des réductions budgétaires.

Le pourcentage de contractuels dans la Fonction publique est de 16,5% et une grande partie d’entre eux répond à des besoins permanents. Ce qui n’empêche pas l’état de plonger ces personnes dans une précarité de longue durée qu’aucun employeur privé ne pourrait se permettre.

A SUD Éducation, nous ne pensons pas que c’est au salarié de payer les contradictions de son employeur. Si les non-titulaires sont devant des élèves, c’est qu’ils y ont été mis par l’Éducation Nationale. Dès lors qu’ils sont là et qu’ils sont parfois réemployés durant des années, on ne peut que constater qu’ils " font l’affaire "...
C’est la raison pour laquelle nous sommes pour la titularisation sans conditions. Et s’il faut une condition malgré tout, nous exigeons que tous ceux qui passeront par la case titularisation reçoivent une formation.

La titularisation sans conditions, parce qu’elle garantit le réemploi de tous, demeure la seule réponse crédible à la situation que nous connaissons aujourd’hui : ne pas la revendiquer c’est finalement s’accommoder de la précarité et des licenciements !

1 MILLION D’AGENTS NON TITULAIRES DANS TOUTE LA FONCTION PUBLIQUE, SOIT 1 AGENT SUR 6 !

Tract Grève du 20 janvier 2011

-  34000 postes de fonctionnaires supprimés en 2011 (16000 dans l’EN)

-  la population scolaire de Guyane augmente de 4% et seulement +1,7% pour les postes d’enseignants titulaires en 2011-2012

-  Déjà plus de 20% d’enseignants non titulaires en Guyane.

NON A LA PRÉCARITÉ PERMANENTE !

- Arbitraire des recrutements et des renouvellements de contrats
- Contrats de plus en plus courts, temps incomplets ou partiels imposés
- Fins de contrats injustifiées et sans prime de précarité
- Des dizaines de milliers d’emplois aidés sans accompagnement ni formation
- Retard sur les salaires et opacité des grilles indiciaires.

Exigeons un plan de titularisation pour tous les non titulaires avec création de tous les emplois nécessaires.

Exigeons de réels moyens d’insertion et de qualification avec accès à la titularisation pour les emplois aidés (CUI).

Jeudi 20 janvier, titulaires, non-titulaires, tous en grève pour dire que l’on en assez de la précarité.

Rendez-vous à 9H devant le rectorat.


Les collègues du premier degré doivent déposer leur déclaration d’intention de grève au plus tard mardi 18 janvier avant l’ouverture de leur école. Le plus sûr sera donc de la déposer lundi 17 janvier.

Ce qui est obligatoire c’est de déclarer son intention de faire grève. Il est tout à fait possible de déposer sa déclaration d’intention de faire grève sans forcément faire grève. C’est important, c’est un réflexe qui laisse 48 heures pour voir si l’on participe ou non à ce mouvement. L’administration ne peut se servir de ces déclarations d’intention pour recenser les grévistes.


Commentaires

Agenda

<<

2018

 

<<

Novembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Le 12 novembre 2018 : toutes et tous engagé-e-s pour une école de qualité en Guyane !

mercredi 7 novembre

Toutes et tous en grève le 12 novembre 2018 !

SGEN-CFDT
SNETAA-FO
SUD éducation
UNSA éducation
FSU

A Cayenne, 8h00 devant le rectorat de Guyane
A Saint Laurent du Maroni, 8h00 devant l’inspection académique

GREVE INTEPROFESSIONNELLE - GUYANE - 9 OCTOBRE

lundi 24 septembre

A l’appel de :
FSU
SNETAA-FO
SUD éducation

Rassemblement :
Cayenne 9h00 Préfecture
Kourou 9h00 Mairie
Saint-Laurent 9h00 Sous-préfecture

LYCEE PRO - GUYANE - GREVE et RASSEMBLEMENT LE 27 SEPTEMBRE

mercredi 19 septembre

Appel à la grève en Guyane et à un rassemblement devant la Préfecture à 9h00

SNUEP-FSU
SNEP-FSU
SUD éducation Guyane
STEG-UTG

- Derrière la communication, une nouvelle attaque contre le LP

Notre détermination est douce mais inébranlable

vendredi 8 juin

DEUX RDV CONTRE LA MONTAGNE D’OR :
CAYENNE - SAMEDI 16 JUIN – RDV PLACE DES PALMISTES – 16H00
SAINT-LAURENT - LUNDI 18 JUIN – RDV ROND-POINT DU STADE - 14H00

Halte à la gouvernance imbécile de la Guyane Contre la hiérarchie, pas de hiérarchie !

vendredi 18 mai

SUD éducation Guyane, à l’instar de son attachement et de la promotion des pédagogies alternatives, défend les principes de gouvernance alternative décidée collectivement par les usagers de l’éducation nationale.
SUD éducation Guyane attaché à ces principes anti-hiérarchiques ne souhaite [...] aucun recteur quel qu’il soit.
SUD éducation Guyane appelle tous les usagers de l’éducation nationale en Guyane à se réunir en assemblée générale et à convoquer des états généraux de la gouvernance de l’académie pour jeter les nouvelles bases de gestion et de gouvernance de notre académie, émancipée d’une hiérarchie inutile et incompétente.