Edito

Sud Gadget : les lunettes magiques

mercredi 6 avril 2005
par  Sud Éducation Guyane

Dans ton nouveau numéro de Sud Gadget, voici enfin le cadeau que tu attendais : les lunettes magiques.
Mode d’emploi :
Au moyen de ciseaux, découpe proprement tes lunettes magiques, puis fixe les sur ton pif juste devant tes yeux
avec du ruban adhésif. Si tu portes déjà des lunettes, fixe tes lunettes magiques directement sur tes montures.
L’effet est immédiat, tu ne vois plus rien : c’est magique…

Tu ne vois plus qu’en Guyane
plus de 8000 enfants n’ont pas de
place à l’école. Tu ne vois plus
les classes surchargées. Tu ne vois plus
la précarité de tes collègues ni la misère
des familles des élèves. Tu ne vois plus
l’esclavage qui perdure dans la forêt
guyanaise pour quelques pépites d’or. Tu ne
vois plus que l’or’pillage, légal ou illégal, pollue et détruit chaque jour de manière irréversible la forêt primaire.
Tu ne vois plus la main mise de la République post-coloniale sur les peuples de la Guyane et leurs richesses. En
ville, tu ne vois plus les caméras qui te surveillent et transforment ton quotidien en émission de télé-« réalité ».
D’ailleurs, Tu ne vois plus la télé qui conditionne ta façon de penser et rend ton cerveau disponible à la surconsommation.
Tu n’y vois plus la pitoyable mise en scène médiatique de l’agonie et de la mort d’un vieux gourou.
Tu ne vois plus ta ville polluée par les panneaux publicitaires qui t’incitent à acheter à crédit tout, n’importe
quoi et surtout ce dont tu n’as pas besoin.
Tu ne vois plus le gouvernement Raffarin appliquer tranquillement les directives du patronat, MEDEF en tête,
pour mieux casser ce qu’il reste des services publics, de la protection sociale et du droit du travail. Tu ne vois
plus les milliers de lycéens qui se font tabasser par la police pour avoir osé, eux, bloquer leurs lycées pour demander
l’abrogation de la loi Fillon. D’ailleurs, tu ne vois plus la loi Fillon qui soumet l’école aux attentes des
entrepreneurs et transforme les établissements scolaires en entreprises. Tu ne vois plus que tu vas bosser plus et
plus longtemps pour gagner encore moins qu’avant. Tu ne vois plus que, pendant ce temps là, une poignée de
gogos se partage les ¾ des richesses de la planète. Tu ne vois plus le rôle dominant
et dictatorial des marchés financiers ni le pouvoir exorbitant des institutions
internationales (OMC, FMI, Banque mondiale). Tu ne vois plus le traité
constitutionnel qui ratifie le libéralisme en Europe et inféode les peuples à la loi
du Marché. Tu ne vois plus les monstrueuses inégalités qu’engendre ce modèle
de société. Tu ne vois plus le monde à l’agonie attendre que tu fasses quelque
chose. Dans la rue comme au travail, plus aucun problème, tu ne vois plus rien.
Tu ne vois plus rien et tu peux enfin dormir tranquille. Merci SUD Gadget.

Cadeau bonus !

(Pour ceux qu’ont le sommeil léger)
Avec les chutes de papier,
roule deux petites boulettes.
Tu en mets une dans chaque
oreille, et alors, en plus, tu
n’entends plus rien !


Commentaires

Agenda

<<

2018

 

<<

Novembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Coup de gueule… bis

dimanche 14 septembre 2014

Au collège, on accueille de plus en plus d’élèves hétérogènes : non lecteurs, lecteurs débutants, déchiffreurs, en difficultés personnelles, sociales, primo arrivants, etc. Le collège doit donc devenir un lieu où tous ces élèves ont leur place mais aussi le lieu de toutes les expérimentations. Génial !
On va pouvoir enfin inventer, créer, innover. Oui, mais... Quels outils, quel matériel, quelle formation pour le professeur qui veut s’investir dans les projets ? Il va falloir tâtonner, trier la masse d’informations sur internet, faire des proformas, écouter le discours des uns, des autres, trouver une salle, demander une armoire, des livres, un ordinateur ? J’en passe ! Monter des projets, c’est bien joli, mais quel parcours du combattant ! Tout ceci est-il bien logique à l’heure où on supprime les enseignants spécialisés ? Est-ce au professeur lambda de remplacer ces spécialistes ? Comme d’habitude, on marche sur la tête !

Coup de gueule

dimanche 14 septembre 2014

80% d’une classe d’âge au bac ! C’était une révolution. L’égalité des chances... etc. Oui, on y arrive.
On trafique les notes, on fait passer les élèves au bénéfice de l’âge, on les maintient dans le système sans leur donner les moyens de réussir.... j’en passe ! On arrive maintenant à avoir des élèves qui vont au bac en sachant tout juste lire. Oui, tout le monde peut avoir son bac, un bac bradé pour faire du chiffre !
De quel intérêt parle-t-on alors ? Celui de l’élève ou celui de la sacro-sainte statistique d’une société dans laquelle seul le rendement compte ?

Enquête par questionnaire

jeudi 13 décembre 2012

Dès janvier SUD Éducation Guyane lancera une enquête par questionnaire sur les conditions matérielles de travail dans les écoles de Guyane.

L’objectif est pour nous de recueillir des données chiffrées histoire de dresser une liste assez exhaustive de problèmes rencontrés au niveau de nos extraordinaires conditions de travail...

Pour mener à bien cette enquête nous avons reçu un coup de main des camarades du département de sociologie de l’université Brest.

Double vacation

jeudi 13 décembre 2012

Le recteur est revenu sur sa position : il n’y aura pas d’expérimentation de la double vacation en Guyane. Reste que des enfants sont toujours non scolarisés et les constructions scolaires manquent cruellement.

La fédération SUD Éducation va intervenir auprès du ministère pour réaffirmer la nécessité d’un plan d’urgence pour l’éducation en Guyane.

Inspection : et si on arrêtait les bidouillages ?

jeudi 13 décembre 2012

SUD Éducation vient d’écrire au recteur pour lui demander de rappeler à ses Inspecteurs qu’ils ne peuvent pas faire n’importe quoi en matière d’inspection.

Les inspections surprises ne sont pas réglementaires. Les rapports d’inspection doivent être adressés aux intéressés dans un délai d’un mois et la note pédagogique doit être communiquée dans le trimestre qui suit l’inspection.