Fonctionnement des écoles

mardi 7 octobre 2008
par  Sud Éducation Guyane

Le rôle du/de la directeur(trice)

Le/la directeur(trice) veille à la bonne marche de l’école , assure la coordination entre les maîtres et l’équipe pédagogique. Il/elle transmet les informations émanant de la hiérarchie (IEN) et des autorités locales (mairie) dont il/elle est le premier interlocuteur.
Il est nécessaire de rappeler que le/la directeur(trice) d’école est unE enseignantE chargéE de direction et en aucun cas un supérieur hiérarchique. A ce titre il/elle doit informer, consulter son équipe et porter les décisions prises collectivement par cette dernière lors des conseils des maîtresSES.

Le conseil des maîtresSES

Le conseil des maîtresSEs est présidé par le/la directeur(trice), il se réunit au moins une fois par trimestre et chaque fois que le président le juge utile ou que la moitié de ses membres en fait la demande. Son rôle est d’organiser la vie de l’école d’un point de vue pratique (services…) et pédagogique (conseils de cycles…). Il peut également donner son avis sur des problèmes ponctuels. Il doit être par conséquent un lieu d’information, d’échanges, de débats et de prises de décisions collectives donc de démocratie.
Cela nécessite transparence et objectivité dans la transmission des informations.
Vous pouvez donc demander un ordre du jour amendable et les comptes-rendus des réunions de directeurs (IEN, mairie…).

Le conseil d’école

Le conseil d’école se réunit au moins une fois par trimestre et à la demande du/de la directeur(trice), du maire ou de la moitié de ses membres, à savoir : le/la directeur(trice) d’école qui le préside, le maire ou son représentant, les maîtresSEs de l’école, unE maîtresSE du réseau d’aide (choisiE par le conseil des maîtres !), les représentants des parents d’élèves élus (jusqu’à un par classe), unE déléguéE départementalE de l’éducation nationale.
Parmi les rôles du conseil d’école :
- vote du règlement intérieur de l’école (amendable sur les points qui ne relèvent ni de lois ni de décrets) .
- adoption du projet d’école (pour trois ans)
- il donne son avis et fait des suggestions sur le fonctionnement et la vie de l’école (restauration scolaire, hygiène, rythmes scolaires…)
Le consensus n’étant pas une obligation, chaque membre peut y mettre en avant son opinion.

Attribution des niveaux de classe

Selon les textes officiels :pas de CP, de CM2, ni de classe relevant de l’AIS aux sortants IUFM dans la mesure du possible.

Habilitation langues

L’IEN ne peut pas vous imposer un niveau de classe sous prétexte d’habilitation. Les échanges de services sont organisés par le conseil des maîtres à raison de 3h maxi en cycle 2 et 6h maxi en cycle 3.

Répartition des élèves

Pas de texte outre une simple obligation de mixité :
http://www.legifrance.gouv.fr


Commentaires

Agenda

<<

2020

 

<<

Septembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930    
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Rentrée scolaire : l’impréparation se poursuit pour une rentrée explosive et anxiogène

lundi 31 août

Le ministère a publié dans la soirée du vendredi 28 août des fiches thématiques sur la restauration, l’EPS, l’éducation musicale,l’internat et les récréations. Ces fiches thématiques, sont publiées trop tardivement sans que les équipes puissent s’en servir en amont de la rentrée scolaire

Sur le Web : (la suite)

Stagiaires premier et second degré : toutes informations utiles

lundi 24 août

Bienvenue dans le métier ! Nous vous souhaitons tout d’abord de prendre du plaisir, de vous épanouir, de participer à l’émancipation des élèves, de donner un sens à un métier qui est aussi socialement utile, au service de l’égalité et de la justice sociale.

L’année de stage est un moment particulier de la carrière des enseignant-e-s. Comment débute mon année de stage ? Quel est le calendrier ? Quelle sera ma rémunération ? Comment se déroule la phase d’affectation, à laquelle je participerai ?

Dossier Coronavirus - Solidaires

mardi 17 mars

Le coronavirus est une menace et un danger et chacun-e en prend la mesure au fur et à mesure de la propagation du virus de par le monde. Mais il est légitime d’interroger la réaction d’Emmanuel Macron et ses annonces lors de son intervention télévisuelle du jeudi 12 mars. Nous entrons dans une nouvelle période. Lutte contre le coronavirus ou régressions sociales, ce n’est pas une alternative. Nous continuerons à combattre les politiques régressives : réforme de l’assurance chômage, réforme des retraites...et à refuser la répression et les violences policières.

Sur le Web : Dossier Solidaires

Dossier Coronavirus - SUD éducation

mardi 17 mars

La crise sanitaire ne doit pas induire la suspension de l’état de droit. Nous serons vigilant-e-s quant au respect des libertés publiques et des droits fondamentaux. Nous serons également vigilant-e-s quant aux restrictions concernant les droits et garanties des fonctionnaires.

Sur le Web : Dossier SUD

L’actualité Solidaires Fonction Publique

dimanche 15 septembre 2019

Vous trouverez ci-dessous nos principaux matériels sur les attaques en cours contre la Fonction publique et sur le projet de loi fonction publique, projet de loi qui remet en cause le statut des fonctionnaires et leurs droits, les modalités de représentation des syndicats et de défense des agent-es.

Sur le Web : Site Solidaires FP