Une bonne fois pour toutes

Finissons-en avec la précarité !

Tous en grève le 20 janvier 2011
samedi 15 janvier 2011
par  Sud Éducation Guyane

Il y a an Sarko s’était déclaré prêt à envisager la titularisation progressive des contractuels de la Fonction publique. Mais entre la promesse d’hier et le projet d’aujourd’hui il y a un océan. Il ne s’agit plus que d’une simple " modernisation des conditions d’emploi ". En d’autres termes, il s’agit de légaliser les abus actuels des administrations.

Le seul mode de titularisation qu’il propose est d’ouvrir des concours spécifiques sur 3 ans pour les seuls agents non titulaires en CDI, et à la discrétion des administrations. Ouvrir des concours c’est bien gentil mais qu’en est-il des places ? Aujourd’hui, il y en a de moins en moins. Voire pas du tout pour certains concours...

Le comble c’est que le secrétaire d’État chargé de la Fonction publique reconnaît qu’il n’y a pas nécessairement de surcoût entre un CDD et un CDI, ou entre un CDI et un titulaire (l’État est son propre assureur en matière de chômage). Alors, pourquoi ne pas embaucher directement des titulaires ? Parce que le gouvernement a fait le choix d’embaucher des contractuels moins bien payés, plus malléables et plus facilement licenciables au gré des réductions budgétaires.

Le pourcentage de contractuels dans la Fonction publique est de 16,5% et une grande partie d’entre eux répond à des besoins permanents. Ce qui n’empêche pas l’état de plonger ces personnes dans une précarité de longue durée qu’aucun employeur privé ne pourrait se permettre.

A SUD Éducation, nous ne pensons pas que c’est au salarié de payer les contradictions de son employeur. Si les non-titulaires sont devant des élèves, c’est qu’ils y ont été mis par l’Éducation Nationale. Dès lors qu’ils sont là et qu’ils sont parfois réemployés durant des années, on ne peut que constater qu’ils " font l’affaire "...
C’est la raison pour laquelle nous sommes pour la titularisation sans conditions. Et s’il faut une condition malgré tout, nous exigeons que tous ceux qui passeront par la case titularisation reçoivent une formation.

La titularisation sans conditions, parce qu’elle garantit le réemploi de tous, demeure la seule réponse crédible à la situation que nous connaissons aujourd’hui : ne pas la revendiquer c’est finalement s’accommoder de la précarité et des licenciements !

1 MILLION D’AGENTS NON TITULAIRES DANS TOUTE LA FONCTION PUBLIQUE, SOIT 1 AGENT SUR 6 !

Tract Grève du 20 janvier 2011

-  34000 postes de fonctionnaires supprimés en 2011 (16000 dans l’EN)

-  la population scolaire de Guyane augmente de 4% et seulement +1,7% pour les postes d’enseignants titulaires en 2011-2012

-  Déjà plus de 20% d’enseignants non titulaires en Guyane.

NON A LA PRÉCARITÉ PERMANENTE !

- Arbitraire des recrutements et des renouvellements de contrats
- Contrats de plus en plus courts, temps incomplets ou partiels imposés
- Fins de contrats injustifiées et sans prime de précarité
- Des dizaines de milliers d’emplois aidés sans accompagnement ni formation
- Retard sur les salaires et opacité des grilles indiciaires.

Exigeons un plan de titularisation pour tous les non titulaires avec création de tous les emplois nécessaires.

Exigeons de réels moyens d’insertion et de qualification avec accès à la titularisation pour les emplois aidés (CUI).

Jeudi 20 janvier, titulaires, non-titulaires, tous en grève pour dire que l’on en assez de la précarité.

Rendez-vous à 9H devant le rectorat.


Les collègues du premier degré doivent déposer leur déclaration d’intention de grève au plus tard mardi 18 janvier avant l’ouverture de leur école. Le plus sûr sera donc de la déposer lundi 17 janvier.

Ce qui est obligatoire c’est de déclarer son intention de faire grève. Il est tout à fait possible de déposer sa déclaration d’intention de faire grève sans forcément faire grève. C’est important, c’est un réflexe qui laisse 48 heures pour voir si l’on participe ou non à ce mouvement. L’administration ne peut se servir de ces déclarations d’intention pour recenser les grévistes.


Commentaires

Agenda

<<

2020

 

<<

Juin

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

La vie des Noir-es compte, comme celle des racisé-es en général, aux Etats-Unis, en France, partout

mercredi 3 juin

Le racisme, systémique, d’Etat, qu’on l’appelle comme on veut, est un fait dans les sociétés occidentales, il faut être désormais aveugle pour l’ignorer. Pendant ce temps, son poison continue à se répandre et à tuer !

Justice pour George Floyd, pour Adama, justice pour toutes les victimes des violences policières et du racisme !

Sur le Web : Black lives matter !

Solidarité Kanaky - Bulletin 6 et 7 + autocollants

mercredi 3 juin

Organisations membres du Collectif Solidarité Kanaky

MJKF (Mouvement des Jeunes Kanak en France), USTKE (Union Syndicale des Travailleurs Kanak et des Exploités (en France), Union syndicale Solidaires, CNT (Confédération Nationale du Travail), Sindicatu di i Travagliadori Corsi, Ensemble !, NPA (Nouveau parti anticaptialiste), PIR (Parti des indigènes de la République), PCOF (Parti communiste des Ouvriers de France), Union communiste libertaire, Ni guerre ni État de Guerre, Association Survie, FASTI (Fédération des Associations de Solidarité avec Tou-te-s les Immigré-e-s), FUIQP (Front Uni des Immigrations et des Quartiers populaires.

Sur le Web : Solidarité Kanaky

CAYENNE - Assemblée générale interprofessionnelle le lundi 9 mars à 16h00 au Skatepark proche du lycée Melkior

vendredi 6 mars

Bonjour,
L’Assemblée des Grévistes de Cayenne réunie ce matin [jeudi 5 mars] a décidé d’organiser une assemblée générale interprofessionnelle
le lundi 9 mars à 16h00
au Skatepark proche du lycée Melkior (Montabo)
.
Vous êtes toutes et tous invité-e-s à nous rejoindre pour prolonger la discussion de ce matin et envisager de futures actions.
Faite passer le message autour de vous...

SAINT-LAURENT - 24 JANVIER

jeudi 23 janvier

RDV 9H00 devant la SOUS-PREFECTURE