loi Carle

Pendant qu’on saigne le public, le privé est toujours plus subventionné

dimanche 4 octobre 2009
par  Sud Éducation Guyane

L’appropriation d’argent public par des intérêts privés se poursuit à travers cette nouvelle loi votée par le parlement lundi 28 septembre 2009 : la majorité s’applique à banaliser la mise sur le même plan de l’école publique, qui s’adresse à tous, et de l’école privée, qui sélectionne à sa guise et sert des intérêts privés – bien souvent religieux. Déjà largement subventionnée pour qu’elle puisse bénéficier de tarifs attractifs, l’école privée prétend à être considérée à « égalité » avec l’école publique, sauf qu’elle est l’instrument de l’inégalité scolaire et une brèche dans le principe de laïcité de l’école.

La « loi Carle » qui vient d’être votée crée pour les communes une obligation de financement des élèves scolarisés dans le privé en dehors de la commune aux conditions suivantes (Art. L.442-5-1 du code de l’éducation) :

« ... Cette contribution revêt le caractère d’une dépense obligatoire lorsque la commune de résidence ne dispose pas des capacités d’accueil nécessaires à la scolarisation de l’élève concerné dans son école publique, ou lorsque la fréquentation par celui-ci d’une école située sur le territoire d’une autre commune que celle où il est réputé résider trouve son origine dans des contraintes liées :

- 1° aux obligations professionnelles des parents, lorsqu’ils résident dans une commune qui n’assure pas directement ou indirectement la restauration et la garde des enfants ou si la commune n’a pas organisé un service d’assistantes maternelles agréées ;

- 2° à l’inscription d’un frère ou d’une sœur dans un établissement scolaire de la même commune ;

- 3° à des raisons médicales. »

Bien-sûr, la commune pourra toujours, dans les autres cas, financer si elle le souhaite. Pendant que les écoles privées récolteront ainsi davantage de fonds publics pour soigner leur attractivité, les écoles publiques pourront continuer à gérer la pénurie et la ségrégation sociale qui s’organise derrière des slogans biaisés de « liberté de choix » et de « parité de traitement ». Le système à deux vitesses s’aggrave – comme dans les autres secteurs publics – et les intérêts de petites minorités sont favorisés aux dépens de l’intérêt collectif.

Sud éducation dénonce le financement public des écoles privées qui, si elles prétendent servir l’intérêt public, doivent être nationalisées.


Commentaires

Agenda

<<

2018

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Le 12 novembre 2018 : toutes et tous engagé-e-s pour une école de qualité en Guyane !

mercredi 7 novembre

Toutes et tous en grève le 12 novembre 2018 !

SGEN-CFDT
SNETAA-FO
SUD éducation
UNSA éducation
FSU

A Cayenne, 8h00 devant le rectorat de Guyane
A Saint Laurent du Maroni, 8h00 devant l’inspection académique

GREVE INTEPROFESSIONNELLE - GUYANE - 9 OCTOBRE

lundi 24 septembre

A l’appel de :
FSU
SNETAA-FO
SUD éducation

Rassemblement :
Cayenne 9h00 Préfecture
Kourou 9h00 Mairie
Saint-Laurent 9h00 Sous-préfecture

LYCEE PRO - GUYANE - GREVE et RASSEMBLEMENT LE 27 SEPTEMBRE

mercredi 19 septembre

Appel à la grève en Guyane et à un rassemblement devant la Préfecture à 9h00

SNUEP-FSU
SNEP-FSU
SUD éducation Guyane
STEG-UTG

- Derrière la communication, une nouvelle attaque contre le LP

Notre détermination est douce mais inébranlable

vendredi 8 juin

DEUX RDV CONTRE LA MONTAGNE D’OR :
CAYENNE - SAMEDI 16 JUIN – RDV PLACE DES PALMISTES – 16H00
SAINT-LAURENT - LUNDI 18 JUIN – RDV ROND-POINT DU STADE - 14H00

Halte à la gouvernance imbécile de la Guyane Contre la hiérarchie, pas de hiérarchie !

vendredi 18 mai

SUD éducation Guyane, à l’instar de son attachement et de la promotion des pédagogies alternatives, défend les principes de gouvernance alternative décidée collectivement par les usagers de l’éducation nationale.
SUD éducation Guyane attaché à ces principes anti-hiérarchiques ne souhaite [...] aucun recteur quel qu’il soit.
SUD éducation Guyane appelle tous les usagers de l’éducation nationale en Guyane à se réunir en assemblée générale et à convoquer des états généraux de la gouvernance de l’académie pour jeter les nouvelles bases de gestion et de gouvernance de notre académie, émancipée d’une hiérarchie inutile et incompétente.