Le 26 mai : enterrement de la lutte en attendant la rentrée ?

Pour l’unité dans l’action, pas dans l’inaction !

lundi 25 mai 2009
par  Sud Éducation Guyane

Le secteur bancaire est en crise de sa propre responsabilité. Qu’ont fait le gouvernement et le patronat : ils ont renfloué ses caisses. Pour cela il y avait beaucoup d’argent ! Alors de quelle crise nous parle-t-on, à nous, enseignants, domiens, précaires, parents d’élèves, etc. ?

- Celle qui attaque le droit du travail sous prétexte de solidarité entre pauvres. Mais, les banquiers partagent-ils leur parachute doré ?
- Celle qui leur permet de supprimer des emplois et de réduire les coûts en employant des milliers de précaires sans perspective de titularisation. Mais les banquiers continuent à mettre leurs enfants dans des écoles qu’aucun d’entre nous ne peut se payer.

Nous avons fait grève le 29 janvier. Nous avons fait grève le 19 mars. Dans différents secteurs, des luttes se sont organisées : Continental, Caterpilar, Éducation Nationale, EDF, Universités, secteur hospitalier, le LKP en Guadeloupe, le MKL en Guyane…

Il était du devoir des organisations syndicales de renforcer ces luttes et de contribuer à leur convergence pour chercher à aller vers la grève générale. Or, l’intersyndicale nationale n’a pas été à la hauteur de cet enjeu.

Après le 19 mars, on attendait autre chose qu’un appel au premier mai !
Après le premier mai, que nous propose-t-on ? Une nouvelle journée d’« action » sans appel clair à la grève, sans perspective ! Gouvernement et patronat se moquent de ces grèves d’un jour dispersées et encore plus de ces prétendues journées d’action inoffensives.

Nous devons avancer des revendications précises : JUSTICE SOCIALE, DE DROIT DU TRAVAIL, DE LIBERTÉ SYNDICALE, DE RÉTABLISSEMENT DES SERVICES PUBLICS, plutôt que des appels à la relance de la consommation et de l’économie qui ne serviront qu’à enrichir... les banques au final !

Nous ne nous faisons aucune illusion sur la portée de ce nouvel appel de 24 heures. Pour cette raison, Sud éducation Guyane n’appelle pas à la grève ce jour là.

Parce que seule la grève générale fera plier ce gouvernement ! N’enterrons pas la lutte, construisons-la !


Pour que ceux qui le veulent puissent faire grève ce mardi 26 mai nous avons tout de même déposé un préavis de grève pour qu’ils soient couverts.


Documents joints

Tract 26 mai 2009

Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Mars

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

VENDREDI 15 mars - GREVE dans L’EDUCATION

jeudi 28 février

Appel à la grève
SNES-FSU - SNEP-FSU - SNUEP-FSU - SGEN-CFDT - STEG-UTG - SUD éducation - SNETAA-FO - SNETAP-FSU

Combattons le projet d’école Blanquer

samedi 23 février

Revendications de SUD éducation :

- L’abrogation de la réforme du lycée et du bac
- L’abrogation de la réforme de la voie professionnelle
- Le maintien du cadre national du baccalauréat, qui doit rester le premier grade universitaire et maintien d’un véritable anonymat lors des épreuves
- Une réduction des effectifs par classe en lycée (maximum 25 élèves) et la mise en place d’un dédoublement systématique par un cadrage national
- Le changement des EPLE en établissements polytechniques avec un enseignement qui garantisse à tou-te-s les élèves l’appropriation de tous les types de savoirs – qu’ils soient manuels, techniques,artistiques ou théoriques – reposant sur des pratiques pédagogiques coopératives et émancipatrices
- L’abandon du SNU et du service civique
- L’abandon du projet d’imposer une deuxième HSA dans le second degré
- L’abandon de la réforme des directions d’école
- Dans les écoles, un travail en équipe renforcé avec des moyens et du temps attribués aux écoles et non à des individu-e-s directeurs ou directrices. Une gestion collective des charges permettrait une prise en charge collégiale et/ou avec partage des tâches.
- Le respect de la liberté pédagogique des enseignant-e-s.
- La prise en main par les personnels eux-mêmes de leur formation pédagogique.

Jeudi 21 février - Journée d’action dans l’éducation

dimanche 17 février

SNES-FSU
SNEP-FSU
SNUEP-FSU
SUD éducation
SNETAA-FO
STEG-UTG
SGEN-CFDT
SNETAP-FSU

MARDI 12 FEVRIER - GREVE EDUCATION

jeudi 7 février

RENDEZ-VOUS
Cayenne - 9h00 - devant le Rectorat
Saint-Laurent - 9h00 - devant la Sous-préfecture

GREVE INTEPROFESSIONNELLE - PUBLIC-PRIVE - GUYANE - 5 FEVRIER

samedi 2 février

RENDEZ-VOUS
9h00 - Préfecture - Cayenne
9h00 - Sous-préfecture - Saint-Laurent