Compte rendu

CAPA des agrégés du 2 avril 2009

vendredi 3 avril 2009
par  Sud Éducation Guyane

Sud Éducation Guyane a envoyé quatre titulaires présents ce jour, ainsi que trois suppléants. Voici le compte-rendu global de cette séance qui a duré de 8H30 à 9H45.
Le Recteur n’était pas présent.

1. Le règlement intérieur de cette commission a été mis en discussion puis voté. Il en résulte :
que l’administration a proposé un règlement intérieur défavorable aux suppléants par rapport au règlement précédent,
les représentants des personnels ont proposé un règlement donnant les mêmes droits aux suppléants qu’aux titulaires.
VOTE en faveur du choix des personnels.

2.La liste d’aptitude au corps des agrégés :
Cette année la Guyane pouvait proposer cinq personnes. Le critère choisi par l’administration était le suivant : les 5 premiers au barème ayant trois avis très favorables tout en étant titulaire au moins d’une licence.
SUD s’est étonné de ce dernier critère. Il a été répondu par l’administration que c’était un critère national.
Il a été également évoqué le cas de collègues affectés dans le supérieur n’ayant pas été inspectés depuis longtemps ainsi pénalisés par leur note pédagogique.

SUD a voté en faveur d’une harmonisation de la note pédagogique.

En revanche SUD s’est abstenu pour modifier la liste principale dans la mesure où le fait d’y ajouter du personnel n’ayant pas les critères de base de l’administration léserait certains personnels y figurant au départ.

3. Congés formation :
Dans le cadre des agrégés le nombre de demande n’est pas significatif. SUD s’est abstenu en l’absence d’information sur les demandes de congé formation des autres corps.

Dans tous ces cas l’administration a rappelé que la CAPA n’avait qu’un rôle consultatif, et que le recteur (Absent à cette CAPA) décide en dernier recours.

Notre analyse

- L’administration semble hostile aux pratiques du paritarisme qui consistent à informer, écouter et communiquer avec les personnels et leurs représentants.
- Le Recteur ne donne pas de poids à la CAPA en n’y siégeant pas. Il renvoie donc à plus tard les décisions à faire connaître aux personnels, sans s’être publiquement prononcé sur les avis votés par la CAPA.


Commentaires

Agenda

<<

2018

 

<<

Juin

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Notre détermination est douce mais inébranlable

vendredi 8 juin

DEUX RDV CONTRE LA MONTAGNE D’OR :
CAYENNE - SAMEDI 16 JUIN – RDV PLACE DES PALMISTES – 16H00
SAINT-LAURENT - LUNDI 18 JUIN – RDV ROND-POINT DU STADE - 14H00

Halte à la gouvernance imbécile de la Guyane Contre la hiérarchie, pas de hiérarchie !

vendredi 18 mai

SUD éducation Guyane, à l’instar de son attachement et de la promotion des pédagogies alternatives, défend les principes de gouvernance alternative décidée collectivement par les usagers de l’éducation nationale.
SUD éducation Guyane attaché à ces principes anti-hiérarchiques ne souhaite [...] aucun recteur quel qu’il soit.
SUD éducation Guyane appelle tous les usagers de l’éducation nationale en Guyane à se réunir en assemblée générale et à convoquer des états généraux de la gouvernance de l’académie pour jeter les nouvelles bases de gestion et de gouvernance de notre académie, émancipée d’une hiérarchie inutile et incompétente.

GREVE - 22 MAI - FONCTION PUBLIQUE - GUYANE

samedi 12 mai

SAINT-LAURENT-DU-MARONI
CAYENNE
KOUROU

GREVE à l’appel de l’UTG, de la FSU, de la CDTG-CFDT, de l’UNSA, du SNETAA-FO et de Solidaires

1er mai - manifestation - Saint-Laurent - 9h30 - Château d’eau

vendredi 27 avril

Un 1er mai de lutte, social et internationaliste
Journée internationale de lutte des travailleurs/euses

SUD éducation Guyane appelle ses adhérent-e-s et sympathisant-e-s à rejoindre l’initiative de l’UTG et à se retrouver à 9h30 devant le Château d’eau. (prises de parole à 11h00 sur la place Flore Lithaw)

Les 9, 10 et 14 avril, sans attendre, amplifions les luttes !

jeudi 5 avril

Sur le terrain, dans les entreprises, les services, les départements et communes nous appelons nos équipes à poursuivre et amplifier leurs actions pour tisser des liens, fédérer les luttes et organiser l’offensive. La responsabilité du mouvement social est immense et nous devons être à la hauteur sans attendre. Il nous faut multiplier localement les initiatives de convergences devant des services publics (gares, hôpitaux, centres des finances, bureaux de postes, pôles emplois, écoles, EHPAD…) et les formes d’actions : rassemblements, actions, assemblées générales, grèves, diffusion de tracts, manifestations.