Le 27 mai : fermons les écoles, les services, les collèges, les lycées et l’université.

DÉFENDONS NOS RETRAITES !

mercredi 19 mai 2010
par  Sud Éducation Guyane

Le gouvernement prépare une grave remise en cause de nos droits à la retraite. Refusant de s’attaquer aux profits faramineux des actionnaires, il entend faire payer les salariéEs. : remise en cause de la retraite à 60 ans, forte diminution des pensions.
Ils utilisent la « crise grecque » pour effrayer et justifier un plan de rigueur, c’est-à-dire d’autres attaques contre les salariéEs, les retraitéEs, les chômeurs/ses, les jeunes. Et en Guyane, nous serons logés à la même enseigne ! Les fonctionnaires, les contractuels, les salariés du privé ne pourront que travailler plus et gagner moins. Pendant que le chômage augmente... Contre cet individualisme, nous voulons un système solidaire et juste.

Tract grève du 27 mai 2010

Le vieillissement de la population ne rend pas inéluctable une réforme des retraites :

L’espérance de vie augmente, il y a de plus en plus de retraitéEs. Tant mieux ! Les jeunes sont nombreux à vouloir travailler pour prendre la relève. Nous ne manquons pas de jeunes en Guyane ! Un travailleur produit aujourd’hui 5 à 10 fois plus de richesses qu’il y a 50 ans, cet argent est à nous ! Il doit servir à payer nos retraites et à entretenir les services publics.

La crise, c’est un prétexte :

Ils ont sauvé les banques et les actionnaires. Et si maintenant on pensait aux infirmiers, aux caissières, aux métallos, aux secrétaires, aux enseignants, aux chômeurs, aux cuisiniers, aux étudiantes, aux femmes de ménage, aux retraités, aux routiers, aux fonctionnaires, aux ouvriers, aux maçons ?
Le Conseil d’Orientation des Retraites estime qu’en 2050 le besoin de financement des régimes de retraite serait de 115 milliards d’euros. Mais le bénéfice des seules entreprises françaises du CAC 40, uniquement pour les années 2007 à 2009, c’est 212 milliards d’euros. Et il n’y aurait pas d’argent pour nos retraites ?

Une grève de 24h ça va nous avancer à quoi ?

Notre force le 27 mai aura des conséquences sur le niveau des attaques du projet de loi sur les retraites que le gouvernement prépare. Beaucoup de grévistes et de manifestantEs le 27 mai, c’est indispensable pour travailler à une suite et construire un rapport de force pour imposer d’autres choix. Réussir une journée de grève n’est pas une fin en soi ; mais c’est indispensable aujourd’hui pour créer les conditions d’un mouvement plus long. Nous avons toujours dit, lors des dernières manifestations et dans les réunions intersyndicales, que nous pensons nécessaire de construire les conditions d’un affrontement majeur. Cela s’appelle la grève générale et c’est un vrai travail de conviction !

Aujourd’hui...

Le gouvernement Fillon et le patronat veulent nous imposer de travailler plus longtemps. De plus, nos enfants ne paieraient plus pour nous, nous cotiserions donc pour nous mêmes : ce serait la fin du système de répartition par cotisation solidaire (ils appellent cela la capitalisation, chacun épargne pour soi). Qu’en pensons nous ? Que c’est risqué, injuste et intenable lorsque 13 700 demandeurs d’emplois sont toujours au chômage dans notre région. Des solutions, il y en a.

La retraites à 60 ans pour tous (public/privé) c’est possible !

SUD Éducation Guyane appelle l’ensemble des travailleurs de l’éducation à se joindre au mouvement de grève du jeudi 27 mai.

Modèle de déclaration d’intention de grève

Le 27 mai : rassemblement à 9H devant la préfecture

N’oubliez pas que les collègues du premier degré doivent déposer leur déclaration d’intention de grève au plus tard mardi 24 mai avant l’ouverture de leur école. Mais le lundi 27 mai les écoles seront fermées. Le plus sûr sera donc de déposer vendredi 21 mai.

Ce qui est obligatoire c’est de déclarer son intention de faire grève. Il est tout à fait possible de déposer sa déclaration d’intention de faire grève sans forcément faire grève. C’est important, c’est un réflexe qui laisse 48 heures pour voir si l’on participe ou non à ce mouvement. L’administration ne peut se servir de ces déclarations d’intention pour recenser les grévistes.


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Mars

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

VENDREDI 15 mars - GREVE dans L’EDUCATION

jeudi 28 février

Appel à la grève
SNES-FSU - SNEP-FSU - SNUEP-FSU - SGEN-CFDT - STEG-UTG - SUD éducation - SNETAA-FO - SNETAP-FSU

Combattons le projet d’école Blanquer

samedi 23 février

Revendications de SUD éducation :

- L’abrogation de la réforme du lycée et du bac
- L’abrogation de la réforme de la voie professionnelle
- Le maintien du cadre national du baccalauréat, qui doit rester le premier grade universitaire et maintien d’un véritable anonymat lors des épreuves
- Une réduction des effectifs par classe en lycée (maximum 25 élèves) et la mise en place d’un dédoublement systématique par un cadrage national
- Le changement des EPLE en établissements polytechniques avec un enseignement qui garantisse à tou-te-s les élèves l’appropriation de tous les types de savoirs – qu’ils soient manuels, techniques,artistiques ou théoriques – reposant sur des pratiques pédagogiques coopératives et émancipatrices
- L’abandon du SNU et du service civique
- L’abandon du projet d’imposer une deuxième HSA dans le second degré
- L’abandon de la réforme des directions d’école
- Dans les écoles, un travail en équipe renforcé avec des moyens et du temps attribués aux écoles et non à des individu-e-s directeurs ou directrices. Une gestion collective des charges permettrait une prise en charge collégiale et/ou avec partage des tâches.
- Le respect de la liberté pédagogique des enseignant-e-s.
- La prise en main par les personnels eux-mêmes de leur formation pédagogique.

Jeudi 21 février - Journée d’action dans l’éducation

dimanche 17 février

SNES-FSU
SNEP-FSU
SNUEP-FSU
SUD éducation
SNETAA-FO
STEG-UTG
SGEN-CFDT
SNETAP-FSU

MARDI 12 FEVRIER - GREVE EDUCATION

jeudi 7 février

RENDEZ-VOUS
Cayenne - 9h00 - devant le Rectorat
Saint-Laurent - 9h00 - devant la Sous-préfecture

GREVE INTEPROFESSIONNELLE - PUBLIC-PRIVE - GUYANE - 5 FEVRIER

samedi 2 février

RENDEZ-VOUS
9h00 - Préfecture - Cayenne
9h00 - Sous-préfecture - Saint-Laurent